russie

  • MOTS CŒUR & MOTS TUS DE BRUNO HEUREUX > LA RUSSIE PLUS QUE JAMAIS NATIONALISTE ET AMBITIEUSE

    images.jpg

    Les événements des derniers mois l’attestent, la Russie est plus que jamais nationaliste et ambitieuse ; Poutine, son dictateur - il n’y a pas d’autre nom pour ce despote - rêve d’un nouvel empire s’étendant bien au-delà de ses frontières actuelles. Pour y parvenir, tous les moyens sont bons : mensonge, hypocrisie, désinformation, violation du droit international, intervention armée en catimini et/ou au vu et au su du monde entier.

                    Face à ce défi, international mais qui la concerne très spécifiquement, notre Europe en reste aux « paroles, paroles, paroles » et à quelques sanctions économiques dont, c’est le comble, les effets frappent aussi ses propres citoyens. Et pendant ce temps-là, elle perd son temps en d’interminables marchandages dignes de boutiquiers professionnels, pour se choisir les dirigeants qui la représenteront pour quelques années futures.

                    Au fond, que représente pour moi - pour vous, peut-être - ce continent qui, à la fois, fait tant rêver et crispe tout autant ? Je vous livre ici quelques réflexions et constats personnels...

                    Même si des tensions l’ont parfois agitée, l’Europe nous permet de vivre dans la paix depuis 1945 ; l’éclatement sanglant de l’ex-Yougoslavie était un épisode certes tragique mais prévisible et « local », à l’extérieur de l’Europe Occidentale d’après-guerre. La paix est donc certainement son principal acquis.

                    Pourtant, l’Europe s’est construite et continue à se construire à l’envers, comme une pyramide sur sa pointe. Dans sa phase initiale, au lieu de s’organiser, se gérer, se renforcer, se doter de modes de décisions réalistes, elle s’est lancée dans une course éperdue à l’élargissement sans veiller à, préalablement, adapter son fonctionnement aux difficultés causées par cet agrandissement précipité : décider à l’unanimité à 6, possible ; à 12, difficile ; mais à 28, impossible ! Ce qui rend la prise de décisions très lente et souvent en retard par rapport aux événements ; d’où une perte de crédibilité de l’Europe face au reste du monde. De plus, cette course en avant lui a fait fermer les yeux sur la situation déplorable de certains états qui n’auraient jamais dû entrer en son sein sans une sérieuse remise en ordre préalable.

                    Initialement, l’Europe s’est construite sur la notion de marché commun avant de s’orienter progressivement vers une forme d’union politique. C’est la référence à ce marché qui fait que la Grande-Bretagne, aujourd’hui, se dit trompée chaque fois que l’Europe veut renforcer son intégration politique et sociale en dépassant le cadre purement économique et commercial de son action ; le général de Gaulle avait raison, il ne fallait jamais accepter ces insulaires, Européens par pur intérêt individuel et se moquant de l’intérêt commun ; visionnaire, il avait prévu que ce pays serait toujours un pied dedans, la tête dehors.

                    Outre sa construction à l’envers, l’Europe présente encore d’autres faiblesses qui risquent de mettre en péril son efficacité voire son existence :

    • chaque état membre se soucie surtout et trop souvent de ses propres intérêts et de considérations électorales nationales qui remettent en cause l’intérêt général et la progression de l’esprit européen ;
    • la disparité des régimes fiscaux et sociaux de chaque état amène des concurrences inacceptables en son propre sein entre ses différents membres ;
    • le fait que certains états puissent en faire partie sans participer à l’euro et en rendant l’espace Schengen perméable au terrorisme, aux trafics de toutes les sortes, nuit à l’homogénéité de l’ensemble, à son esprit de solidarité et à sa sécurité…
    • la suprématie économique allemande, modèle trompeur d’un bien-être général, alors que son régime économique et social est sans doute un des plus injustes, des plus discriminatoires, est trop souvent prise en exemple sans nuances... la prospérité mais à quel prix pour les plus faibles ;
    • la rivalité entre les différents pouvoirs, comme la commission, le parlement, les chefs d’états… on est loin d’une vraie démocratie organisée, où les pouvoirs des différents organes de décision sont délimités avec précision et se complètent harmonieusement ;
    • l’éloignement des dirigeants européens de la population, leur manque d’explications précises et compréhensibles, notamment sur les enjeux des traités et décisions, le manque de transparence, les rémunérations choquantes pour le bon peuple… tout cela nuit à la crédibilité de l’Europe auprès de ses propres simples citoyens ;
    • sa naïveté par rapport aux reste du monde, notamment en économie, consistant à ne pas utiliser les mêmes armes que les USA, la Russie, les pays émergents, la Chine… ; cet angélisme nous mène au déclin économique et à la perte d’influence sur la planète… une Europe honnête, fidèle à ses principes humanistes et humanitaires, solidaire, oui ; mais bonne poire candide qui joue au Don Quichotte et se fait rouler, violer, non !

