retour

  • WASSEIGES > BIENTÔT LE RETOUR D’UN SUPERMARCHÉ !

    La commune n’a plus de magasin alimentaire

    Au printemps 2016, la commune a connu un bouleversement.

    La moyenne surface située à Wasseiges, le seul magasin alimentaire de la commune, fermait ses portes. Aujourd’hui encore, les habitants n’ont pas d’autres choix que de faire leurs courses à Burdinne, Hannut ou Fortville (Fernelmont). Vendredi, un nouveau gérant sera désigné avec, à la clef, la réouverture du SPAR avant l’été …

    Après plus de 8 mois de fermeture, le seul supermarché de la commune va être repris et devrait ouvrir à nouveau ses portes avant le début de cet été 2017. « Le Spar qui s’était installé à l’époque fonctionnait vraiment bien à ses débuts. C’était un lieu de convivialité. Certaines personnes y venaient pratiquement tous les jours. Aujourd’hui, il n’y a plus de magasin d’alimentation sur la commune » , regrette le bourgmestre, Thomas Courtois, qui ajoute que la fermeture de ce magasin a été une grande perte pour la commune.

    « A été » puisque cette moyenne surface va trouver repreneur dans … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce 09/03/2017

    Source > CY.C. Dans votre journal LA MEUSE H/W de ce 09/03/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/54541

  • ENSEIGNEMENT > MOBILISATION POUR LE RETOUR EN FORCE DE LA MUSIQUE À L’ÉCOLE

    C’est écrit dans la « bible » du Pacte d’excellence

    Va-t-on assister au retour en force de la musique dans le programme scolaire ?

    Si la ministre n’a pas encore sorti de projet en ce sens, les travaux du Pacte d’excellence aimeraient bien développer, pour chaque élève, un parcours d’éducation culturelle et artistique tout au long du cursus scolaire. Et la musique y occuperait une place de choix !  

    Aller à l’école en chantant ? L’éducation musicale est dans les socles de compétences, mais aujourd’hui, on fredonne un peu en maternelles, on ne chante plus vraiment en primaire et on tâte à peine d’un instrument de musique au premier degré du secondaire. Insuffisant ? Oui, pour les experts qui insistent sur l’apport essentiel de la musique dans le parcours scolaire. En commençant par l’apprentissage de la langue.

    Bien-être des enfants

    « En chantant, l’enfant, allophone ou non, se familiarise avec la rythmique, la musicalité de la langue. Et la musique éduque l’oreille : s’il ne fait pas de différence entre le son d’un violoncelle et celui d’une trompette, comment l’élève distinguera-t-il plus tard le « p » et le « b » ? » interroge Hélène Stuyckens, musicienne et pédagogue (elle forme les enseignants) dans le dernier numéro du magazine « PROF ».

    Elle va même plus loin, affirmant que la musique peut être utilisée comme outil de bien-être, pour des rituels qui redynamisent, relancent la concentration. « Il est grand temps que la musique, proposée par des pédagogues musicaux créatifs et en réflexion, retrouve une place de choix à l’école », conclut-elle.

    « La musique peut être au service des apprentissages et du vivre ensemble », enchaîne l’UFAPEC. La « coupole » qui chapeaute les associations de parents de l’enseignement catholique prône l’idée de remettre la musique dans les écoles « et, pour ce faire, il faut vraiment travailler sur … La suite sur sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 09/01/2017

    Pour tous les élèves

    La nouvelle « bible » de notre enseignement note que « de nombreux cours de formation musicale en filière préparatoire (enfants de 5 à 7 ans), et dans une moindre mesure de chant d’ensemble sont organisés déjà aujourd’hui dans des écoles fondamentales à la sortie des classes, vers 15h30 ou 16h, à raison d’une période de 50 minutes (…) Ces cours pourraient être maintenus et organisés dans le temps et l’espace scolaires de l’enseignement obligatoire ».

    Ils seraient dans ce cas-là obligatoires pour tous les enfants.

    Pas sûr que ce sera la priorité première de la ministre (cdH) de l’Éducation, mais ce ne sera peut-être pas le … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 09/01/2017

    Source > DIDIER SWYSEN sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 09/01/2017

  • HANNUT - FÊTE DU CHAMPAGNE > UNE PLUIE DE BULLES AU MARCHÉ COUVERT

    Vers un retour à Berloz en 2018 ?

    Pour sa 17ème édition, la Fête du champagne en Hesbaye a quitté Berloz pour la toute première fois.

    Durant deux jours, c'est le marché couvert de Hannut qui a accueilli les viticulteurs venus présenter leurs délicieux breuvages.

