signes

  • 7 SIGNES QUE VOUS PASSEZ TROP DE TEMPS AU BUREAU

    Heures_supp_shutterstock_53174011.jpg

    Vos collègues vous suggèrent à demi-mot de lever le pied, votre patron sursaute à la vue de vos cernes et votre famille soutient qu’elle ne fait plus que vous croiser depuis des mois.

    Malgré tout, vous ne voyez pas où est le problème : c’est vrai, vous adorez votre boulot et vous passez pas mal de temps au bureau. Où est le mal ?

    Voici 7 signaux indéniables qui vous avertissent qu’il est vraiment temps de reconsidérer votre équilibre travail-vie privée. Combien s’appliquent à vous ?

    1. Vous composez un préfixe pour appeler votre mère

    Vous décrochez le téléphone, vous entrez le préfixe habituel et vous attendez de pouvoir joindre une ligne extérieure… Avant de vous souvenir que vous êtes chez vous.

    2. Vous n’arrivez plus à faire de grasses matinées

    Vous êtes tellement habitué à vous lever tôt tous les matins que le samedi, votre horloge biologique vous réveille au moment même où votre réveil sonne d’habitude, malgré le fait que vous aviez prévu de faire une grasse matinée.

    3. Vous prenez du poids

    Vous êtes un peu à l’étroit dans vos pantalons ? Le travail de bureau vous rend sédentaire. Combiné à un manque d’exercice, il a souvent pour conséquence de faire grossir les travailleurs. Plus le nombre d’heures passées derrière votre écran est grand, plus le risque de prise de poids est élevé. N'oubliez pas de bouger!

    4. Vous êtes super-pote avec l’équipe de nuit

    Vous connaissez très bien toute l’équipe de la sécurité de nuit, le gardien du parking de nuit, la réceptionniste de nuit... Il est peut-être temps de vous poser des questions !

    5. Vous avez mal partout

    Vous souffrez de divers maux : dos, nuque, poignets... C'est le signe que vous restez trop longtemps statique derrière votre écran. Saviez-vous que votre chaise de bureau est une réelle menace ?

    6. Vous êtes seul sur le chemin du retour

    Pour beaucoup, rentrer chez soi signifie foule, embouteillages et jouer des coudes dans les transports en commun. Si vous avez systématiquement une place dans le train et personne sur la route, c’est peut-être parce que vous quittez le travail une fois que tout le monde est déjà chez soi depuis longtemps…

    7. Vous avez une réserve de boissons énergétiques

    Cela fait longtemps que le café ne vous fait plus d’effet. Malheureusement pour vous, si votre bureau met à la disposition de ses employés une machine à café, il ne fournit pas encore les boissons énergétiques. Vous vous êtes donc constitué une petite réserve personnelle en cas de coup de mou.

    Si vous devez trop souvent y avoir recours, prenez garde, car les substances contenues dans ce genre de breuvage sont très mauvaises pour la santé.

    Source : RealBusiness.co.uk > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • 7 SIGNES QUI MONTRENT QU’ON NE VOUS ECOUTE PAS

    dimanche.jpg

    Nous vivons dans la culture de l’immédiat. Sms, tweets, publications online de plus en plus brèves, nous avons de moins en moins de temps à consacrer aux échanges approfondis.

    Pour être percutants, vos messages doivent être le plus court possible. Nick Morgan, auteur du livre Power Cues : The Subtle Science of Leading Groups, Persuading Others, and Maximizing Your Personal Impact, déplore que « nous sommes envahis par une épidémie de fausse écoute […]. Nos collègues opinent du bonnet et sourient beaucoup pour montrer qu’ils nous écoutent, mais ils sont ailleurs en réalité. »

    Comment pouvez-vous déterminer si un collègue, un client ou un ami est réellement en train de vous écouter au lieu de penser à ce qu’il va dire après ? Nick Morgan dresse une liste de 7 signes qui montrent que votre interlocuteur fait semblant de vous écouter :

    1. Son regard est trop fixe et sa tête est trop immobile

    Il essaie de montrer qu’il est concentré sur vos propos, mais une vraie conversation est plus décontractée, avance Nick Morgan. « Un débat authentique est constitué de hochements anticipatifs et de contacts visuels changeant, s’adaptant au fil de la conversation. »

    2. Son sourire est trop large et trop long

    Nick Morgan affirme que les adultes contrôlent très bien leurs expressions faciales. Ils peuvent feindre un sourire soutenu pour montrer qu’ils vous suivent alors qu’ils sont mentalement ailleurs.