                    Malgré et peut-être à cause de tout ce qui précède, ma conviction est que pour répondre aux défis du monde actuel et de notre siècle, plus d’Europe s’impose, mieux intégrée politiquement, économiquement, éthiquement et, surtout, socialement. Sans cela, les tensions et rivalités internes ajoutées aux pressions externes insidieuses et sans scrupules l’affaibliront ; il ne restera alors qu’une Europe défendant de grands principes dont tout le reste de la planète se moquera, une Europe inefficace économiquement, socialement, politiquement et mise à l’écart de la cogestion des grands dossiers et problèmes du monde d’aujourd’hui et de demain… En une phrase, le pragmatisme qu’implique la mondialisation demande plus et mieux d’Europe.

                    Mes considérations personnelles sont celles d’un citoyen ordinaire et constituent une vision certainement partielle de la problématique. Mais elles devraient pourtant inciter les dirigeants de chaque pays membre de l’Europe et les responsables de cette dernière à mieux centrer leurs réflexions et actions sur quelques priorités :

    • construire une Europe, solide, harmonieuse, solidaire, vraiment démocratique et pragmatique,BrunoHeureux 036.jpg
    • expliquer à ses peuples et ses citoyens la nécessité vitale d’une plus grande intégration européenne,
    • créer les conditions d’un mieux vivre ensemble que tout un chacun percevrait concrètement dans sa vie de tous les jours.

    Source & texte de > Bruno Heureux.Grqphisme > manpowergroup

  • CES 20-21 & 22 GRANDE BRADERIE > SAUT À L’ÉLASTIQUE > FÊTE DE LA MUSIQUE & VILLAGE FOOT A HANNUT !

    Braderie.jpg

    Réserver votre saut à l'élastique sur > http://hannut.blogs.sudinfo.be/archive/2014/06/16/saut-elastique-pendant-la-braderie-de-hannut-reserver-votre-114703.html

    10418297_699374150136085_9092468622149214828_n.jpg

    Le Dimanche 22 ! BELGIQUE / RUSSIE à 18:00 h sur écran géant > Grand Place

    imagesMRJYDB1V8.jpg

     

    (Photo  http://www.bresil-mondial2014.com)

     

     

  • GAGNEZ VOTRE VOYAGE AU BRESIL POUR ASSISTER A BELGIQUE-RUSSIE

    1401826821_B972742951Z_1_20140521153733_000_GS02G968B_1-0.jpg

    Gagnez votre voyage au Brésil pour assister à Belgique-Russie, depuis le Stade Maracanã! (valeur: 9.000 euros)

    Grâce à Coca-Cola et Sudpresse, remportez peut-être un voyage pour deux personnes au Brésil et assistez au match Belgique-Russie le 22 juin au mythique Stade Maracanã !

    A partir de ce mercredi 21 mai et jusqu'à ce samedi 24 mai, participez à la phase 1 de notre concours pour tenter de remporter un voyage pour deux personnes au Brésil (vols aller/retour, hôtel, tickets compris) et assister au match Belgique-Russie ! Pour participer, envoyez une photo de vous en fervent supporter des Diables Rouges sur notre page Facebook et récoltez un maximum de "likes" avant ce samedi minuit !

    Le premier jour de la phase 2 (lundi 26 mai), les 50 photos ayant remporté le plus de "likes" seront publiées dans le journal La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair, La Capitale. Chaque photo aura un code SMS qu’il faudra envoyer un maximum de fois pour être dans la sélection du lendemain.

    Le lendemain (mardi 27 mai), seules les 25 photos ayant reçus le plus de SMS le jour avant seront sélectionnées.

    Et enfin le troisième jour (mercredi 28 mai), seules les 11 dernières photos ayant reçus le plus de votes parmi les 25 seront sélectionnées pour le tirage au sort.

    Le grand gagnant sera tiré au sort parmi les 11 photos restantes par notre huissier de justice. Les votes SMS n'entreront plus en ligne de compte, les 11 derniers candidats seront sur le même pied d’égalité. Le grand gagnant remportera donc le voyage au Brésil avec la personne de son choix. Chaque jour, les scores de chaque photo seront remis à zéro.

    Les 10 finalistes recevront quant à eux 2 places chacun pour assister au match amical des Diables Rouges le 7 juin prochain contre la Tunisie.

    CLIQUEZ ICI POUR PARTICIPER

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1010683