sport

  • DU SPORT DOUX > POUR LES FEMMES PEU SPORTIVES...> HANNUT-WASSEIGES-JANDRAIN-BRAIVES

    Venez assouplir et raffermir votre corps !

    Exercices calmes et efficaces au sol dans une atmosphère de détente.

    Premier cours offert !>  Cours limités à 12 personnes pour garantir un suivi individuel.

    A partir de ce mois de septembre 

    Les lundis à Wasseiges de 19h30 à 20h30 > Ecole de Meeffe - rue du Berlicot, 3

    Les mardis à Hannut de 19h30 à 20h30

    Les mercredis matins de 10h30 à 11h30 à la Ferme de Lange - rue de Cras-Avernas 11

    Les mercredis à Jandrain de 19h30 à 20h30 > La Tannerie - rue des Tanneurs

    Les jeudis à Braives de 19h30 à 20h30 > Ancienne Ecole Colpin - rue les Trous à Fumal

    Renseignements et inscriptions > Florence Tomsej - 0477 44 66 50

    Photos > Copyright © 2015 Vous à vous

  • LE NOUVEL ECHEVIN DES SPORTS A HANNUT: «JE NE SUIS PAS LA POUR SABOTER LE RFCH»

    1770248582_B973904592Z_1_20141027111025_000_GGJ3BSFQ2_2-0.jpg

    Avec le départ du bourgmestre Hervé Jamar au gouvernement fédéral, le collège de Hannut a subi une série de remaniements.

    Pour remplacer Manu Douette désigné comme bourgmestre faisant fonction, Pascal Deprez, 52 ans, comptable et père de trois enfants vient de prêter serment d’échevin. Très impliqué dans le foot et le Patro lensois, il le confesse lui-même : « Je ne suis pas certain qu’il soit heureux de mon arrivée au RFC Hannutois »

    Pascal Deprez ne pourra plus assumer ses fonctions au Patro Lensois.

    En 2006, vous vous présentez pour  ….. Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1133695

  • 7 JOBS DE RÊVE POUR LES FANS DE SPORT

    shutterstock_172774982b.jpg

    Qu’on le pratique ou qu’on le supporte avec ferveur, le sport occupe une place importante de la vie de chacun d’entre nous

    Il est essentiel à notre équilibre, il est le garant d’une vie saine et, souvent, il est aussi un défouloir bienvenu pour évacuer le stress et pour se retrouver entre amis. Mais, pour certains, le sport est bien plus qu’une passion. Il est un métier à part entière, décliné en une variété de combinaisons possibles. Nous vous proposons 7 jobs de rêve pour les plus sportifs d’entre vous.

    1. Coach

    Tout qui a pratiqué un sport d’équipe, en club ou à l’école, se rappelle au moins l’un de ses coachs. Les coachs jouent un rôle essentiel, en ce qu’ils nous aident à développer des compétences qui nous aideront dans tous les domaines de la vie. Si vous avez pratiqué un sport spécifique pendant plusieurs années, si vous excellez dans un sport et si vous vous sentez l’étoffe d’un leader, vous pourriez envisager de devenir ce coach dont tout le monde se souviendra.

    2. Professeur d’éducation physique

    Ce métier en pénurie ne suscite pas l’affluence. C’est qu’il est loin d’être évident de gérer une foule d’élèves en mouvement, de canaliser l’énergie des jeunes qui veulent se défouler et de motiver ceux qui ne se sentent pas une âme de sportif. Mais c’est aussi un très beau métier. Le professeur d’éducation physique joue un rôle capital dans l’éducation de nos jeunes : il leur enseigne la discipline, la rigueur et une hygiène de vie saine. Ces enseignements leur serviront tout au long de leur vie. Pour faire un bon professeur d’éducation physique, vous devez avoir cette vocation d’enseignement, vous débrouiller dans un large éventail de sports et connaître parfaitement l’anatomie humaine pour prévenir et guérir les accidents.

    3. Directeur sportif

    Si vous n’êtes pas très sportif mais que vous êtes un(e) fan de sport, vous pouvez envisager de devenir directeur (/trice) sportif (/ve). Entre autres choses, vous devrez : superviser les opérations d’une chaîne (TV ou radio) sportive, diriger les programmes sportifs et encadrer l’équipe qui compile/anime ces programmes.

    4. Commentateur sportif

    Pour être commentateur sportif, non seulement vous devez être un(e) fan de sport, mais vous devez aussi connaître sur le bout des doigts les règles et les acteurs des sports que vous commentez. L’idéal étant évidemment d’avoir vous-mêmes pratiqué les sports en question. Vous devez aussi être parfaitement au fait de l’histoire de ces sports et de l’actualité. Enfin, vous devez avoir une forte personnalité et beaucoup de bagout.

    5. Photographe de sport

    Il n’est pas évident de percer dans ce milieu très fermé. Pour devenir LE photographe que tout le monde s’arrache, vous devez savoir manipuler un appareillage complexe et avoir l’œil pour prendre LA bonne photo au bon moment. Tout le monde se rappelle de la célèbre photo d’Usain Bolt, courant sous la foudre lors du 100m des Mondiaux d’athlétisme de Moscou. Elle a fait la gloire de son auteur, Olivier Morin, photographe de l’AFP.

    6. Agent

    Tout comme les stars, les acteurs et les auteurs célèbres, les équipes sportives ont besoin d’un agent. En tant que tel(le), vous êtes l’intermédiaire entre la presse et l’équipe/le sportif que vous représentez d’une part, et entre votre équipe/sportif et le public d’autre part. Vous vous chargez des interviews, des actions promotionnelles et (et la chose devient de plus en plus importante) vous vous occupez de la communication sur les réseaux sociaux.

