raisons

  • 10 RAISONS SCIENTIFIQUES POUR LESQUELLES VOUS NE GAGNEZ PAS PLUS

    Vous voulez gonfler un peu votre fiche de salaire ?

    Pour cela, vous pouvez bien sûr demander une augmentationà votre patron.

    Mais saviez-vous que certains facteurs physiques ou génétiques peuvent aussi avoir un impact sur le montant de votre salaire ?

    Des scientifiques ont mené différentes études pour étudier l'effet de ces facteurs qui n’ont strictement rien à voir avec vos compétences professionnelles...

    1. La taille

    Une étude australienne a prouvé que les hommes qui mesuraient plus de 1,80 mètre gagnaient en moyenne 1000 $ de plus que ceux qui mesuraient 5 centimètres de moins. Les hommes grands seraient en effet perçus comme plus puissants et plus intelligents.

    2. Faire de l’exercice

    D’après une étude du Journal of Labour Research, les travailleurs qui font du sport gagnent en moyenne 9 % de plus que leurs collègues sédentaires. De quoi vous faire regarder autrement votre abonnement à la salle de gym...

    3. Votre popularité au collège

    Voilà un facteur auquel vous ne pourrez rien changer à l’heure actuelle. D’après une étude du National Bureau of Economic Research, il semblerait que les personnes admirées en secondaire gagneraient mieux que leurs amis moins populaires. Les élèves qui se trouvaient dans le top 5 des gens les plus populaires de leur collège gagnent par la suite 10 % de plus que les 5 élèves les moins populaires.

    4. La date de votre mariage

    D’après une étude du National Marriage Project, les femmes diplômées qui se marient après leurs 30 ans gagnent plus que les autres, alors que c'est l'inverse pour les hommes. Une des raisons : les femmes qui se marient plus jeunes ont en général des enfants plus tôt, ce qui les éloigne de leur carrière dans la période la plus cruciale pour leur évolution. Les hommes quant à eux, mariés plus jeunes, ont tendance à être plus sûrs d’eux-mêmes que leurs collègues célibataires, ce qui mène à une meilleure productivité.

    5. Le sexe

    L’écart salarial n’est malheureusement plus à prouver. En Belgique, à variables égales, et donc à responsabilités égales, une femme continue de gagner 8,35% de moins qu’un homme.

    6. Le poids

    Autre point où hommes et femmes sont inégaux : la prise de poids. Les femmes qui pèsent 10 kilos de moins que la moyenne (celles qui ont un corps de mannequin, autrement dit) gagnent 15 572 $ de plus par an. Alors que les hommes plus gros (tant que l’obésité n’est pas atteinte) gagnent en général plus que leurs collègues gringalets.

    7. La couleur des cheveux

    D’après une étude australienne de l’Université de Queensland menée sur 13 000 sujets, les femmes blondes gagnent en moyenne 7 % de plus que les femmes avec d’autres couleurs de cheveux. Souvent jugées plus attirantes que les autres, les blondes doivent malgré tout subir le stéréotype de la femme blonde stupide.

    8. La méchanceté

    Nous vivons dans un monde de brutes : les gens moins gentils que la moyenne gagnerait 9 772 $ de plus par an que les braves types. Quand il est question de filles, les pestes gagnent 1 828 $ de plus que les bonnes poires. C’est le résultat d’une étude de la Cornell University's School of Industrial and Labor Relations.

    9. La féminité

    Contrairement aux idées reçues qui veulent que pour être prises au sérieux, les femmes doivent être assertives au travail, il semblerait que les travailleuses qui assument leur féminité gagnent plus que les autres. D’après une étude anglaise, vernir ses ongles et porter des hauts talons paie pour avancer dans la carrière… Vous êtes sceptique ? Nous aussi.

    10. Le look

    D’après une étude de l’université du Texas, les personnes belles gagnent 3 ou 4 % de plus que la moyenne. Le docteur Hamermesh qui a conduit l'étude estime q'une très belle personne gagne en moyenne 230 000 $ de plus au cours de sa vie qu'une personne laide.