    3. Il joue avec ses doigts

    « Le cerveau fonctionne de telle sorte que nous exprimons d’abord nos émotions à travers notre corps et cela peut prendre jusqu’à neuf secondes avant que notre conscience soit atteinte », avance Morgan. L’impatience se traduit souvent dans ce que nous faisons de nos mains : nous pouvons jouer avec nos doigts, chipoter à quelque chose ou vérifier compulsivement notre gsm.

    4. Il gigote

    Votre interlocuteur est-il en train de taper du pied, de jouer avec ses cheveux ou de changer sans cesse de position dans son fauteuil ? Être perpétuellement en mouvement et ne pas être capable de rester en place est un signe supplémentaire de lassitude et de nervosité.

    5. Son corps n’est pas dirigé vers vous

    Si la partie inférieure du corps de votre interlocuteur n’est pas dirigée vers vous ou si celui-ci est penché vers l’arrière, il met une certaine distance entre vous. Morgan avertit : « Regardez comment les gens utilisent l’espace. S’ils s’éloignent de vous, c’est en général un mauvais signe. » 

    6. Ses pieds sont dirigés vers la porte

    Pour Morgan, il est un signe qui ne trompe pas : les pieds des gens, révélateurs de leurs véritables sentiments : « Si nous n’écoutons pas, notre corps montre qu’il a envie de s’échapper. Les pieds se tournent alors vers la porte. » 

    7. Il ne reflète pas votre langage corporel

    Selon Morgan, deux personnes qui sont synchrones dans une conversation sont également synchrones dans leurs gestes. Ils bougent de la même façon, presque en même temps. Si votre interlocuteur ne reflète pas vos gestes ou votre posture, c’est qu’il ne vous suit probablement pas.

    Source : Business Insider > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • 10 SIGNES QUI MONTRENT QUE VOUS ETES UN MAUVAIS EMPLOYE

    shutterstock_93339844b.jpg

    La confiance en soi est un atout important pour votre carrière.

    Le narcissisme peut en revanche vous faire passer pour le collègue détestable de la boîte.

    Si vous avez un sens aigu de l’amour-propre ou que vous ignorez simplement la façon dont vous perçoit votre boss et vos collègues, vous pourriez être en train de vous aliéner votre équipe sans même vous en rendre compte.

    Vous voulez savoir si vous êtes la bête noire du bureau ? Jetez un œil à cette liste :

    1. Vous êtes toujours en retard

    Vous êtes peut-être un peu lent(e) le matin. Ou la file que vous devez faire pour votre sandwich à midi vous met toujours 10 en retard. Ou des coups de fil importants se glissent toujours juste avant vos réunions. Quelle que soient vos raisons, vous ne redorerez pas votre image en rationnalisant votre défaut chronique. Votre mauvaise gestion du temps vous fera passer aux yeux de votre boss pour quelqu’un d’égoïste, d’irrespectueux, de non fiable et de désorganisé.

    2. Vous vous trouvez toujours des excuses

    Vos collègues et votre boss vous en tiendront rigueur, si les excuses que vous avancez en vue d’éviter de faire quelque chose sont plus nombreuses que les choses que vous faites réellement. Si vous êtes confronté(e) à des problèmes insolubles au cours de la journée, avertissez immédiatement votre boss ou vos collègues et soyez honnête.

    TWEET > Les employé(e)s arrogant(e)s qui ne respectent pas leur hiérarchie ne font pas long feu

    3. Vous vous plaignez des tâches imprévues

    Personne n’aime la surprise d’un travail supplémentaire à effectuer à la dernière minute. Mais si vous exprimez régulièrement votre frustration en maugréant ou en refusant explicitement certaines tâches, vous serez étiqueté(e) comme quelqu’un dénué(e) d’éthique professionnelle.

    4. Vous adorez participer aux ragots

    Il peut être tentant de partager des anecdotes croustillantes au sujet de vos collègues ou de vous plaindre de vos problèmes personnels et de trouver des oreilles compatissantes. Mais au bout d’un certain temps, les rumeurs et les plaintes vous seront associées et vous perdrez l’estime de vos pairs.

    5. Vous êtes persuadé(e) d’être la personne la plus intelligente du bureau

    Admettons que vous êtes aussi brillant(e) que vous vouliez le croire : vous faites quand même partie d’une équipe. Et les employé(e)s arrogant(e)s qui ne respectent pas leur hiérarchie ne font pas long feu.