    Alors que cette traditionnelle «Fête du champagne» de Berloz a bien failli ne pas voir le jour cette année, le comité des « Amis du champagne » a mis tout en œuvre pour que l'événement ait finalement bien lieu. « Nous l'organisions traditionnellement à Berloz. Les premières années, l'édition se déroulait dans les rues. Mais, au fil du temps, les mentalités ont changé et les gens ne voulaient plus de cette fête dans leurs rues, on a donc changé la formule pour provoquer un électrochoc », lance Sonia Roppe, nouvelle présidente du comité, qui reprend la succession de Joseph Roppe, son papa. Le marché couvert de Hannut était libre en ce dernier week-end du mois de mai, ce qui coïncide parfaitement avec la Fête du champagne.

    Malgré le mauvais temps et les matchs de football du samedi, le public a répondu présent. Les cinq viticulteurs se sont donc retrouvés tous ensemble accompagnés de différentes mises en bouche proposées par des artisans locaux tels que Macarons-nous ou la ferme de Goffin. Ajoutez à cela, une animation musicale proposée par deux artistes (père et fils) qui se promenaient parmi les tables afin d'offrir un côté « Montmartrois» aux dégustations.

    La commune de Berloz étant jumelée avec celle de Verzenay, tous les viticulteurs issus de cette région française proche de Reims se connaissent tous très … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 31/05/2016

    Source > CEDRIC MONTULE sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 31/05/2016

  • LES APÉROS HANNUTOIS REVIENNENT LE VENDREDI 6 NOVEMBRE (PREMIER APÉRO D’HIVER)

    De 17:00h à 23:45h > Garage OPEL "Léon Jacob" route de Tirlemont à Hannut

    L'hiver est là est les Apéros continuent ... RDV au chaud dans le magnifique showroom du garage Jacob à Hannut.

    A NE PAS MANQUER ...

    Et Toujours Entrée Gratuite !!!

    Déguster un verre entre amis, découvrir un site unique de Hannut.

    Rencontrer des gens sympas, swinger sur de la musique cool, ...

    LES APEROS HANNUTOIS, le rendez-vous des Hannutois branchés ...

    Bar à vins, bar à bulles, Fresh Beers et petite restauration.

    Musique d'ambiance, DJs sETs : Deep house, new disco, ...

    Photographe et surprises, ...

    Entrée Gratuite !

    Le site > www.lesaperoshannutois.be

    Source > https://www.facebook.com

  • CES ADULTES QUI RETOURNENT A L’ECOLE … ET POURQUOI PAS ?

    Adultes_ecole_shutterstock_267568982.jpg

    Malgré une carrière professionnelle accomplie ou bien remplie, ils ont décidé de reprendre le chemin de l’école.

    Par défi, par ambition, par satisfaction personnelle parfois.

    Tant pis s’ils ont l’âge d’être profs ou bien parents. Dans les universités, le nombre d’adultes en reprise d’études augmente d’année en année, signe d’un marché du travail où l’évolution des compétences et l’apprentissage continu deviennent de plus en plus importants. 

    Ils rêvent de recevoir enfin le diplôme qu’ils n’ont pas pu obtenir dans leur jeunesse. Ils feraient tout pour décrocher la promotion qui leur fait tant envie. Ou, simplement, ils ont décidé de changer radicalement de vie. À leur âge, les bancs de l’école devraient normalement n’être plus qu’un lointain souvenir. Les voilà pourtant de retour vers les amphis.

    « Ils », ce sont ces adultes en reprise d’études, ces travailleurs qui ont décidé de combiner carrière professionnelle et parcours scolaire. Ces working students ne sont désormais plus des exceptions. Dans les universités, leur nombre augmente d’année en année. Tant et si bien qu’ils atteignent aujourd’hui en moyenne 10 % de la population estudiantine dans les principaux établissements francophones du pays. « Ce n’est pas du tout le fruit du hasard », avance Cécile Sztalberg, directrice de la Formation continue à l’ULB, où le nombre d’adultes ayant repris une formation certifiante a augmenté de… 43 % en 2010-2011 par rapport à l’année académique précédente. « Toutes les universités ont reçu des subsides européens afin de développer davantage leur offre en la matière. »

    Objectif : encourager le lifelong learning, l’éducation tout au long de la vie. Un critère voué à prendre de plus en plus d’importance sur le marché du travail. « On commence à comprendre que la trajectoire d’une carrière n’est plus systématiquement rectiligne, mais qu’elle peut prendre des chemins différents et qu’il faut dès lors parfois acquérir de nouvelles connaissances en cours de route », note Valérie Maillard, conseillère à l’ULg.

    Sacrifices

    Encore faut-il oser franchir le pas. Car la reprise d’études engendre son lot de sacrifices. Financiers d’abord, pour celui qui choisit d’abandonner le boulot pour se consacrer uniquement à ses syllabus. Ce que très peu d’adultes peuvent se permettre. Il faut alors combiner les deux, quitte à mener une double vie et à accepter de mettre entre parenthèses vacances, hobbys, famille et vie sociale.

