refuge

  • Imprimer

    LES CHIENS EN WALLONIE > 1 CHANCE SUR 4 DE FINIR AU REFUGE

    « Chaque chien acheté en Wallonie a environ une chance sur quatre de finir en refuge ».

    C’est le constat fait au parlement wallon par le ministre en charge du Bien-être animal, Carlo Di Antonio. Un pourcentage qui interpelle. « Il importe de responsabiliser l’acquéreur », souligne le ministre dans sa réponse au député Philippe Dodrimont. Les éleveurs sont également mis à contribution.

    Depuis le 1 er juin 2017, les éleveurs occasionnels (deux portées maximum commercialisées par an) sont soumis à un agrément. Le but est de s’assurer du bien-être des animaux de compagnie dans ces élevages, mais aussi de ne pas pénaliser les petits éleveurs au regard des mesures prises en matière d’interdiction de publicité à la vente ou d’obligation de stérilisation.

    1.200 demandes d’agrément

    « En plus ou moins six mois, 1.200 demandes d’agrément ont été traitées par l’administration », a précisé le ministre qui prévoit une suite à cette réforme. Il estime que la limitation à une seule … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 12/02/2018

    Source > Y.H. Sur > votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 12/02/2018

  • Imprimer

    BON À SAVOIR … LA BOÎTE EN CARTON : LE REFUGE ANTI-STRESS DU CHAT

    b6cecce51869da51705ce298cfcbf98d_123-p-dieren-kat-170-5.jpg

    Les chats adorent se réfugier dans les boîtes en carton.

    Ce comportement répond à plusieurs nécessités.

    Une équipe de vétérinaires néerlandais (université d’Utrecht) vient ainsi de démontrer que ces boîtes agissent de manière bénéfique sur l’état mental du chat. L’expérience a été réalisée dans un refuge avec un groupe de nouveaux arrivants. La moitié des cages disposaient d’une boîte en carton. Il s’avère que les chats qui y séjournaient se sont habitués plus rapidement à leur nouvel environnement, montraient moins de signaux de stress et nouaient plus volontiers des relations avec les soignants et les visiteurs.

    L’une des vétérinaires explique que le fait de pouvoir se cacher dans ces boîtes constitue une stratégie permettant de s’adapter aux facteurs de stress, à l’instar de la possibilité, dans la nature, de se dissimuler dans un buisson, pour prendre cet exemple. D’autres études indiquent que la boîte en carton représente aussi un abri idéal pour maintenir la température corporelle du chat dans une fourchette optimale (entre 30 et 36 °C), alors qu’elle représente un excellent point d’observation, puisque le chat se sent en sécurité (dissimulé) tout en ne perdant rien de ce qui se passe alentour.

    Source: Applied Animal Behaviour Science (www.journals.elsevier.com/applied-animal-behaviour-science) Via > http://www.passionsante.be