stock

  • Imprimer

    SANTÉ > PRÈS DE 400 MÉDICAMENTS EN RUPTURE DE STOCK !

    Lorsque l’on pousse la porte d’une pharmacie, ordonnance à la main, on s’attend à trouver facilement les médicaments prescrits.

    Loin s’en faut ! De nombreux patients sont confrontés à une rupture de stock de leur médicament.

    C’est le cas, notamment, pour la pilule contraceptive Zoely qui est pourtant toujours prescrite par les gynécologues. Elle est introuvable en Belgique ! Pire : il n’existe pas d’alternative générique. Pas d’autre solution que de retourner voir son médecin pour déterminer quelle autre molécule pourrait la remplacer au mieux. Ce qui, bien sûr, a un coût.

    Et ce n’est pas un cas isolé. L’association des Pharmaciens Belges (APB) recense près de 400 références qui sont actuellement indisponibles sur le marché, dans … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/03/2018

    Un couac et c’est cuit

    « L’agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) travaille actuellement à trouver des solutions à ce problème mais il faut reconnaître que les firmes pharmaceutiques tendent de plus en plus à rationaliser les coûts. C’est un problème mondial ! Sans compter que … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/03/2018

    Ces propositions sont en cours de discussion avec le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block. Mais cela risque encore de prendre de longs mois avant qu’une procédure ferme ne soit autorisée.

    Source > Fanny Jacques sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 20/03/2018

    Illustration > http://www.7sur7.be

  • Imprimer

    UNIQUE EN EUROPE: UN ROBOT INTELLIGENT A HANNUT POUR GERER UN STOCK DE 15.000 PAIRES DE CHAUSSURES

    C’est un magasin totalement révolutionnaire et unique en Europe que la société hannutoise, la SA Sublime, est occupée à construire rue de Landen, à Hannut.

    Son originalité ? L’automatisation intelligente de la gestion de l’impressionnant stock de chaussures, entre 13.000 et 15.000 paires !

    Ne cherchez pas un équivalent sur le marché. «  Nous avons quatre à cinq ans d’avance  », assure Alain Smets. Le Hannutois a mis plus de quatre ans à peaufiner son projet de commerce de chaussures (et accessoirement de vêtements). Le gros œuvre est terminé. Les aménagements intérieurs Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.lameuse.be/1403489