rouge

  • UN LOGO WALLON UNIQUE QUI FAIT DÉJÀ DÉBAT...

    En Wallonie, il n’y a pas de logo sans polémique.

    Ce n’est donc pas une surprise si on vous dit que la nouvelle idée de Paul Magnette, le ministre-président, fait grincer des dents. Et ce n’est que le début…

    L’Echo explique ce mercredi que le ministre-président Paul Magnette aimerait imposer un logo identique pour l’ensemble de la Wallonie. Son cabinet travaillerait d’ailleurs depuis plusieurs mois sur ce nouveau visuel : « La volonté est de mieux identifier les outils régionaux », peut-on lire dans le quotidien. À l’Elysette, on estime en effet que le citoyen s’y perd avec tous les logos qui existent et « qu’il n’y a pas vraiment de lien qui le rattache à la construction wallonne ».

    Et ce nouveau logo sur lequel planche le cabinet du Ministre carolo pourrait être… un coq. Quoi de plus normal ? Rien, sauf qu’il serait rouge vif. Et ça, ça fait mal : « Ils ont pris le drapeau du PS. C’est trop rouge, trop socialiste. On travaille sur le subconscient des gens », explique un membre du cdH dans les colonnes de nos confrères.

    Au-delà de la couleur, c’est la création de ce nouveau logo qui fait débat. On se souvient que, en 2013, la création du nouveau logo pour la Wallonie avait coûté 60.000 euros.

    Si l’étude coûte trois fois moins cher aujourd’hui, la difficulté est de « créer un lien entre tous les organismes », comme l’explique le cabinet du ministre. Le logo sera en effet visible sur tous les documents officiels et, notamment, les bâtiments des administrations.

    Nouvelle polémique en perspective…

    Source > Rédaction en ligne sur site libre > http://www.sudinfo.be/1832815

  • HANNUT > SEMAINE DE L'ARBRE > PETITS FRUITS… GRANDS EFFETS ! (DISTRIBUTION LE 27/11)

    Dans le cadre de la semaine de l'arbre, les membres de la locale Ecolo de HANNUT comme plus de cent vingt autres groupes locaux en Wallonie et à Bruxelles, distribueront des plants d’arbustes à petits fruits (groseilliers, cassissiers, framboisiers).

    Ecolo entend sensibiliser la population à une production locale et de qualité, qui fait vivre les agriculteurs et les producteurs de nos régions.

    De nombreux aliments arrivent dans nos assiettes après avoir parcouru des milliers de kilomètres. Un exemple parmi d'autres: la Belgique importe autant de pommes qu'elle n'en exporte… Ce système mondialisé, qui vise le profit avant tout, rend difficile le contrôle de toutes les étapes de la chaîne. Des aliments pas toujours de qualité, des risques pour la santé, une délocalisation de l’emploi et un impact accru sur l’environnement sont quelques-unes des conséquences de ce mode de production.

    Face à cela, Ecolo soutient, à tous les niveaux de pouvoir, le développement des circuits courts. Un circuit court, c’est un mode de production et de commercialisation de l’alimentation qui vise à rapprocher le producteur du consommateur. Du champ à l’assiette, de l’étable à la table… Un chemin plus direct avec des plus-values multiples pour l’économie locale, pour la qualité de l’alimentation et pour l’environnement.

    Soutenir les circuits courts, c’est une démarche simple avec de grands effets et aussi facile que de planter un arbuste !

    Nous serons donc présents au Parc de la Halette le dimanche 27 novembre 2016 de 10 à 13 heures (ou jusqu’à épuisement du stock).

    Cet événement est aussi l’occasion de partager avec vous de notre nouvelle dynamique interne et notre positionnement politique.

    Source > Frédéric PIRET-GERARD, Anne-Marie LECLERCQ & Johan VOLONT > Conseillers Communaux et CPAS & François DOSSOGNE Président Local > Illustration > vertus-fruits-rouges

  • COLÈRE : ON VOIT VRAIMENT ROUGE ???

    colere-rouge.jpg

    Les personnalités plus agressives et plus colériques auraient effectivement tendance à « voir rouge ».

    C’est du moins la conclusion de cette équipe de l’université d’Etat du Dakota du Nord, qui a conduit une série d’expériences destinées à explorer l’association entre la couleur rouge et les traits de caractère. Attardons-nous sur trois d’entre elles.

    • La première a consisté à demander à des participants la couleur qu’ils préféraient entre le rouge etle bleu. Des tests de personnalité ont ensuite été réalisés, et il a été observé que les personnes qui ont choisi le rouge avaient tendance (ce n’est pas une généralité !) à manifester davantage d’agressivité, d’hostilité, de réactions colériques.

    • Ce même groupe a visionné des images aux couleurs délavées, sans prédominance du bleu ou du rouge. Résultat : ceux qui ont plutôt distingué le rouge avaient obtenu des scores d’agressivité plus marqués lors du test de personnalité.

    • Les volontaires ont été confrontés à des scénarios virtuels (sur ordinateur) avec la possibilité d’adopter des comportements variés en fonction des situations. Même topo : les « rouges » semontrent plus hargneux que les « bleus » (par exemple pour ce qui concerne le fait de frapper un personnage pour l’écarter de sa route).

    Comme l’explique le coordinateur de ces recherches, « l’un des messages essentiels, c’est que la couleur porte un sens psychologique qui va bien au-delà de l’esthétique ». Il avance une hypothèse à propos du rouge : « L’association avec l’agressivité pourrait remonter à nos ancêtres, à l’époque des chasseurs-cueilleurs, qui ont associé la couleur rouge au danger, sous la forme d’une plante toxique, d’un insecte, d’un animal blessé ou encore d’un homme en sang. Des menaces qui ne peuvent pas laisser indifférent et qui déclenchent des réflexes de survie. » Ce lien aurait persisté au fil de l’évolution

    Source: Journal of Personality (http://onlinelibrary.wiley.com/subject/code/PS50/titles) via Maxi Sciences sur > http://www.passionsante.beImage > http://www.bing-bang-mag.com

  • HANNUT: GAGNEZ UN TICKET POUR LE BRÉSIL ET LES DIABLES ROUGES

    205215614_B971569049Z_1_20131208163236_000_G5K1KE141_1-0.jpg

    Un ticket pour un match des Diables rouges au Brésil, avec vol aller-retour et, éventuellement une nuit à l’hôtel.

    Tel sera le gros lot de la tombola organisée dans le cadre de la Quinzaine hannutoise 2014 (du 11 au 31 décembre).

    Le match auquel l’heureux gagnant pourra assister n’est pas encore déterminé. «  Je suis en contact depuis plusieurs semaines avec l’agence de voyage accréditée par l’Union belge. Nous avons pris une option pour le second match, celui contre la Russie. Pourquoi ? Parce qu’il se passe à Rio de Janeiro. Au niveau des transports, c’est le plus facile. Et puis, il y a le stade qui est quand même mythique  », explique Nicolas Corthouts, le président des commerçants.

    Pour participer, rien de plus simple. Il vous suffit de faire vos courses dans les magasins de Hannut. Lors du premier achat, vous recevez une carte avec un premier cachet. Lorsque vous avez recueilli 5 cachets, déposez votre bulletin de participation dans l’urne située sur la Grand-Place. Le tirage au sort aura lieu sur cette même place le vendredi 3 janvier, à 21 h.

    Le tirage au sort aura lieu sur la Grand-Place, aux abords de la patinoire, en présence des autorités communales et de l’UCCH

    Source > Rédaction en ligne de M-C.G sur > http://www.lameuse.be/876436