renouveau

  • HANNUT > LE RENOUVEAU DU CENTRE CULTUREL AVEC DEUX ANIMATRICES

    Le centre culturel de Hannut va renaître.

    S’il s’adapte au nouveau décret, le CCH compte deux nouvelles animatrices pour faire face à plusieurs défis.

    Signe d’un renouveau, le centre culturel de Hannut compte désormais deux nouvelles animatrices : Isabelle Simon et Adrienne Quairiat intègrent l’équipe dirigée par Alain Bronckart, régie par Renaud Dechanet et présidée par l’échevin Jean-Claude Jadot. « Cette équipe me ravit et ces deux arrivées tombent à propos, car on travaille sur la reconnaissance du centre culturel », annonce Alain Bronckart, l’animateur-directeur.

    Un nouveau décret impose aux centres culturels l’introduction d’un dossier pour le 30 juin 2017. « On recrée quelque chose de nouveau, davantage en phase avec notre environnement local. On définit des enjeux sur base du ressenti des gens et des témoignages des citoyens », poursuit-il. Le rôle des centres culturels évolue et l’organisme hannutois ne se limite pas à la programmation de spectacles : « Le centre culturel de Hannut a une réputation en matière d’arts plastiques ou de musique. On propose des concerts, on organise des spectacles, on met en place des expositions, mais notre travail ne se limite pas à de la diffusion. On fait aussi de l’éducation permanente, de la médiation culturelle et de l’aide aux associations, par exemple », rappelle Alain Bonckart. Sept nouvelles boîtes à livres vont être installées sur le territoire hannutois et, derrière ce projet, l’organisme culturel est à la manœuvre.

    Des réponses culturelles

    Le centre culturel doit maintenant apporter des réponses culturelles à certaines problématiques, comme la mobilité. « Notre travail se base sur les citoyens. On analyse le territoire en permanence et on pense nos projets en partant de la sensibilité des gens. Notre métier est d’apporter une réponse culturelle à un sujet. La mobilité représente un enjeu, car la distance entre les villages hannutois ne permet peut-être pas à tous les citoyens de profiter d’une manifestation, donc à nous de réfléchir aux moyens de leur apporter une solution. On ne va pas appeler les TEC pour adapter les horaires de bus, mais plutôt organiser du théâtre en plein air, comme à Bertrée », explique Alain Bronckart.

    Hannut se prépare donc à entrer dans une nouvelle ère institutionnelle du secteur culturel avec deux renforts. Plusieurs projets voient le jour, dont l’aménagement de la galerie Mottin. La nouvelle équipe prépare aussi des voyages culturels, des concerts, du théâtre, des ateliers et des expositions. Il y a aussi l’organisation de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 18/02/2017

    Source > J.M. sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 18/02/2017

    L’article complet pour les abonnés à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/46445