réussir

  • REUSSIR SA DEMISSION EN 10 ETAPES

    Demission_shutterstock_215937313_1.jpg

    Vous voulez quitter votre emploi ? Pour que tout se passe au mieux, faites attention à procéder dans les règles de l'art.

    Voici 10 étapes à suivre pour que votre démission soit une vraie réussite.

    1. Prévenez d’abord votre supérieur

    Faites les choses dans l’ordre : la première personne qui doit être informée de votre départ est votre patron. La pire des choses serait qu’il l’apprenne via des bruits de couloir. Prenez un rendez-vous avec lui, en choisissant le meilleur moment pour lui parler.

    2. Soyez honnête

    Ne tournez pas autour du pot, soyez franc et direct avec votre patron. Donnez-lui un minimum d’informations pour motiver votre départ, même si rien ne vous y oblige. Meilleur salaire, meilleures perspectives d’évolution… Il est ainsi plus susceptible de vous comprendre.

    3. Envoyez votre lettre de démission

    Sans cette étape, votre démission n’a aucune valeur juridique. Il vous faut absolument rédiger une lettre de démission pour officialiser votre départ. Vous pouvez l’envoyer par courrier recommandé, via un huissier ou en main propre (lire toute la procédure ici). Cette remise marque aussi le début de votre période de préavis.

    4. Négociez votre préavis

    En théorie, lespériodes de préavis sont fixées par la loi. Mais n'hésitez pas à tenter de réduire votre période de préavis si vous le souhaitez, que ce soit pour commencer plus tôt dans votre nouveau job ou pour profiter de quelques semaines de vacances avant de commencer. Si vous restez raisonnable dans vos exigences, cela ne devrait pas poser de problèmes. Attention toutefois à ne pas vous retrouver en désaccord avec votre employeur.

    5. Prévenez vos collègues

    Pour éviter de vous brouiller avec vos collègues avant de partir, prenez la peine d’avertir personnellement de votre départ les collègues dont vous êtes proche.

    6. Faites du networking

    Profitez de vos dernières semaines de travail pour renforcer vos relations et soigner votre réseau. Déjeunez avec votre boss, discutez avec des gens que vous ne connaissez pas bien,… Sur le long terme, vous gagnez à être connu.

    7. Restez motivé jusqu’au bout

    Puisque votre départ approche, vous aurez sans doute tendance à moins vous investir dans votre travail. Mais faites un effort pour rester motivé et productif : pour votre image, pour aider vos collègues et pour remercier votre patron d’avoir réduit votre préavis.

    8. Organisez une fête de départ

    C’est une étape facultative mais très appréciée, quasi-incontournable. Si vous ne sacrifiez pas à la tradition d’organiser un pot de départ, vous risquez de laisser un mauvais souvenir. Faites en sorte d’inviter tout le monde et de donner un petit discours de remerciement à vos collègues.

    9. Restez classe

    Au moment de quitter l’entreprise pour la toute dernière fois, faites le tour des bureau pour saluer une dernière fois vos collègues, remercier ceux qui le méritent, embrasser ceux dont vous étiez proche. Bref, évitez de partir comme un voleur.

    10. Gardez le contact

    Vous serez sans doute amené un jour ou l’autre à recroiser vos collègues. Gardez un bon contact avec chacun d’entre eux, n’hésitez pas à donner de temps à autres des nouvelles, ou à en demander. Grâce aux réseaux sociaux, c’est aujourd’hui assez facile.

    Source: journaldunet.com > Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • 5 ASTUCES POUR REUSSIR VOTRE ENTRETIEN D'EMBAUCHE EN 5 MINUTES

    Success_business_man_shutterstock_87196162.jpg

    Nous l’écrivons souvent : lors de votre entretien d’embauche, le recruteur se fait une idée de vous dans les cinq premières minutes.

    Selon une enquête d'OfficeTeam, 46 % des responsables RH se forgent leur opinion sur le candidat lors des cinq premières minutes de l’entretien. Il est dès lors fondamental de faire une bonne première impression.

    Voici 5 conseils pour réussir votre entretien d’embauche en 5 minutes.

    1. Soyez ponctuel

    Pour 12 % des recruteurs, le retard est une faute impardonnable. La ponctualité est l’une des premières caractéristiques du candidat à laquelle le recruteur est confronté. Elle en dit long sur la précision, sur le sérieux et sur le sens de l’organisation du candidat.

    Arriver un peu à l’avance vous permettra de relire votre CV, de revoir l’annonce d’emploi et de réajuster votre tenue. Vous arriverez ainsi frais, dispo et pile à l’heure pour votre entretien.

    Attention toutefois de ne pas arriver trop à l’avance. Vous risqueriez de faire les cent pas dans le hall d’entrée et de faire monter la pression… Vous pourriez aussi passer pour un maniaque angoissé ou un control freak. Si vous arrivez malgré tout très à l’avance, faites un petit tour. Un bol d’air frais ne peut que vous faire du bien.

