rue léopold

  • Imprimer

    EXPLOSION RUE LÉOPOLD À LIÈGE > LE PROPRIÉTAIRE D’UN DES IMMEUBLES CONDAMNÉ À NEUF MOIS DE PRISON AVEC SURSIS

    Le tribunal correctionnel de Liège a condamné ce lundi le propriétaire d’un des deux immeubles ayant explosé il y a neuf ans

    Le propriétaire d’un des deux immeubles qui s’étaient effondrés en janvier 2010 rue Léopold à Liège a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de neuf mois de prison avec sursis ainsi qu’à une amende de 22 000 euros avec sursis et à une confiscation de 9 600 euros.

    Cet homme, âgé de 62 ans, a été condamné pour ses activités de marchand de sommeil et pour avoir profité de la vulnérabilité de certains de ses locataires avant l’explosion de l’immeuble.

    Après l’explosion survenue la nuit du 26 au 27 janvier 2010 dans un bâtiment qui abritait différents appartements dans la rue Léopold de Liège, l’enquête avait révélé que l’immeuble était insalubre et que le propriétaire avait donné en location des logements dont le loyer était trop élevé.

    Memet C. avait des activités de marchand de sommeil et tirait profit de la situation de vulnérabilité de ses locataires, tous allocataires sociaux. Son immeuble était vétuste et insalubre de telle sorte que tout loyer réclamé devait être considéré comme un loyer anormal.

    Parmi les problèmes soulevés figuraient des normes de sécurité défaillantes, des chambres sans eau chaude ou sans chauffage, la présence d’humidité, le risque d’intoxication ou encore la présence de cafards, de souris et de rats. «  Des logements contraires à la dignité humaine », avait souligné le parquet.

    Le tribunal a effectué un toilettage des préventions reprochées au prévenu, acquitté pour les préventions liées aux locataires en situation régulière. Il a par contre été condamné pour les préventions liées à huit locataires en situation irrégulière et précaire.

    Memet C. a été condamné à peine de neuf mois de prison avec sursis ainsi qu’à une amende de 22 000 euros avec sursis et à une confiscation de 9 600 euros.

    Source > Belga via article libre en ligne > https://www.sudinfo.be/id100059

    Image > Belga

  • Imprimer

    HANNUT - LIÈGE - JUDICIAIRE > « LE BOURGMESTRE AURAIT DÛ ÊTRE POURSUIVI ! »

    Les pompiers sont renvoyés devant le tribunal pour l’explosion rue Léopold. Benoît Robert est déçu

    Huit ans après les faits, la chambre du Conseil de Liège vient enfin de rendreProjet333.png son ordonnance dans l’affaire de l’explosion de la rue Léopold qui avait causé la mort de 14 personnes le 27 janvier 2010. Elle demande le renvoi devant le tribunal du propriétaire du bâtiment, d’un agent de prévention de la Ville et de l’intercommunale d’incendie de Liège. 

    C’est un choc pour les pompiers de Liège. Ceux qui avaient été unanimement félicités pour leur pénible travail de sauvetage des blessés, dans les décombres des deux maisons explosées de la rue Léopold, vont devoir peut-être répondre devant un tribunal d’une mauvaise intervention sur les lieux, trois jours avant le drame.

    C’est ce qu’a décidé en tout cas la chambre du conseil de Liège après avoir examiné l’énorme dossier sur les responsabilités à établir. À leurs côtés, elle a également renvoyé le propriétaire du bâtiment et un agent de prévention de la Ville de Liège.

    Trois jours avant le drame

    Ils étaient avec les pompiers lorsque, le 23 janvier, ils ont été appelés pour des odeurs de gaz au … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/11/2018

    Source > LUC GOCHEL et MARC Gérardy sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/11/2018

  • Imprimer

    LIÈGE/HANNUT - JUSTICE > EXPLOSION DE LA RUE LÉOPOLD > LA COLÈRE DU PÈRE D’UNE VICTIME

    Le papa d’Alexis Robert a écrit au procureur général De Valkeneer

    Le Hannutois Benoît Robert ne décolère pas. Il dénonce ce qu’il appelle les conflits d’intérêt dans la justice liégeoise en charge de l’explosion de la rue Léopold. 

    high_d-20180126-3K8RNP.jpgIl y a exactement huit ans, le 27 janvier 2010, un immeuble de la rue Léopold à Liège s’effondrait suite à une explosion de gaz et endommageait fortement l’immeuble voisin.

    Le bilan était très lourd : 14 victimes, dont le jeune Hannutois Alexis Robert, et plusieurs dizaines de blessés.

    Les parents et la soeur d’Alexis Robert se sont constitués parties civiles. Robert, le papa, vient d’écrire mardi dernier au Procureur général de Liège, Christian De Valkeneer, pour exprimer ses inquiétudes et sa colère.