    7. Manager sportif

    Pour devenir manager sportif, il faut avoir plus d’une corde à son arc. Mais, avant tout, il faut maîtriser l’art d’allier sport et business. Vous pouvez exercer plusieurs métiers différents sous cette nomenclature : administrateur des comptes, auditeur, assistant marketing, et bien d’autres choses encore.

    Source : Savvysugar via > http://www.references.be 

  • LE SPORT À HANNUT & RÉGION CE WE > FOOT & BASKET

    727541.jpg

    Foot (P1): Waremme-Lensois, un duel de frères chez les Scattone > ICI

    Foot (jeunes): toutes les techniques du week-end > ICI

    Basket (dames): toutes les techniques du week-end > ICI

  • CONFÉRENCE « UNE ÉTHIQUE DU SPORT EST-ELLE ENCORE POSSIBLE ? » LUNDI 04 NOVEMBRE

    tpe_bm10.jpg

    « Une éthique du Sport est-elle encore possible ? »

    cloesmarc_2.jpgLundi 4 novembre 2013 à 14h

    Grande conférence par Marc CLOES, Professeur (ULG), Département des Sciences de la motricité

    Lundi 4 novembre 2013 à 14h Salle Rosoux (Académie), rue des Combattants 1 à 4280 Hannut Droit d’entrée : 8€/1.25€

    Réserver

     

  • HANNUT > DÉCOUVREZ CE SPORT MÉCONNU > LE KIN BALL !

    kin2.jpg

    Fédération Francophone Belge de Kin-ball – FFBKB Sur > http://www.aisf.be

    La fédé en quelques mots

    En Belgique, le Kin-Ball fit son apparition en 2000 sous l’impulsion de DAMIEN VANDEBERG, licencié en éducation physique et actuel entraîneur national.

    Début 2002, la Fédération Francophone Belge de Sport Kin-Ball est créée, avec ses statuts, son comité et beaucoup de passion et de motivation.

    En Novembre 2005, la Fédération Francophone Belge de Sport Kin-Ball est mandatée par la Fédération internationale pour organiser la Coupe du Monde en Belgique.

    En 2006, grâce à l’introduction du dossier APE, la Fédération a pu engager deux employés à mi-temps qui s’occupent de promouvoir le développement du Kin-Ball.

    Le 10/10/2010, la Fédération a fêté les 10 ans du Kin-Ball en Belgique.

    Actuellement, la Fédération emploi un employé, engagé à temps plein, pour permettre le développement et la gestion journalière d’une Fédération en plein expansion.

    En savoir plus sur > http://fr.wikipedia.org

  • LES 11 JEUNES DE LE MDJ DE HANNUT BIEN ARRIVÉS À L'ÎLE DE LA RÉUNION !

    1069206_10201736398680868_998615955_n.jpg

    Thème du séjour pour les jeunes « La discrimination dans le sport »

    Ce projet est mené cet été en collaboration avec une association partenaire de la Maison des Jeunes de Hannut située à L’île de la Réunion, un département français situé au sud-ouest de l’océan Indien.

    Le thème de ce projet est la discrimination dans le sport 10 places à partager avec 10 jeunes de la région âgés de 15 à 17 ans.

    Appel a été lancé aux jeunes motivés par le sport et sensibles à la discrimination pour participer à ce projet ! 2 animateurs accompagnent les jeunes pour vivre cette aventure et ce partage inoubliable du 19 au 28 juillet 2013!

    31443.jpg

    Photo > premier repas en commun.

    Source partielle> Facebook > https://www.facebook.com/mdjhannut?hc_location=stream

  • LE SPORT REND-IL PLUS INTELLIGENT ?

    dyn001_original_400_315_jpeg__2a9ca503861663fce7109ff9815c2b7d_2.jpg

    L’activité physique contribue au bon état de santé général de l’organisme, tout en améliorant les facultés cérébrales.

    En l’occurrence, les recherches conduites par cette équipe de l’université de Montréal ont porté sur un groupe d’adultes d’âge moyen présentant un surpoids (IMC compris entre 28 et 31), ainsi qu’un autre facteur de risque cardiovasculaire (hypertension, par exemple). Durant quatre mois, deux fois par semaine, ils ont été invités à participer à un entraînement physique dit par intervalles, alternant de courtes périodes d’exercices de faible intensité avec des séquences de haute intensité. Cela peut se traduire par un sprint de trente secondes suivi par une période de marche de même durée, et ainsi de suite ; sachant que ce principe est applicable par exemple à des séances de musculation ou de vélo d’appartement.

    A l’entame, les participants ont été soumis à des examens biologiques et physiologiques, ainsi qu’à des tests visant à évaluer leurs capacités cognitives (raisonnement, mémoire…). L’équipe a également eu recours à une technique très sophistiquée, l’imagerie spectroscopique proche infrarouge, afin d’observer les modifications de l’oxygénation du cerveau en cours d’exercice (physique ou intellectuel) et en déduire son activité.

    Le résultat est convaincant. Ainsi que l’explique le Dr Anil Nigam, coordinateur de ces travaux (présentés lors d’un congrès canadien sur la santé cardiovasculaire), « à la fin du programme, nous avons constaté que la consommation maximale d’oxygène et la sensibilité à l’insuline avaient considérablement augmenté ; avec dans le même temps de meilleurs résultats aux tests cognitifs et une nette amélioration des signaux d’oxygénation du cerveau ». Il considère que de nombreuses personnes pourraient bénéficier d’un programme d’entraînement similaire à celui utilisé dans le cadre de cette étude.

    Source > http://www.passionsante.be