    Source : businessinsider.com > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

    Liens utiles > beauté / sexe / augmentation / apparence / Salaires / Augmentation / Promotion

  • FACEBOOK CHOISIT VOS "AMIS" QUI N'APPARAISSENT PLUS JAMAIS DANS VOTRE FLUX: VOICI LES RAISONS

    561448031_B972215664Z.1_20140312144921_000_GFM23J80D.1-0.jpg

     « Mais pourquoi je ne vois jamais les statuts postés par telle ou telle personne ? ».

    Cette question, vous avez certainement dû vous la poser un jour ou l’autre. Et la réponse est simple : Facebook choisit, de manière arbitraire, les amis qui doivent apparaître, ou non, dans votre fil d’actualités.

    « Mais pourquoi je ne vois que les statuts des mêmes personnes ? » « Pourquoi je ne vois jamais les statuts de mes 125 autres amis ? »… Oui, sur Facebook, des choses « bizarres » se passent. Mais pourquoi ? Voici une partie de l’explication. Selon L’Express, « les règles du jeu ont changé sur Facebook ». Le site explique : «  Tous vos amis, dont vous ne voyez jamais les statuts, continuent d’alimenter leur profil. Ils ne vous ont pas bloqué et ils espèrent même sans doute que vous « likerez » et commenterez leurs messages. Mais le réseau social considère simplement, à tort ou à raison, que leurs publications ne vous intéressent pas  ».

    Ah bon ? Et pourquoi ? L’Express a donné la parole à Isabelle Mathieu, consultante et formatrice en réseaux sociaux. Elle indique que « Facebook a communiqué récemment en expliquant qu’un utilisateur est en moyenne exposé à 1500 histoires qui viennent d’amis ou de pages quand il se connecte. Face à cette profusion, le réseau social a décidé de faire le ménage. En moyenne, 80 % des messages d’amis ou de pages sont désormais écartés du fil d’actualité d’un membre. Les 20 % qui restent ne sont pas tous lus pour autant, loin de là. Le deuxième niveau de tri, qui consiste à les classer par ordre d’« importance », est donc primordial ».

    Par ordre d’importance, elle parle ici, par exemple, de l’affinité que vous avez, ou pas, avec cette personne sur Facebook. Une affinité mesurée… par le nombre de likes, par exemple.

    Bref, si vous ne likez pas, de temps en temps, les statuts d’une personne, vous risquez qu’elle disparaisse, un jour à l’autre, de votre flux…

    Source > http://www.sudinfo.be/957500

  • 6 RAISONS POUR LESQUELLES LES BONS EMPLOYES DEMISSIONNENT

    shutterstock_201546734b.jpg

    Actuellement, la notion de fidélité à l’entreprise est bien différente d’il y a quelques années.

    Les employés talentueux qui se sentent frustrés dans leur job n'hésiteront pas à pratiquer le job-hopping.

    La faute à qui? Aux entreprises, qui ne savent bien souvent pas retenir leurs talents... Voici six raisons (très éloignées du salaire)pour lesquelles un bon employé démissionne.

    1. Pas de vision

    Les bons managers ont une vision du futur, un plan d'avenir pour leur entreprise. Ce sont des visionnaires, qui arrivent à fédérer leur équipe autour d'objectifs communs qu'ils ont su lui transmettre. Si son manager n'a pas de vision claire, le bon employé ne pourra pas se projeter sur le long terme dans son entreprise.

    2. Pas de sentiment d’utilité

    Pas toujours facile de créer un sentiment d'appartenance dans une grande entreprise. Pourtant, pour qu’un bon employé reste dans une société, il doit s’y sentir à sa place. Si l'entreprise ne lui fait pas sentir qu'il fait partie intégrante du puzzle et qu'il peut faire la différence à son niveau d'activité, l'employé se sentira inutile.