    6. Vous ne croyez pas à la mission et aux valeurs de votre entreprise

    Si vous faites souvent des remarques sarcastiques à propos des valeurs défendues par votre employeur, vos collègues auront probablement du mal à faire confiance en vos décisions. Si vous vous distinguez de votre société, votre employeur pourrait suivre votre mouvement et s’éloigner de vous à son tour.

    7. Vous êtes visiblement moins productif(/ve) que vos collègues

    Si votre patron(ne) a l’air de passer plus de temps avec vous qu’avec vos collègues et que ces collègues doivent constamment vous assister, votre employeur pourrait en venir à la conclusion qu’essayer d’améliorer votre performance est finalement une perte de temps et d’argent.

    8. Vos collègues n’aiment manifestement pas travailler avec vous

    Si vous remarquez que vos collègues évitent le contact visuel avec vous ou sont mal à l’aise quand ils doivent travailler sur un projet à vos côtés, c’est peut-être parce qu’ils vous craignent ou qu’ils vous cataloguent comme un(e) mauvais(e) coéquipier(e). Si vous êtes trop agressif(/ve) ou que vous mettez trop la pression à vos collègues, vous serez rapidement perçu(e) comme un(e) loup(/ve) solitaire avec qui personne ne veut avoir à faire.

    9. Vous vous excusez régulièrement auprès de vos clients

    Tout le monde fait des erreurs. Mais si vos clients sont souvent insatisfaits de votre travail et que vous avez à vous excuser trop souvent, votre employeur commencera à vous percevoir comme un danger pour son entreprise.

    10. Vous n’acceptez pas la contrariété

    Si vous continuez à défendre vos idées, seul(e) envers et contre tous, vous serez progressivement vu(e) comme un(e) trouble-fête. Parfois, vous devez faire des concessions pour le bien de l’équipe.

    Source > Business Insider via > http://www.references.be

  • 10 SIGNES QUE VOUS AVEZ BESOIN DE VACANCES

    shutterstock_124153723.jpg

    L'été ressemble à s'y méprendre à l'hiver, vous en avez assez du retour surprise de la pluie et du ciel gris... Serait-il temps de partir en vacances?

    D’après une récente étude, les belges ne sont pas prêts à rogner sur leur budget vacances, malgré la crise. Aussi occupé soyez-vous, ne négligez pas le fait de recharger vos batteries de temps en temps.

    Voici 10 signaux qui indiquent que vous avez vraiment besoin de prendre des congés au plus vite.

    1. Mauvaise mine

    Chaque jour au réveil, vous vous trouvez très pâle. Votre teint est limite translucide et même une solide couche de fond de teint ne parvient plus à dissimuler vos cernes. Votre mauvaise mine se répercute sur votre moral, en berne

    2. Microbes

    Vous tombez de plus en plus souvent malade. D’accord, les températures instables et les épidémies de grippe n’arrangent rien, mais vous sentez bien au fond de vous que votre corps est fatigué et qu’il réclame un peu de répit. Il est temps de lever le pied.

    3. Jalousie

    Lorsque vous tombez par hasard sur les photos de vacances de vos contacts Facebook, vous ressentez une haine diffuse... Celle-ci grimpe au fur et à mesure que vous découvrez leurs instagrams de plages ensoleillées, cocktails exotiques et criques turquoise 

    4. Surmenage

    Au travail, vous flirtez dangereusement avec le burn-out. Vous pensez au boulot littéralement tout le temps, dans votre douche, au supermarché ou au repas familial du dimanche. Votre to-do list ne diminue jamais, peu importe le nombre d'heure supplémentaires prestées.

    5. Hyper-connectivité

    Vous avez du mal à ne pas checker compulsivement vos e-mails professionnels et à vous détacher de votre smartphone une fois dans votre lit. Pourtant, il vous prend parfois l’envie violente de le balancer en travers de la pièce. Le simple bruit de sa sonnerie vous donne des frissons et vous rêvez de quelques jours de silence, sans aucun écran dans votre champ de vision.

    6. Fatigue

    Sans même vous en rendre compte, cela fait deux semaines que vous répondez systématiquement "un peu crevé, mais ça va" à la question-bateau "Comment vas-tu?"

    7. Equilibre

    Là où vous arrivez d’habitude à jongler avec assez d’aisance entre boulot, famille, soirées entre amis, cours de sport et courses urgentes, vous êtes à présent complètement dépassé. Votre famille se plaint de ne plus vous voir et réclame de passer plus de temps en votre compagnie.