    2. Soyez efficace

    En préparant votre entretien, vous avez fait le tour des questions que l’on vous posera à coup sûr, des questions que vous ne devrez certainement pas poser, des faux pas à éviter, et vous avez dressé une check-list des choses à faire. N’oubliez pas une chose essentielle : dans les cinq premières minutes de l’entretien d’embauche, le recruteur essaiera de déceler vos points forts en rapport avec le poste visé.

    Sachez dès lors les repérer d’emblée dans votre CV et les valoriser dès le départ. Allez à l’essentiel, soyez efficace et ne tournez pas autour du pot.

    3. Soyez prévoyant

    C’est une chose assez rare et pourtant très appréciée des recruteurs : prévoyez des exemples concrets de vos réalisations au cours de votre parcours professionnel. Apportez-en un exemple physique si possible (un rapport, une maquette, un prospectus, etc.). Prévoyez aussi quelques exemplaires de votre CV et les cartes de visite (si vous les avez encore ou, à défaut, les coordonnées) des personnes de références travaillant dans votre domaine et susceptibles de vous recommander.

    4. Une bonne poignée de main

    Une étude réalisée par OfficeTeam aux États-Unis révèle que 25 % des recruteurs estiment que la poignée de main d’un candidat est un indice de confiance en soi et qu’une poignée de main molle réduit ses chances d’embauche. Veillez donc à serrer fermement (sans la broyer) la main du recruteur, tout en souriant et en le regardant droit dans les yeux (sans le fixer d’un air de psychopathe).

    5. Observez

    Ouvrez les yeux, dès que vous entrez dans le bureau du recruteur (et pas seulement pour ne pas vous prendre le fil qui traîne là, par terre). Soyez attentif aux détails, aux éléments de décor qui peuvent vous en apprendre plus sur le recruteur et vous permettre de nouer des liens informels qui vous rendront sympathique. Si vous repérez une photo de cheval, par exemple, et que vous avez fait ou faites de l’équitation, sachez le glisser subtilement en début de conversation, pour briser la glace. Attention toutefois à ne pas trop vous pencher sur le bureau du recruteur pour tenter de voir toutes ses photos et de faire un lien entre la coiffure de sa femme et celle de votre bichon frisé…

    Source : Cadremploi.fr > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • INFO BOULOT > 5 ASTUCES POUR RÉUSSIR VOTRE ENTRETIEN D'EMBAUCHE EN 5 MINUTES

    shutterstock_87196162.jpg

    Nous l’écrivons souvent : lors de votre entretien d’embauche, le recruteur se fait une idée de vous dans les 5 premières minutes.

    En juin 2013, OfficeTeam a mené une enquête, qui a confirmé cette réalité : 46% des DRH et Responsables RH se forgent leur opinion sur le candidat lors des 5 premières minutes de l’entretien. Il est dès lors fondamental de faire une bonne première impression.

    Voici 5 conseils pour réussir votre entretien d’embauche en 5 minutes.

    1. Soyez ponctuel(le)

    Pour 12% des recruteurs, le retard est une faute impardonnable. La ponctualité est l’une des premières caractéristiques du candidat à laquelle le recruteur est confronté. Elle en dit long sur la précision, sur le sérieux et sur le sens de l’organisation du candidat.

    Arriver un peu à l’avance vous permettra de relire votre CV, de revoir l’annonce d’emploi et de réajuster votre tenue. Vous arriverez ainsi frais, dispo et pile à l’heure pour votre entretien.

    Attention toutefois de ne pas arriver trop à l’avance. Vous risqueriez de faire les cent pas dans le hall d’entrée et de faire monter la pression… Vous pourriez aussi passer pour un(e) maniaque angoissé(e) ou un(e) control freak. Si vous arrivez malgré tout très à l’avance, faites un petit tour. Un bol d’air frais ne peut que vous faire du bien.

    2. Soyez efficace

    En préparant votre entretien, vous avez fait le tour des questions que l’on vous posera à coup sûr, des questions que vous ne devrez certainement pas poser, des faux pas à éviter, et vous avez dressé une check-list des choses à faire. N’oubliez pas une chose essentielle : dans les cinq premières minutes de l’entretien d’embauche, le recruteur essaiera de déceler vos points forts en rapport avec le poste visé.

    Sachez dès lors les repérer d’emblée dans votre CV et les valoriser dès le départ. Allez à l’essentiel, soyez efficace et ne tournez pas autour du pot.

    3. Soyez prévoyant(e)

    C’est une chose assez rare et pourtant très appréciée des recruteurs : prévoyez des exemples concrets de vos réalisations au cours de votre parcours professionnel. Apportez-en un exemple physique si possible (un rapport, une maquette, un prospectus, etc.). Prévoyez aussi quelques exemplaires de votre CV et les cartes de visite (si vous les avez encore, ou, à défaut, les coordonnées) des personnes de références travaillant dans votre domaine et susceptibles de vous recommander.

    4. Une bonne poignée de main

    Une étude réalisée par OfficeTeam aux États-Unis révèle que 25% des recruteurs estiment que la poignée de main d’un candidat est un indice de confiance en soi et qu’une poignée de main molle réduit les chances d’embauche de celui-ci. Veillez donc à serrer fermement (sans la broyer) la main du recruteur, tout en souriant et en le regardant droit dans les yeux (sans le fixer d’un air de psychopathe).

