surfer

  • A HANNUT > CONFÉRENCE « APPRENONS À SURFER RESPONSABLE » JEUDI 12/03

    Projet122.jpg

    Une conférence pour tenter de répondre aux questions que vous vous posez.

    Le jeudi 12 mars à 20h dans la salle de spectacle du Collège Sainte-Croix et Notre-Dame

    Les ados et leurs parents sont-ils conscients des comportements à risques sur internet ? Comment les aider ?

    Que font les jeunes sur internet ?

    • 98 % des collégiens ont un profil « Facebook »,
    • 77 % des jeunes se connectent à Internet via leur GSM,
    • 26 % des 8-9 ans ont déjà eu involontairement accès à des images pornographiques,
    • 10 % disent avoir déjà été harcelé sur le net. *

    * Etude réalisée de février à mai 2012 sur l’ensemble de la Wallonie auprès de 2670 filles et garçons âgés de 12 à 15 ans

    Le sujet de la sécurité de nos enfants sur internet nous a tous interpellé. Cette conférence est une réelle opportunité d’apprendre à les aider à se protéger et à se comporter de manière responsable dans cette espace de la communauté.

    Merci donc de diffuser largement les informations relatives à cette activité à votre réseau et d’y convier vos connaissances intéressées afin d’assurer le succès de cette conférence.

    Contact > Benoît CARTILIER > benoit@cartilier.com > Gsm : 0476/79.19.48

  • A HANNUT > APPRENONS À SURFER RESPONSABLE > UNE CONFÉRENCE POUR TENTER DE RÉPONDRE AUX QUESTIONS QUE VOUS VOUS POSEZ.

    Projet122.jpg

    Le jeudi 12 mars à 20h dans la salle de spectacle du Collège Sainte-Croix et Notre-Dame

    Les ados et leurs parents sont-ils conscients des comportements à risques sur internet ? Comment les aider ?

    Que font les jeunes sur internet ?

    • 98 % des collégiens ont un profil « Facebook »,
    • 77 % des jeunes se connectent à Internet via leur GSM,
    • 26 % des 8-9 ans ont déjà eu involontairement accès à des images pornographiques,
    • 10 % disent avoir déjà été harcelé sur le net. *

    * Etude réalisée de février à mai 2012 sur l’ensemble de la Wallonie auprès de 2670 filles et garçons âgés de 12 à 15 ans

    Le sujet de la sécurité de nos enfants sur internet nous a tous interpellé. Cette conférence est une réelle opportunité d’apprendre à les aider à se protéger et à se comporter de manière responsable dans cette espace de la communauté.

    Merci donc de diffuser largement les informations relatives à cette activité à votre réseau et d’y convier vos connaissances intéressées afin d’assurer le succès de cette conférence.

    Contact > Benoît CARTILIER > benoit@cartilier.com > Gsm : 0476/79.19.48

  • 5 RAISONS D'ARRETER DE SURFER SUR FACEBOOK AU TRAVAIL

    fb_1.jpg

    C'est plus fort que vous: même au travail, vous surfez régulièrement sur Facebook.

    Combien de fois par jour ? Pour quelles raisons ? Vous vous ennuyez, vous êtes démotivé, vous avez du temps à perdre ? Avez-vous déjà pensé à arrêter Facebook?

    Histoire de nourrir votre réflexion, voici quelques anecdotes à propos de l'utilisation du célèbre réseau social… Voici 5 bonnes raisons d'arrêter de checker Facebook au travail!

    1. Parce que Facebook est addictif

    Quel est le premier moment de la journée où vous vous rendez sur Facebook ? Avant même de checker vos e-mails? D’après les chercheurs de l’université de Gothenburg en Suède, aller sur Facebook est la première chose que font 70 % des gens en allumant leur ordinateur. Ils affirment également qu’un tel comportement peut être assimilé à une addiction.

    Cette étude précise par ailleurs que les femmes sont plus actives sur Facebook que les hommes : elles y passent en moyenne 81 minutes par jour contre 64 minutes pour les hommes. A noter aussi que les groupes sociaux défavorisés utilisent davantage Facebook que les personnes plus éduquées et plus riches.

    2. Parce que Facebook est déprimant

    Vous sentez-vous parfois triste après avoir regardé les photos de vacances d’une connaissance ? Les chercheurs de l’université de Darmstadt, en Allemagne, ont prouvé qu’être exposé au bonheur des autres sur Facebook rendait jaloux, malheureux et isolé.

    D’après l’étude, après avoir surfé sur Facebook, une personne sur trois se sent plus déprimée et moins satisfaite de sa vie. Les gens qui regardent le réseau sans y contribuer sont les plus affectés.

    Les photos de vacances seraient l'élément qui suscite le plus de ressentiment. Viennent ensuite les interactions sociales, où les gens comparent entre eux  le nombre de 'likes' et de commentaires qu’ils ont obtenu.

    3. Parce que Facebook donne faim

    Si vous avez des problèmes de poids ou que vous avez tendance à grignoter à votre bureau, mieux vaudrait abandonner Facebook. Une étude menée par Andrew Stephen de l’université de Pittsburgh et Keith Wilcox de l’université de Columbia a en effet prouvé que les personnes qui utilisaient Facebook pour interagir avec leurs amis proches et leur famille voyaient leur amour-propre renforcé.

    Malheureusement, ce bienfait est accompagné d’une perte de contrôle de soi qui rend les gens "plus enclins à choisir de manger de la nourriture moins saine, comparé à ceux qui ne surfent pas sur Facebook."

    4. Parce que Facebook vous espionne

    Le meilleur argument pour vous débarrasser de Facebook (et peut-être même de tous vos profils sur les réseaux sociaux)? Le respect de la vie privée.

    L’entreprise de systèmes de défense électronique Raytheon a lancé un système appelé Rapid Information Overlay Technology (Riot) qui extrait de Facebook  des choses comme les 'check-in' (géo localisation) et les données de latitude longitude automatiquement comprises dans les photos prises avec certains smartphones. Le système peut déterminer où vous allez, à quoi vous ressemblez, les choses et les personnes auxquelles vous êtes associé et même prédire les comportements futurs.

    Raytheon assure n’avoir vendu ce logiciel à aucun client, mais avoue quand même avoir partagé cette technologie avec le gouvernement américain.

    5. Parce que Facebook vous fait procrastiner

    On ne va rien vous apprendre: c’est toujours lorsque vous avez un gros dossier à remettre que vous êtes le plus susceptible de perdre votre temps sur les réseaux sociaux, juste pour retarder le moment où vous devrez vous mettre au boulot.

    Tenez-vous à l’écart de Facebook pour rester productif!

    Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be