revenu d'intégration sociale

  • HANNUT > LES R.I.S. EN HAUSSE DE 53 % > UNE EXPLOSION SURVENUE ENTRE 2009 ET 2016

    Entre 2009 et 2016, à Hannut, le nombre de personnes bénéficiant du Revenu d’Intégration Sociale est passé de 185 à 284.

    Inverser la tendance est un des défis de 2017, a reconnu le président du CPAS Pol Oter qui présentait le budget 2017 ce jeudi soir au conseil communal.

    Contrairement à d’autres villes, les mesures prises par le Fédéral, notamment à l’égard des chômeurs, ne se sont pas fait ressentir immédiatement à Hannut. « Mais on s’y attendait », a admis le président Pol Oter en évoquant, dans le cadre de la présentation du budget 2017, l’explosion du nombre de Revenus d’Intégration Sociale.

    Entre 2009 et 2016, leur nombre est passé de 185 à 284 bénéficiaires. Dans la même fourchette de temps, le nombre de sans-abris est passé de 9 à 12. Parallèlement, l’évolution de la charge du CPAS est aussi partie à la hausse : de 223.757 euros, elle est passée à 430.399 euros.

    « Même si la pauvreté ne se voit pas en rue, elle est bien là », regrette le président du CPAS. D’après ce que je constate, cette pauvreté touche aussi la classe moyenne. Des couples qui travaillent tous les deux viennent frapper à notre porte. Ce qui n’arrivait pas il y a 5 ou 6 ans. »

    De même, il voit arriver des jeunes étudiants, « un phénomène qui s’est amplifié il y a deux ans », estime le président.

    Grâce à diverses mesures mises en place, il ne désespère pas d’inverser la tendance. « C’est un de nos gros défis », a-t-il reconnu en séance publique. Parmi les mesures porteuses d’espoir : les remises à l’emploi dans le cadre d’article 60. Entre 2012 et 2014, entre 12 et 14 personnes ont retrouvé par ce biais le chemin du travail. En 2016, le double, soit 28 personnes. Dans l’opposition, Benoît Cartilier (cdH) s’est dit satisfait de l’approche par les articles 60. « Au-delà du fait qu’il réintègre le circuit du travail, cela permet aussi de former ces personnes. »

    Chez Ecolo, Paul Piret-Gérard a dénoncé « les mesures du Fédéral qui retombent sur les communes sans que celles-ci soient pour autant aidées en conséquence. »

    Le président du CPAS a aussi abordé l’avenir de l’Entreprise de Travail Adapté, l’Aurore. Grâce au projet de culture maraîchère, il apparaît moins sombre que les années précédentes.

    Grâce aux 70.000 euros offerts par la Loterie, un hangar de stockage va pouvoir être acheté. « En 2017, nous tablons sur un chiffre d’affaires de 22.000 euros et nous espérons atteindre l’équilibre en 3 ans », a annoncé le président.

    Benoît Cartilier a salué cette initiative qu’il qualifie de « projet innovant ». À l’extraordinaire, il a cependant regretté de ne pas voir progresser les logements sociaux. Ce à quoi, la majorité a rappelé que cette évolution dépendait du Home Waremmien. Au vote, cdH et Ecolo se sont abstenus.

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE de ce samedi03/12/2016

    Deux autres articles à lire sur le page :

    TRAVAUX >761.000 € investis dans les rues > Un article de  M-CL.G.

    Le cdH félicite le personnel > un article de M-CL.G.