    8. Envie

    Vous pouvez passer des heures à rêvasser sur des sites de voyage, comparer les prix et les destinations, arpenter les rues de Buenos Aires sur Google Street View, vous renseigner sur la météo de Madagascar et sur les spécialités culinaires du Sri Lanka. Merci Internet pour cette mine d'informations, mais votre productivité est en chute libre...

    9. Emotivité

    Vous êtes également très faible émotionnellement. Irritable, susceptible voire carrément paranoïaque, la moindre remarque désagréable vous affecte lourdement. Vous n’en êtes pas encore à fondre en larme parce quand votre conjoint(e) vous reproche de ne pas avoir sorti les poubelles, mais on s’en rapproche.

    10. Remise en question

    Pour faire le point sur votre vie professionnelle, vous avez besoin de recul. Où en êtes-vous dans votre job? Etes-vous épanoui(e)? Quelles sont aujourd'hui vos envies, vos projets, vos priorités? Pour faire le bilan, vous avez besoin de prendre un peu de distance avec votre travail. Et donc, vive les vacances!

    Source > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > 8 SIGNES D'UN LICENCIEMENT IMMEDIAT

    oo.jpg

    Carla travaille depuis dix ans en tant que Project manager dans une multinationale. Elle fait beaucoup d’heures supplémentaires, remplace régulièrement le directeur et s’attend donc à pouvoir lui succéder au jour. Au lieu de cela, on lui annonce lors d’un entretien de fonctionnement qu’il semblerait qu’elle ait perdu son leadership. Une semaine plus tard, elle s’effondre et se faire porter malade. Son entourage avait vu venir l’orage : elle a finalement été licenciée. Carla ne peut pas y croire: son entreprise ne peut pas faire une chose pareille, surtout avec un collaborateur aussi loyal qu’elle. Mais elle se trompait.

    Licenciement inattendu

    Même sans réorganisation drastique annoncée ou long dossier documenté décrivant à quel point votre travail est mauvais et pourquoi ne pouvez pas vous améliorer, vous pouvez être licencié. Par exemple parce que l’entreprise veut prendre une nouvelle route à laquelle la direction estime que vous ne conviendriez pas. Ou pour encore beaucoup d’autres raisons fantômes, sur lesquelles vous ne pouvez pas mettre le doigt et qu’on ne vous annoncera jamais clairement.

    Lorsqu'on vous annonce inopinément que votre employeur veut se débarrasser de vous, vous vous sentez traité injustement, vous vous mettez en colère et vous ne savez que faire. Licencié, l’énergie vous manque pour reprendre le fil. Soyez donc attentifs aux signes avant-coureurs d’un licenciement, pour agir à temps.

    Ces 8 signaux peuvent être des signes avant-coureurs d’un licenciement imminent

    • Votre relation avec votre supérieur s’est refroidie assez rapidement, on vous attribue des tâches qui ne relèvent pas de vos compétences et vos prestations restent sous-évaluées.
    • Il y a un nouveau conseil d’administration, conseil de surveillance ou conseil de gestion qui veut rajeunir l’entreprise, y injecter du sang neuf, prendre une route plus agressive, toucher d’autres groupes-cibles.
    • Vous êtes invité à un entretien pour discuter de ‘comment vous pourriez être une plus-value pour l’entreprise.’
    • Votre  stagiaire ou le petit nouveau qui s’y connaît en médias sociaux est approché en premier pour participer à un groupe de travail ou une réunion.
    • Un nouveau niveau de management est placé entre vous et le directeur, et votre accès au directeur est donc grandement diminué.
    • Votre patron vous semble absent pendant les réunions, grommelle avec son iPhone, et vous sentez que vous ne lui importez plus beaucoup.
    • La culture d’entreprise évolue et devient : il faut produire ou il faut partir.
    • Les informations ne circulent plus jusqu'à vous, les rendez-vous sont fixés à des moments où vous ne pouvez pas y participer, les chouettes projets sont attribués aux autres.

    Postulez directement

    Sans devenir paranoïaque, il est important de prendre ces signaux au sérieux et de discuter de ce que vous redoutez avec  une personne extérieure à l’entreprise ou avec un collègue de confiance. Si le risque de licenciement est bien réel, n’attendez pas l'annonce officielle du licenciement pour chercher un autre travail. Vous avez plus de chance d’obtenir un nouveau job si vous êtes encore employé quelque part et que les rumeurs de licenciement ne circulent pas encore.

    Si comme Carla vous restez à la maison, malade, car vous vous sentez totalement terrassé, évitez la confrontation avec votre patron mais essayez plutôt – éventuellement avec le soutien d’un coach ou d’un thérapeute – de vous remettre au travail le plus rapidement possible, pour pouvoir postuler à une meilleure offre.