    3. Pas d’empathie

    Crise économique et marché du travail capricieux obligent, il existe de moins en moins de loyauté employeur-employé, d’un côté comme de l’autre. Néanmoins, il existe une façon simple et gratuite pour un manager de créer malgré tout un climat de confiance : laisser sa porte ouverte, écouter les revendications de ses employés, et faire le maximum pour les aider à résoudre leurs problèmes.

    En revanche, un employé qui ne se sent ni écouté ni soutenu par son entreprise va en déduire que celle-ci ne se soucie pas de lui: une excellente raison de la quitter.

    4. Pas de motivation

    Les bons employés relèguent l'importance de leur salaire au second plan s’ils font un job qui les passionne. La compensation financière n’est pas une motivation suffisante pour garder un bon talent : il faut également pouvoir susciter le désir du travailleur de faire du bon boulot.

    Un employé qui se donne à fond dans son travail mais qui ne reçoit aucun compliment ni feedback de son patron, qui ne se voit fixer aucun objectif ou qui a l'impression de travailler dans le vide va perdre cette motivation. Et sans doute aller la chercher ailleurs...

    5. Pas d’avenir

    Les bons employés ont de l’ambition, et cherchent à avancer dans leur carrière. Même dans les entreprises où des entretiens d’évaluation sont régulièrement organisés, les employés ne savent pas toujours comment évoluer horizontalement ou verticalement au sein de cette entreprise: c'est le rôle du manager de l'y aider.

    Si un employé exprime le souhait de changer de poste et que son employeur est incapable de l’y aider, il s’en ira.

    6. Pas de "fun"

    Beaucoup de start-up et d'entreprises s’appliquent à gommer la frontière entre le travail et l’amusement. Beaucoup de stratégies existent pour rendre les employés heureux : avantages extra-légaux délirants, happy hour au bureau... Mais le simple fait de présenter le travail comme fun et flexible, en laissant une grande liberté d’organisation aux employés peut se révéler payant.

    Les austères 8 heures de travail assis au même bureau semblent en effet de moins en moins attractives pour beaucoup de (jeunes) employés.

    Source : Forbes.com > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • 3 RAISONS DE CONTINUER A CHERCHER UN JOB (MEME SI VOUS ADOREZ LE VOTRE)

    jobsearch.jpg

    Vous n’êtes pas au chômage, vous ne pensez pas à démissionner rapidement, en fait vous êtes même plutôt épanoui dans votre job actuel…

    Pourquoi devriez-vous continuer à lire attentivement les offres d’emploi qui vous parviennent ?

    Simplement car cela peut vraiment faire progresser votre carrière. Voici 3 raisons de garder en permanence un œil sur le marché de l’emploi.  

    1. Pour vous fixer des objectifs

    Quand vous tombez sur une offre d’emploi qui vous séduit particulièrement, il s'agit bien souvent d'une fonction qui nécessite plus d’expérience et de compétences que celles dont vous disposez à l’heure actuelle... Mais rien ne vous empêche de vous projeter dans le futur : Quelle fonction voudrez-vous exercer dans 5 ans, quand vous aurez fait le tour de votre métier ? En regardant dès maintenant les offres d'emploi, vous pourrez définir avec plus de précisions vos intérêts et projets professionnels futurs.

    Sans oublier qu'ainsi, vous pourrez repérez quel genre de compétences sont requises pour le job de vos rêves: langues, management, codage, réseaux sociaux… D'ici à ce que vous ne cherchiez un nouvel emploi, vous avez le temps d’en acquérir quelques-unes. Vous avez maintenant un but ! Et vous vous sentirez bien plus en confiance quand vous postulerez à ces offres dans quelques années.

