roberto

  • HANNUT: LE PAPA DE ROBERTO BELLAROSA REGRETTE LE COUVRE-FEU

    2067148706_ID7847019_webrobertoerie_hannutle_r_H3XRKX_0.JPGLe week-end de la braderie signifie généralement des rentrées plus importantes que d’habitude. Cette année, à Hannut l’événement avait un goût particulier pour tous les tenanciers de bars, touchés par le couvre-feu imposé depuis quelques mois.

    “ A cause du couvre-feu. Je chiffre la perte à plus ou moins 30 % du chiffre d’affaire ” expose Leonardo Bellarosa, le tenancier de la brasserie “ L’Anton ” situé sur la place Henri Hallet et le papa de Roberto Bellarosa, le vainqueur de The Voice. Il ajoute poursuit. “ Je trouve d’ailleurs dommage que le couvre-feu n’ait pas été levé pour la braderie. Devoir arrêter à 3 heures, c’est fort tôt . J’ai beaucoup investi cette année. Par exemple, rien que pour la scène ça m’a coûté 6.000 euros pour le week-end. Et cela a nécessité presque deux mois de préparation avec énormément de coups de téléphone ”.

    Plus sur votre journal de ce jour

    Source > Sudpresse > Publié le Lundi 25 Juin 2012 à 08h00  > Photo Le papa de Roberto. (TJ)

  • HANNUT > ROBERTO BELLAROSA > FÊTES DE LA MUSIQUE

    554653_283695668394275_848751082_n.jpg

  • ROBERTO (THE VOICE): ENTRE NEUROLOGIE ET LA CHANSON

    Le jeune chanteur a bossé à la centrale nucléaire et il rêvait de neurologie mais il roberto.JPGne veut pas être un chanteur éphémère.

    Depuis la dernière émission de The Voice et sa victoire sur le plateau de la RTBF, Roberto n’arrête pas une seconde. Le voilà plongé dans le métier de chanteur, où tout s’apprend sur le tas. Et ce n’est pas pour déplaire au jeune Hutois...

    “ Pour le moment je vis un rythme d’enfer. Le planning est très serré: je cours à gauche et à droite, je donne beaucoup d’interviews ”, raconte Roberto Bellarosa, fatigué mais heureux, alors qu’il s’apprête à chanter en duo avec Frédéric François. “ Une bonne partie de mes rêves est déjà en train de se réaliser, je me réjouis de faire mon single... Je réalise une vie que je désire depuis tout petit. ”

    Même si sa famille imaginait une carrière de footballeur, à l’image de ses frères, le jeune homme de 17 ans a toujours eu la musique en tête, avec l’espoir de pouvoir en faire un jour son métier. Comme pianiste, il rêvait d’être musicien, mais ces premières semaines en tant que chanteur professionnel lui ouvrent les yeux: “ Je pensais que c’était tout rose: qu’on arrivait en studio, qu’on chantait, qu’on enregistrait et que cela s’arrêtait là. Je n’imaginais pas que les médias prenaient autant de place ”, explique le jeune chanteur.

    Il prépare le jury central

    Malgré un programme soutenu, Roberto tient le coup. “ Je dors énormément depuis ma victoire, avoue-t-il en riant. Mais maintenant que j’ai un pied dans le métier, j’assume et je compte bien y rester. Je ne cherche pas à être connu six mois et disparaître ensuite. Je veux une carrière de longue durée et je compte y parvenir car je suis travailleur et persévérant. ” Aussi, Roberto bosse avec des pros: “ Je n’imaginais pas toute l’équipe qui se cache derrière un chanteur: managers, stylistes, coiffeur... Des personnes en qui je peux avoir confiance comme mon impresario, Katia. ”

    À 17 ans Roberto a connu quelques jobs, à la centrale nucléaire de Tihange notamment: “ J’y gagnais un peu d’argent et il y avait une super ambiance ”. Roberto s’apprête aujourd’hui à passer le jury central pour obtenir son diplôme d’études secondaires. “ Sans la victoire à The Voice, je pense que je me serais orienté vers des études de médecine, j’aurais bien voulu être neurologue ”. Mais puisqu’il a sa chance en main, il compte bien l’exploiter jusqu’au bout.

    Source > http://www.jobsregions.be > Publié le 04/05/2012Tags : L'invité people *