refuser

  • INFO BOULOT > 5 SIGNES QUI MONTRENT QUE VOUS DEVEZ REFUSER CE JOB

    5 signes.jpg

    Vous êtes impatient(e) de trouver un boulot dans votre domaine.

    Attention toutefois : méfiez-vous des procédés de recrutement qui vous laissent une drôle d’impression. Vous disposez d’une heure, tout au plus, pour décider si vous voulez passer 40h/semaine ou plus dans cette boîte. Vous devez faire vite.

    Voici quelques signes qui devraient vous donner matière à réfléchir avant d’accepter le job.

    1. Ils veulent vous faire commencer hier

    Demandez-vous toujours pourquoi une entreprise veut vous faire commencer tout de suite, surtout si vous avez déjà un job pour le moment et que vous devez exercer votre préavis. Peut-être est-elle dans une impasse. Peut-être la dernière personne à avoir occupé ce poste est-elle partie soudainement, laissant une pile de dossiers derrière elle. Ou peut-être l’entreprise n’est-elle pas aussi organisée qu’elle aimerait vous le faire croire. Dans tous les cas, vous devriez savoir dans quoi vous vous embarquez et ajuster vos attentes.

    Insistez pour effectuer votre période de préavis auprès de votre employeur actuel. Après tout, cette entreprise ne s’attendrait-elle pas à ce même égard ? Essayer de vous forcer à quitter votre employeur actuel en mauvais termes constitue un gros signal d’alarme.

    2. Ce poste connaît une grande rotation

    Peut-être avez-vous relevé que le même poste dans cette entreprise avait été annoncé sur des sites d’emploi à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée. Peut-être avez-vous juste entendu des rumeurs. Mais si vous pensez que vous êtes loin d’être la première personne à laquelle on a proposé ce job au cours des derniers mois, posez-vous la question de savoir pourquoi. Demandez-vous ensuite si vous êtes capable d’y rester plus longtemps que la dernière personne, ou même si vous en avez l’envie.

    Une grande rotation est souvent le signe d’un mauvais management et d’une politique déplorable de gestion du personnel. Avez-vous vraiment envie d’être l’acteur/-trice du changement, qui mettra un terme à une mauvaise situation ? Peut-être pas…

    3. La liste des tâches dépasse de loin la description de la fonction

    Vous vous êtes rendu(e) à l’entretien en pensant que cette fonction comprenait une série de tâches. Mais au cours de l’entretien, vous vous rendez compte que cette liste s’allonge, de plus en plus… et que le salaire ne suit pas. C’est un peu l’arnaque classique. Ne tombez pas dedans.

    Avant d’accepter une offre d’emploi, assurez-vous de préparer l’entretien et de vous renseigner au maximum. Fixez-vous un salaire que vous pensez être en adéquation avec l’expérience et les responsabilités qu’exigent l’entreprise. Si celle-ci refuse, faites demi-tour et partez. Vous ne devriez jamais laisser quelqu’un sous-estimer votre valeur.

    4. Ils veulent vous engager sur-le-champ

    Vous pouvez vouloir mettre un terme à la longue période d’agonie qui suit l’interview autant que vous voulez, vous devez freiner des quatre fers lorsqu’un recruteur vous offre le poste après une interview de 20 minutes. Êtes-vous la seule personne à avoir été interviewée ? Le recruteur a-t-il décidé de vous engager avant même votre entrée dans son bureau ? Pourquoi est-il si impatient de conclure le marché sur-le-champ ?

    Dites-lui que vous réfléchirez à la proposition. Ensuite, rentrez chez vous et faites toutes les recherches possibles pour découvrir s’il y a quelque chose que vous devez savoir sur le désespoir de cette entreprise.

    5. Le recruteur est désorganisé

    Ce n’est pas toujours le signe que la boîte est mauvaise pour vous, mais prêtez attention à la manière dont le recruteur conduit l’interview. Connait-il votre nom ou sait-il quoi que ce soit de votre parcours ? Pose-t-il les questions appropriées en rapport avec le poste que vous occupez actuellement ?

    Si au cours de l’entretien vous ne parvenez pas à saisir quel serait votre rôle au sein de l’entreprise, demandez si vous aurez l’occasion de rencontrer les autres employés du département. Le cas échéant, vous pourriez mieux comprendre de quoi il s’agit et évaluer si tout le monde est aussi écervelé que votre recruteur.

    Si votre instinct vous dit de prendre la fuite, écoutez-le. Inutile de quitter votre job actuel (même si vous voulez vraiment en changer) pour vous enfoncer dans un autre bourbier. Si vous terminez l’entretien avec moins de motivation pour travailler au sein de cette entreprise, vous feriez sans doute mieux de continuer votre recherche

    Sources > http://www.references.be