    2. Pour trouver votre direction

    Les carrières sont beaucoup moins linéaires aujourd’hui qu’hier. Ce n’est pas parce que l’on démarre sa carrière en tant qu’assistant marketing qu'on la finira obligatoirement en tant que chef du département marketing de la même entreprise, loin de là. Tellement de possibilités s'offrent à vous ! Si vos objectifs de carrière vous semblent flous, tenir une liste des offres d’emploi qui vous attirent est une bonne façon de faire le point. Quels sont les aspects de votre travail que vous aimez, et ceux que vous aimez moins ? Que vous manque-t-il ? Finalement, vous pourrez définir avec plus de précision ce que vous voulez faire « plus tard ».  

    En rassemblant toutes ces offres d’emploi qui vous intéressent, vous pourrez déceler des tendances, des secteurs qui vous attirent plus par exemple, ou certaines missions. Encore mieux : demandez-vous si ce genre de tâches sont déjà à portée de main dans l’entreprise où vous travaillez ! Parfois, il suffit de peu de chose pour remodeler son job de l'intérieur.

    3. Pour être prévoyant

    Le marché de l’emploi est immense, complexe, et assez versatile. Il y a tellement d'entreprises et de nouveaux postes qu'il n'est pas facile de s’y retrouver quand on commence une période de recherche d’emploi. En cas de mauvaise surprise (restructuration, licenciement inopiné..) vous ne serez pas complètement désemparé et vous saurez par où commencer vos recherches. De quoi rendre cette période bien plus agréable !

    Vous aurez une vision très claire de ce que demande le marché de l’emploi, de ce qui vous tente, des compétences dont vous avez besoin et des secteurs qui vous attirent… Plus besoin de tout reprendre à zéro si vous devez chercher un nouvel emploi.

    Source > The Daily Muse via > http://www.references.be

    (Envie de garder un œil sur les offres d'emploi dans votre branche ? C'est par ici )

  • 4 MAUVAISES RAISONS POUR REORIENTER SA CARRIERE

    saut.jpg

    Vous êtes arrivé à un point décisif dans votre carrière.

    Votre boulot vous ennuie, vous vous êtes fait virer ou vous traversez une crise : bref, vous rêvez de changer tout à fait de secteur et de vous reconvertir professionnellement. Passer d’analyste financier à éleveur de chèvres, de réceptionniste à fleuriste, de responsable marketing à hôtesse de l’air… Pourquoi pas après tout ? N’oubliez pas cependant qu'il s'agit d'une opération compliquée, qui doit être mûrement réfléchie.

    Entamez-vous ce processus pour les bonnes raisons ? Voici 4 mauvaises raisons de vous lancer dans une reconversion professionnelle.

    1. L'instinct de fuite

    Vous n'êtes pas heureux au travail ? Parfois, de simplesaménagements à l’intérieur de votre job suffisent à vous y redonner goût. Peut-être que ce n’est pas votre fonction en elle-même qui vous pose problème, mais les circonstances de travail de votre métier, ou votre façon de travailler. En cas de conflit avec ses collègues, d’harcèlement, de licenciement ou de burnout par exemple, le réflexe est souvent de rejeter sa fonction en bloc et de lancer une reconversion radicale. Il faut faire une distinction entre votre poste et votre métier : peut-être que votre métier vous convient tout à fait, mais que vous ne pouvez simplement pas l’exercer dans ces conditions.

    2. Le besoin de plaire à sa famille

    « J’ai toujours voulu que tu rentres dans la police, comme ton père » ; « Je te vois tellement bien cuisinier ! » ; « Tu devrais ouvrir ton propre magasin de réparation de vélos… » Nos proches pensent nous connaître parfaitement et ont parfois des attentes très spécifiques à notre sujet. Ne vous laissez pas influencer outre mesure, car seules des raisons profondément personnelles doivent vous motiver à entamer une reconversion épanouissante. Pour prendre une décision qui peut avoir de si lourdes conséquences, mieux vaut se connaître parfaitement, avoir confiance en ses compétences et être persuadé que cette nouvelle carrière nous comblera entièrement. Hors de question de le faire pour plaire à votre entourage !

