stupéfiant

  • HANNUT – STUPÉFIANTS > DES PEINES DE 7 ANS À 30 MOIS DE PRISON

    Le 11 avril 2016, vers 4h du matin, plusieurs déflagrations sont entendues dans une habitation de Villers-le-Peuplier, au nº13 de la rue Aux Ruelles.

    Prévenue par le voisinage, la police a découvert, sur place, une culture de 500 à 1.000 plants de cannabis.

    Trois hommes d’origine roumaine ont aussi été interceptés dans la maison. Très vite, une enquête s’est mise en place, permettant de poursuivre près d’une dizaine de personnes impliquées de près ou de loin. Elles ont été prévenues, les unes et les autres selon leurs responsabilités, de trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs, faux, usage de faux, port d’armes et vol d’électricité.

    Mais l’affaire a même pris une ampleur internationale : derrière cette …La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 09/06/2017

    Le Hannutois propriétaire de la maison de Villers écope, lui, de 40 mois de prison avec sursis pour une durée de cinq ans.

    Notre dernier article du 04 mai sur ce blog > LA PLANTATION DE CANNABIS MÈNE À UN TRAFIC DE COCAÏNE > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive

  • HANNUT > IL « DÉPANNAIT » LES MINEURS EN STUPÉFIANTS

    Anthony, de Hannut, a 23 ans. Il y a trois ans d’ici, il consommait du cannabis mais fournissait aussi « quelques amis, des connaissances, pour les dépanner », dit-il.

    Cela a duré plus d’une année. Sauf que ces fameux contacts en question étaient mineurs au moment des faits. Deux d’entre eux n’avaient d’ailleurs que 13 ans quand Anthony leur vendait des stupéfiants.

    Aujourd’hui, il est donc inculpé pour trafic, devant le tribunal correctionnel de Huy. Ce mercredi, c’est l’air penaud qu’il s’est expliqué face au juge. Il affirme qu’il n’a pas tiré de bénéfices de ce commerce. « Quand j’allais chercher du cannabis pour moi, j’en prenais pour eux. Cela ne me rapportait pas d’argent. Cela comblait ma consommation personnelle car je prenais un peu dans leurs sachets », a-t-il assuré.

    Le parquet ne l’entend pas de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    Source > E.D. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 18/05/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/83283