    5. Observez

    Ouvrez les yeux, dès que vous entrez dans le bureau du recruteur (et pas seulement pour ne pas vous prendre le fil qui traîne là, par terre). Soyez attentif (/ve) aux détails, aux éléments de décor qui peuvent vous en apprendre plus sur le recruteur et vous permettre de nouer des liens informels qui vous rendront sympathique. Si vous repérez une photo de cheval, par exemple, et que vous avez fait/faites de l’équitation, sachez le glisser subtilement en début de conversation, pour briser la glace. Attention toutefois à ne pas trop vous pencher sur le bureau du recruteur pour tenter de voir toutes ses photos et de faire un lien entre la coiffure de sa femme et celle de votre bichon frisé…

    Source : Cadremploi.fr via > http://www.references.be

  • 19 CONSEILS POUR RÉUSSIR VOTRE ENTRETIEN D'EMBAUCHE

    conseils_entretien.jpg

    Vous y êtes enfin! Vous avez envoyé des dizaines de lettres de candidature auxquelles vous n'avez reçu que peu ou pas de réponses mais voilà que vous recevez une première invitation à un entretien. Un bon conseil: veillez à être parfaitement préparé pour y faire face!

    La préparation

    1. Notez soigneusement le lieu, la date et l'heure de l'entretien, ainsi que le titre et le nom complet (et sa prononciation correcte) de la personne que vous allez rencontrer.

    2.  Cherchez à en savoir plus sur l'entreprise: quelles sont ses activités principales, son chiffre d'affaires, les sociétés du groupe (maison mère, comptable extérieur, etc.) et ses sièges.

     3.  Pourquoi cette société est-elle intéressée à vos qualifications? Dressez une liste de vos capacités et de vos caractéristiques les plus appropriées.

    4. Préparez-vous à répondre à un certain nombre de questions déterminées. Voici une check-list de questions qui sont posées lors de la plupart des entretiens d'embauche.

    •  - Pouvez-vous nous parler un peu de vous-même?
    • - Que savez-vous de notre entreprise?
    •  -  Pourquoi cette fonction vous intéresse-t-elle?
    • - Pourquoi quittez-vous votre employeur actuel?
    • - Quel est votre salaire actuel?
    • - Que faites-vous pour tenir à jour vos connaissances professionnelles?
    •  - Où souhaiteriez-vous en être dans 5 ans, sous l'angle professionnel?
    • - Quelles sont, d'après vous, vos faiblesses, et quelles mesures avez-vous prises pour y remédier?

    5.  Quelles sont les questions que vous voudriez poser au cours de l'entretien? N'oubliez pas qu'un entretien d'embauche doit être un dialogue et qu'il est indispensable que vous posiez des questions.

     L'entretien

    1. Veillez à avoir toujours votre CV avec vous. Ayez-en quelques copies dans votre porte-documents, en cas de besoin.

    2. Arrivez bien à temps à votre rendez-vous. Aucune excuse n'est valable pour se présenter en retard à un entretien d'embauche.

    3. Coupez votre téléphone mobile.

    4. Donnez un sentiment d'énergie. Souriez et ayez une poignée de mains ferme.

    5.  écoutez attentivement, restez vigilant et intéressé.

    6.  Provoquez le plus possible de contacts oculaires.

     7.  Ne vous contentez pas de répondre par oui ou par non. Lorsque c'est possible, donnez des exemples concrets.

    8.  Parlez de votre expérience et de vos capacités professionnelles plutôt que de vos antécédents personnels.

    9.  Lorsque vous parlerez de vos capacités, mettez l'accent sur vos performances et sur les résultats acquis.

    10.  Ne dites rien de négatif à propos de vos employeurs passés ou actuel.

    La conclusion

    1. Si cette fonction vous intéresse, faites-en clairement état. Demandez comment se présente la suite de la procédure et demandez à avoir un entretien ultérieur si la situation s'y prête.

     2.  Ne soyez pas préoccupé si on ne vous fait pas une offre définitive ou s'il n'est pas encore question de niveau salarial. Le responsable souhaite peut-être avoir l'occasion d'en parler avec d'autres personnes au sein de l'entreprise, ou voir d'autres candidats avant de prendre décision.

    3.  Restez enthousiaste, même si vous avez le sentiment que l'entretien ne se déroule pas selon vos espérances. Ce que vous jugez comme une réaction négative ou un manque d'intérêt n'a peut-être aucun rapport avec vous, mais bien avec d'autres priorités de l'entreprise.

    4.  Remerciez votre interlocuteur pour le temps qu'il vous a consacré. Si vous souhaitez toujours entrer en ligne de compte pour cette fonction, précisez-le dans un e-mail et expliquez une fois encore pourquoi vous pensez être en mesure d'être un collaborateur de choix pour l'entreprise.

     

    Source: Robert Half International via http://www.references.be