reconstitution

  • LENS SAINT REMY (HANNUT) « UNE ÉMOTION FORTE AU MOMENT DU GESTE FATAL »

    La reconstitution du meurtre de Chantal Humblet, la pédicure, a eu lieu hier à Lens-Saint-Remy

    Stéphane Médot, inculpé du meurtre de Chantal Humblet, a été amené ce jeudi matin à reproduire les gestes qui ont conduit à la mort de sa victime, au domicile de cette dernière, à Lens-Saint-Remy. La reconstitution a duré toute la matinée.

    La Voie de Liège, un faux cul-de-sac à Lens-Saint-Remy, est un quartier si tranquille qu’on a du mal à imaginer qu’un drame puisse s’y produire. Pourtant, le 31 mai 2016, Chantal Humblet, une pédicure sans histoire, a été retrouvée morte à son domicile, étouffée. L’Audi Q5 de la Hannutoise avait été repérée quelques jours plus tard à Vieux-Waleffe. Rapidement, un couple avait été placé sous mandat d’arrêt et inculpés : Stéphane Médot, un braqueur prétendument repenti, et sa compagne à l’époque, Sabrina Joannes, une ancienne gardienne de prison. Celle-ci était une cliente de Chantal Humblet. Elle aurait confié à Stéphane Médot que sa pédicure semblait avoir de l’argent et que son Audi Q5 pouvait être facilement vendue. L’idée d’un vol aurait ainsi émergé. Stéphane Médot soutiendrait la thèse d’un vol ayant mal tourné, et Sabrina Joannes affirmerait pour sa part que son ex-compagnon ne lui aurait même pas dit qu’il venait de tuer la Hannutoise.

    Ce jeudi, la police avait installé un périmètre de sécurité autour du nº4 de la Voie de Liège, de 9 à 12h environ, afin de procéder à la reconstitution du crime. Il était … La suite de l’article & les autres comptes rendus sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi28/10/2016

    Source > A.G. & CY.C. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi28/10/2016