    « Responsabilités réduites »

    « Nous avons l’impression de n’en être nulle part et nous avons été choqués par l’évolution du dossier. La police judiciaire fédérale de Liège a fait un excellent travail. Madame le Procureur du Roi, Danièle Reynders, avait eu l’amabilité de … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 29/01/2018

     « Pas loin de la prescription »

    « D’autant qu’on n’est pas loin de la prescription qui est de dix ans » , précise son avocate, Me Maria Speranza Spadazzi qui poursuit : « mon client … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 29/01/2018

    Source > MARC Gérardy dans votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 29/01/2018

  • Imprimer

    EXPLOSION RUE LÉOPOLD > TOUJOURS PAS INDEMNISÉS

    La terrible explosion survenue lundi soir à Anvers a réveillé de cruels souvenirs auprès des Liégeois.

    En janvier 2010, un immeuble explosait rue Léopold. Si un nouvel immeuble est en construction au même endroit, les familles des victimes attendent toujours d’être indemnisées.

    Dans la nuit du 26 au 27 janvier 2010, il est 1h45 lorsqu’une explosion survient dans le quartier Léopold. L’explosion dévaste l’intérieur de l’immeuble situé du nº18. Son voisin est lui aussi impacté. Les façades s’écroulent finalement peu après 7h. 14 personnes ont perdu la vie et une vingtaine d’autres ont été blessées dans ce drame. Huit ans plus tard, les réponses manquent toujours. Qui va indemniser les victimes ? Pas de réponse, à l’heure actuelle.

    Vétusté de l’immeuble

    Le samedi précédant l’explosion, l’ALG et les pompiers avaient été appelés au nº18 car des clients du magasin situé au rez-de-chaussée avaient senti une odeur de gaz. Mais ce contrôle s’était avéré négatif et aucune trace probante de méthane n’était décelée par les appareils de mesure. Cette odeur nauséabonde fut mise sur le compte des poubelles entassées dans le bâtiment et des « aliments exotiques » proposés à la vente par le commerçant.

    Plus tard, les experts judiciaires s’étonneront de l’état de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/01/2018

    Les familles des victimes n’ont cependant toujours pas été indemnisées. Les différentes parties adverses vont demander un devoir d’enquête complémentaire qui vient seulement de prendre fin. Les résultats seront bientôt connus. « Rien ne bouge depuis huit ans, on veut juste que ça se termine. On veut savoir qui est le responsable, il y a eu des manquements graves du côté de la ville. La partie adverse fait traîner le dossier. Nous allons faire bouger les choses nous-mêmes », explique Benoît Robert, papa d’Alexis, une des victimes.

    La 1ère Eco-résidence

    En 2016, la Ville de Liège désigne le lauréat de l’appel lancé pour reconstruire un nouvel immeuble à l’endroit de la catastrophe. Les travaux ont débuté en mars 2017 … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/01/2018

    Source > Esen Kaynak sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 17/01/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/178401

    Pour les victimes hannutoises le lien :

    Fondation Vicky & Alexis > Le site http://vicky-alexis.be/fr/ sur Facebook > https://www.facebook.com/Fondation-VICKY-ET-ALEXIS

  • Imprimer

    DE TRISTE MÉMOIRE > L’EXPLOSION RUE LÉOPOLD > 7 ANS DÉJÀ !

    Ce drame reste encore dans toutes les mémoires: c'était le 27 janvier 2010, vers 2 heures du matin, le gaz soufflait un immeuble de la rue Léopold en plein centre-ville. Bilan: 14 morts, des dizaines de blessés, et un quartier sinistré sur plusieurs centaines de mètres aux alentours.

    Six années plus tard (7 ans aujourd’hui en 2017), l'instruction n'est toujours pas terminée

    Six ans jour pour jour après l'explosion, aucune date n'a encore été fixée pour le procès.

    Depuis deux ans, deux employés du service de sécurité et de salubrité de la ville réclament le remplacement du collège d'experts qui avait été désigné après la catastrophe.

    Dans leur rapport, ces experts mettent en cause les deux fonctionnaires. Ils leur reprochent un manque de suivi dans le dossier de mise aux normes de l'immeuble. Mise aux normes prescrites par les pompiers peu de temps avant l'explosion.

    Mais les deux employés incriminés estiment que l'un des experts a manqué d'impartialité. Dans le passé, l'expert en question avait lui aussi travaillé pour l'administration communale. Mais la collaboration s'était mal passée. Il aurait donc pu vouloir se venger en rédigeant son rapport.

    La demande de récusation du collège d'experts sera à nouveau plaidée le 8 février

    La demande de récusation du collège d'experts a déjà été examinée et rejetée à divers stades. Elle sera une nouvelle fois plaidée devant la chambre des mises en accusation de Liège le 8 février. Une fois que ce point sera tranché, l'instruction pourra être bouclée.

    Mais selon un avocat des familles des victimes, dans le meilleur des cas, il faudra alors encore patienter au moins un an et demi avant la tenue d'un procès

    La suite & des liens vers d’autres articles de ce triste souvenir sur > https://www.rtbf.be

    Source 2016 Barbara Schaal sur > https://www.rtbf.be Illustration rtbf

    Pour les victimes hannutoises le lien :

    Fondation Vicky & Alexis > Le site http://vicky-alexis.be/fr/ sur Facebook > https://www.facebook.com/Fondation-VICKY-ET-ALEXIS