    Un rythme d’enfer. Pourtant, très peu de working students jettent le gant en cours de cursus. « Ce sont des gens qui en veulent », résume Vincent Wertz, prorecteur à l’UCL. « La plupart vont jusqu’au bout, le taux d’abandon est très faible. » Tout comme le taux d’échec, qui serait même moins élevé que chez les jeunes : « Le taux de réussite dans les formations continues est de 80 %, contre 65 % dans les formations classiques », estime Cécile Sztalberg.

    Pour tenter de rendre le challenge plus accessible, les universités développent de plus en plus de modules spécialement conçus pour les adultes-étudiants. Comme des programmes à horaires décalés, des séminaires intensifs ou des cours à distance. Mais ces formules restent encore minoritaires et ne conduisent généralement pas à un véritable diplôme, mais à une certification.

    Les adultes en reprise d’études peuvent toutefois bénéficier d’un sérieux coup de pouce : la valorisation des acquis de l’expérience (VAE). Cette procédure d’admission permet à toute personne pouvant justifié cinq années d’expérience dans un domaine précis d’accéder directement aux masters ou d’obtenir certaines dispenses. « Une nouvelle porte d’entrée à l’université », se réjouit Vincent Wertz.

    Une porte d’entrée qui peut s’ouvrir sur toutes les disciplines (sauf pour la médecine !) et qui est accessible à tous les âges. Il arrive parfois que certains obtiennent leur diplôme à plus de 80 ans… Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour apprendre.

    Source > Texte: Mélanie Geelkens sur > http://www.references.be

    ambition / carrière / diplôme

  • LES GUEPES SONT PRECOCES: C'EST LE RUSH DANS LES HOPITAUX

    2012747818_B975992968Z_1_20150705225600_000_G3K4QGC84_1-0.jpg

    Elles n’arrivent habituellement en masse qu’au mois d’août.

    Mais cette année, les guêpes sont précoces. Et à en croire l’affluence que connaissent les services d’urgences des hôpitaux, elles ont commencé à piquer…

    Gare aux piqûres, les guêpes sont de sortie! «Quoi de plus normal, c’est l’été», direz-vous. Pourtant, leur forte présence est survenue plus … Lire la suite ici ...

    Source > Cédric Martin sur > http://www.sudinfo.be/1325958

  • METEO: C'EST CONFIRME, ON ATTEINDRA BIEN LES 24 DEGRES CETTE SEMAINE

    2126766941_B973561257Z_1_20140914092007_000_GKE349D74_1-0.jpg

    La bonne nouvelle est confirmée : les températures grimperont jusqu’à des températures estivales la semaine. Les 24 degrés seront ainsi atteints sur certaines parties du pays.

    Cette journée de lundi verra à nouveau se succéder nuages et éclaircies, après la dissipation de la brume matinale. Il fera sec et le vent, faible à modéré, soufflera principalement de direction nord à nord-est. Le mercure grimpera jusqu’à 19 voire 23 degrés.

    Des périodes ensoleillées sont aussi prévues pour la semaine, avec un risque de précipitations en seconde moitié.

    Le thermomètre devrait afficher jusqu’à 24 degrés en journée.

    Source > Belga - Sur > http://www.lameuse.be/1101995 Photo > Photonews

  • LES SUPPORTERS BELGES NE SONT PAS LES BIENVENUS A L'AEROPORT:

    2085675640_B973091605Z_1_20140706153947_000_GUO2OHIS8_4-0.jpg

    Les supporters belges ne sont pas les bienvenus à l'aéroport: les Diables ont demandé à sortir par une porte discrète!

    Les messages des supporters belges affluent sur les réseaux sociaux. Les fans des Diables ont vibré durant tout le Mondial et souhaitent maintenant exprimer leur fierté et leur bonheur. Marc Wilmots, le sélectionneur belge, a décidé de ne pas programmer de fête ni autre manifestation de joie, pour leur retour. Mais les joueurs ne méritent-ils pas un d’être accueillis en héros ?

    Même si les Diables sont éliminés au stade des quarts de final, les supporters belges ont largement exprimé leur bonheur et leur fierté à propos du parcours de leurs protégés. Cela faisait des années que le public ne s’était manifesté de la sorte… et ce n’est qu’un début.

    Pourtant, malgré cet engouement, Marc Wilmots, le sélectionneur belge, refuse toute manifestation de joie.« Nous n’avons remporté aucun trophée », a-t-il déclaré après la rencontre.

    Les supporters belges semblent, cependant, bien décidés à célébrer le retour des joueurs, ce lundi après-midi à Bruxelles. Alors, souhaitez-vous accueillir les Diables à la sortie de leur avion, ce lundi vers 16h ?

    Selon la porte-parole de Brussels Airport, l’Union belge de football a demandé pour que les joueurspuissent sortir de l’aéroport par une sortie discrète.

    Elle précise que les supporters ne doivent pas faire le déplacement car il ne sera pas possible de saluer les joueurs, ni même de les croiser.

    L’Union belge devrait organiser une fête dans les prochains jours au Stade Roi Baudouin.

    Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1049554