sortir

  • SE SORTIR D’UNE CONVERSATION DIFFICILE EN TROIS ETAPES

    Dispute_shutterstock_110459105.jpg

    Vous êtes confronté à une conversation houleuse avec un client, un collègue, ou votre patron ?

    Voici comment ne pas perdre vos moyens et transformer ce mauvais moment en un événement constructif.

    Face à une relation professionnelle en colère, on a souvent tendance soit à esquiver, soit à répondre sur le même ton agressif. Mais raccrocher le téléphone ou quitter la pièce sont les pires réactions envisageables, tout comme adopter le niveau d’énervement de la personne en face de vous.

    Que faire alors en cas de dispute ? Voici trois conseils à suivre pour faire face à une conversation difficile.

    1. Neutralisez la colère en deux phrases

    Pour anihiler l’agressivité de votre interlocuteur et le remettre dans un contexte de dialogue, agissez en deux temps. Tout d’abord, excusez-vous du fait que la personne soit dans un tel état (qu’elle ait raison ou non, pour elle, vous êtes la cause de sa colère) : Je suis désolé que cela te contrarie. Excuse-moi pour ce malentendu.

    Ensuite, invitez votre interlocuteur à trouver une solution à ce problème avec vous. « Regardons ce qui s’est passé et essayons de régler ça ». Quelque peu calmé, il devrait réaliser que le plus important dans un premier temps est de réparer les dégâts et que l’agressivité n’aidera en rien.

    2. Excusez-vous, si vous le méritez

    Ne vous excusez jamais pour quelque chose que vous n’avez pas fait. Mais si vous avez vraiment fait une erreur, une fois que vous vous en êtes rendu compte, mieux vaut vous excuser et accepter un blâme. Cela peut arriver à tout le monde de faire uneerreur de jugement ou d’inattention.

    Attention : cette technique marchera seulement si c’est la première ou la deuxième fois que vous faites cette erreur… Votre interlocuteur doit pouvoir penser que vous êtes sincèrement prêt à vous améliorer.

    3. Confrontez les harceleurs

    Les deux techniques précédentes s’appliquent à une personne en colère à un moment précis, mais charmante le reste du temps. Si vous êtes face à une personne qui vous réprimande constamment, vous intimide ou vous harcèle carrément, la confrontation se révélera plus efficace.

    Parlez-lui seul à seul et mettez-le face à son comportement sans perdre votre calme. Par exemple : Durant cette réunion, tu as dit que j’étais stupide. Cela m’a blessé et c’est inacceptable. Ne le refais plus jamais. 

    Votre harceleur réalisera ainsi qu’il a franchi une ligne, que vous ne niez pas l’importance de ses attaques et que la prochaine fois qu’il recommencera, il y aura des conséquences pour lui (par exemple, vous le confronterez directement dans la réunion).

    Source : inc.com > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > SE SORTIR D’UNE CONVERSATION DIFFICILE EN 3 ÉTAPES

    dispute.jpg

    Vous êtes confronté à une conversation houleuse avec un client, un collègue, ou votre patron ?

    Voici comment ne pas perdre vos moyens et transformer ce mauvais moment en un évènement constructif.

    Face à une relation professionnelle en colère, on a souvent tendance soit à esquiver, soit à répondre sur le même ton agressif. Mais raccrocher le téléphone ou quitter la pièce sont les pires réactions envisageables, tout comme adopter le niveau d’énervement de la personne en face de vous.

    Que faire alors en cas de dispute? Voici 3 conseils à suivre pour faire face à une conversation difficile.

    1. Neutralisez la colère en 2 phrases

    Pour anihiler l’agressivité de votre interlocuteur et le remettre dans un contexte de dialogue, agissez en deux temps. Tout d’abord, excusez-vous du fait que la personne soit dans un tel état (qu’elle ait raison ou non, pour elle, vous êtes la cause de sa colère) : « Je suis désolée que cela te contrarie », « je m’excuse pour ce malentendu ».

    Ensuite, invitez votre interlocuteur à trouver une solution à ce problème avec vous. « Regardons ce qui s’est passé et essayons de régler ça ». Quelque peu calmé, il devrait réaliser que le plus important dans un premier temps est de réparer les dégâts et que l’agressivité n’aidera en rien.

    2. Excusez-vous, si vous le méritez

    Ne vous excusez jamais pour quelque chose que vous n’avez pas fait. Mais si vous avez vraiment fait quelque chose de mal, une fois que vous vous en êtes rendu compte, mieux vaut vous excuser et accepter un blâme. Cela peut arriver à tout le monde de faire une erreur de jugement ou d’inattention.

    Attention : cette technique marchera seulement si c’est la première ou la deuxième fois que vous faites cette erreur… Votre interlocuteur doit pouvoir penser que vous êtes sincèrement prêt à vous améliorer.

    3. Confrontez les harceleurs

    Les deux techniques précédentes s’appliquent à une personne en colère à un moment précis, mais charmante le reste du temps. Si vous êtes face à une personne qui vous réprimande constamment, vous intimide ou vous harcèle carrément, la confrontation se révélera plus efficace.

    Parlez-lui seul à seul et mettez-le face à son comportement sans perdre votre calme. Par exemple : « Durant cette réunion, tu as dit que j’étais stupide. Cela m’a blessé et c’est inacceptable. Ne le refait plus jamais. »

    Votre harceleur réalisera ainsi qu’il a franchi une ligne, que vous ne niez pas l’importance de ses attaques et que la prochaine fois qu’il recommencera, il y aura des conséquences pour lui (par exemple, vous le confronterez directement dans la réunion).

    Source : inc.com via > http://www.references.be