    3. La reconversion opportuniste

    Certains secteurs sont plus porteurs que d’autres. Mais décider de se rediriger vers un secteur porteur après un licenciement uniquement parce que l’on veut travailler à tout prix est la meilleure façon de rater sa reconversion. Les recruteurs percevront votre manque de motivation, et vous finirez de toute façon par vous lasser de ce nouveau choix de carrière. Comme dit précédemment, les raisons d’une reconversion doivent être strictement personnelles, c’est-à-dire basées sur ce que vous voulez vraiment faire de votre vie, en écoutant vos talents et passions.

    4. Le rêve de l’indépendance

    À la suite d’un souci avec votre hiérarchie, vous avez peut-être déjà rêvé de devenir votre propre patron. Vous pensez fini les ordres arbitraires, les réunions ennuyeuses et les horaires rigides ! Prenez garde à ne pas idéaliser l’idée de devenir indépendant : la réalité est souvent bien moins rose. Si vous souhaitez réellement lancer votre propre affaire, essayez d’aller passer auparavant quelques jours sur le terrain, en compagnie d’un indépendant. Comptabilité, heures de travail, sacrifices… Vous saurez ainsi si vous êtes prêt à opérer la reconversion ou non.

    Source: keljob.com via > http://www.references.be

  • 5 RAISONS POUR LESQUELLES VOUS ÊTES FATIGUÉ AU BOULOT

    shutterstock_136830527.jpg

    Au bureau vous avez régulièrement l’impression d’être fatigué, d’avoir l’esprit embrumé, de ne pas être au top de vos capacités ? De plus, votre état léthargique persiste même si vous avez eu largement assez d’heures de sommeil la nuit précédente.

    Pour résoudre un problème, la première étape est bien sûr d’en identifier la cause. Pourquoi êtes-vous constamment fatigué?

    1. Vous mangez trop lourd à midi

    Vous avez systématiquement un .coup de barre après votre déjeuner? La digestion du repas midi, surtout s’il a été un peu lourd, demande beaucoup d’énergie à votre corps. Résultat : chaque jour dans l’après-midi, vous êtes un peu engourdi et pas très efficace.

    La solution est assez simple : mangez moins gras, plus léger, ou privilégiez les glucides complexes comme le pain complet (des idées de recettes ?). Puisque ce créneau horaire est toujours le même, vous pouvez aussi le réserver à des activités qui demandent moins de concentration, comme des tâches administratives.

    2. Votre sommeil n’est pas de qualité

    Parfois, dormir très longtemps ne change rien à votre état de fatigue : c’est d’un sommeil de qualité que vous avez besoin. Vous dormez avec un animal de compagnie, votre partenaire ronfle, votre literie n’est pas de bonne qualité, votre chambre est trop bruyante, vous mangez souvent trop lourd avant d’aller dormir… Les raisons d’un sommeil de mauvaise qualité sont nombreuses.

    3. Vous prenez des médicaments

    Vous prenez des médicaments régulièrement? Certains d’entre eux peuvent causer des somnolences durant la journée. Si vous n’arrivez plus à travailler tellement vous êtes fatigué et que les effets deviennent trop handicapants, prévenez votre médecin et essayez de trouver une médication alternative.

    4. Vous ingérez trop de caféine

    Une tasse de café le matin, cela réveille bien sûr. Mais trop de caféine peut avoir l’effet inverse à celui escompté. Votre métabolisme se trouve alors déréglé et peut flancher. Sans oublier que trop de caféine peut vous déshydrater. Nos conseils pour gérer la caféine au travail.

    5. Vous faites un burn-out

    Vous êtes fatigué, irritable, stressé, constamment dépassé, déprimé, et vous n’arrivez plus à vous concentrer ? Vous êtes sans doute en train de montrer les premiers symptômes d’un burn-out. La fatigue est ici un signal d’alarme à ne pas négliger. Agissez avant qu’il ne soit trop tard : prenez des vacances, ou consultez un médecin.

    Source > http://www.references.be