    Finalement, c’est ce que Carla a fait. En abandonnant sa colère et en s’orientant vers une nouvelle voie, elle a pris conscience d’à quel point son travail avait déterminé son identité ces dernières années. Elle ne voulait plus cela. Elle est partie à la recherche d’une nouvelle fonction qui lui laisserait assez d'espace pour sa vie privée. Grâce à cette nouvelle façon de considérer l’importance du travail, elle a reçu tellement d’énergie qu’elle a rapidement reçu une bonne offre ailleurs. Son ancien employeur a regretté de l’avoir licencié, lui a fait une nouvelle offre, mais il était alors trop tard.

    Cet article a été publié à l’origine sur Intermediair.nl.

    Texte: Carien Karsten

    Source > http://www.references.be

  • 10 SIGNES QUE VOUS AVEZ BESOIN DE VACANCES

    shutterstock.jpg

    L’hiver tire en longueur, et vous en avez plus qu'assez du retour-surprise de la neige et du manque de lumière... Serait-il temps de partir en vacances?

    D’après une récente étude, les belges ne sont pas prêts à rogner sur leur budget vacances, malgré la crise. Aussi occupé soyez-vous, ne négligez pas le fait de recharger vos batteries de temps en temps.

    Voici 10 signaux qui indiquent que vous avez vraiment besoin de prendre des congés au plus vite.

    1. Mauvaise mine

    Chaque jour au réveil, vous vous trouvez très pâle. Votre teint est limite translucide et même une solide couche de fond de teint ne parvient plus à dissimuler vos cernes. Votre mauvaise mine se répercute sur votre moral, en berne

    2. Microbes

    Vous tombez de plus en plus souvent malade. D’accord, les températures polaires et les épidémies de grippe n’arrangent rien, mais vous sentez bien au fond de vous que votre corps est fatigué et qu’il réclame un peu de répit. Il est temps de lever le pied.

    3. Jalousie

    Lorsque vous tombez par hasard sur les photos de vacances de vos contacts Facebook, vous ressentez une haine diffuse... Celle-ci grimpe au fur et à mesure que vous découvrez leurs instagrams de plages ensoleillées, cocktails exotiques et criques turquoises.

    4. Surmenage

    Au travail, vous flirtez dangereusement avec le burn-out. Vous pensez au boulot littéralement tout le temps, dans votre douche, au supermarché ou au repas familial du dimanche. Votre to-do list ne diminue jamais, peu importe le nombre d'heure supplémentaires prestées.

    5. Hyper-connectivité

    Vous avez du mal à ne pas checker compulsivement vos e-mails professionnels et à vous détacher de votre smartphone une fois dans votre lit. Pourtant, il vous prend parfois l’envie violente de le balancer en travers de la pièce. Le simple bruit de sa sonnerie vous donne des frissons et vous rêvez de quelques jours de silence, sans aucun écran dans votre champs de vision.

    6. Fatigue

    Sans même vous en rendre compte, cela fait deux semaines que vous répondez systématiquement "un peu crevé, mais ça va" à la question-bateau "Comment vas-tu?"

    7. Equilibre

    Là où vous arrivez d’habitude à jongler avec assez d’aisance entre boulot, famille, soirées entre amis, cours de sport et courses urgentes, vous êtes à présent complètement dépassé. Votre famille se plaint de ne plus vous voir et réclame de passer plus de temps en votre compagnie.

    8. Envie

    Vous pouvez passer des heures à rêvasser sur des sites de voyage, comparer les prix et les destinations, arpenter les rues de Buenos Aires sur Google Street View, vous renseigner sur la météo de Madagascar et sur les spécialités culinaires du Sri Lanka. Merci Internet pour cette mine d'informations, mais votre productivité est en chute libre...

    9. Emotivité

    Vous êtes également très faible émotionnellement. Irritable, susceptible voire carrément paranoïaque, la moindre remarque désagréable vous affecte lourdement. Vous n’en êtes pas encore à fondre en larme parce quand votre conjoint(e) vous reproche de ne pas avoir sorti les poubelles, mais on s’en rapproche.

    10. Remise en question

    Pour faire le point sur votre vie professionnelle, vous avez besoin de recul. Où en êtes-vous dans votre job? Etes-vous épanoui(e)? Quelles sont aujourd'hui vos envies, vos projets, vos priorités? Pour faire le bilan, vous avez besoin de prendre un peu de distance avec votre travail. Et donc, des vacances!

    Source > http://www.references.be