remise aux normes

  • Imprimer

    HESBAYE - SÉCURITÉ > LES BÂTIMENTS MIS AUX NORMES INCENDIE !

    Les pompiers spécialisés en prévention sillonnent les communes afin de déceler d’éventuelles lacunes

    Propriétaire ou gérant, peut-être avez-vous reçu récemment la visite de pompiers spécialisés en prévention incendie. C’est que, depuis mi-2016, les bourgmestres des 13 communes de la zone de Hesbaye tiennent à ce que de nombreux bâtiments soient contrôlés.  

    Entre les années 90 et 2000, en Hesbaye, plusieurs rapports de prévention incendie de bâtiments ont fait part d’une « trop grande souplesse, d’une interprétation ». Ces établissements, sur tout le territoire des 13 communes qui composent la zone de secours (et non uniquement dans les villes de Hannut et de Waremme) présentent donc aujourd’hui des lacunes en la matière. En réalité non-conformes, ils ne répondent donc pas aux normes en vigueur (selon un arrêté de 1980) et peuvent compromettre la sécurité de leurs occupants, sans pour autant y dépeindre une situation catastrophique.

    + de 300 inspections

    Raison pour laquelle, depuis mi-2016, les 4 conseillers en prévention de la zone de secours hesbignonne sillonnent les entités afin de vérifier la situation de nombreux établissements. Écoles, hôpitaux, maisons de repos, immeubles à étages multiples, bâtiments publics et industriels, exploitations agricoles… Le moindre détail est épinglé afin d’y

    En bref, comment ça se passe ? Les pompiers formés à la prévention incendie sont mandatés par les bourgmestres de commune et visitent les établissements ciblés en priorité : + de 300 sur une année en moyenne. Ils rédigent ensuite un rapport, envoyé au bourgmestre, au promoteur, au propriétaire, au syndic du bâtiment, à un éventuel architecte… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/11/2017

    Jusqu’ici, entre 10 et 15 d’entre eux ont présenté des lacunes. « Ces défauts ne mettent toutefois pas en péril le bâtiment de manière grave », rassure Manu Douette. « On parle ici, à titre d’exemples, de voies d’évacuation, de placement d’alarmes, de compartimentage, La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 09/11/2017

    Source > Emilie Depoorter sur  votre journal .PDF > http://journal.sudinfo.be/journal.php

    L’article en ligne au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/150546