réseaux sociaux

  • ABOLENS (HANNUT) LE 08/11 > L’@T-ELIER ORGANISE DES FORMATIONS, ORIENTÉES INTERNET, À DESTINATION DES INDÉPENDANTS, DES PME.

    Le premier métier de l’@t-elier c’est le développement de sites internet et la gestion des médias-sociaux principalement pour des petites et moyennes entreprises de la région.

    L’envie de partager ses trucs et astuces ont poussé Christophe Mathéi a développer un programme de formations, orientées internet, à destination des sociétés, des asbl.

    Le concept se base sur le principe d’ateliers. En petit groupe de 4 à 5 personnes maximum, la formation est avant tout pratique et se développe autour des questions et demandes des participants.

    Prochainement, deux ateliers sont organisés. 2ème demi-journées (8/11 -15/11), aura pour thème Facebook. Le deuxième, sur 3 journées (24/11 – 1/12 – 8/12), se centrera sur la création d’un site internet professionnel avec l’outil WordPress.

    Dans les mois à venir, le programme de formation va se compléter, on parle déjà d’un atelier sur la création de newsletter, mais aussi des soirées gratuites traitant d’un thème précis. A suivre donc !

    Plus d’informations : www.at-elier.be  & www.facebook.com/At.elier.site.internet  > 0496/53.07.13 christophe@at-elier.be

  • ACCRO AUX RESEAUX SOCIAUX ? FAITES-EN VOTRE METIER !

    Vous êtes inséparable de Facebook, Instagram et Snapchat ?

    Twitter est votre fenêtre sur le monde ?

    Bonne nouvelle ! Vous pouvez faire de votre addiction aux réseaux sociaux votre profession, car certaines entreprises n’ont de cesse de créer de nouveaux jobs pour les digital natives.

    Vous êtes né après 1985, vous avez grandi avec les technologies modernes et les médias sociaux font partie intégrante de votre quotidien ? Vous êtes ce que l’on appelle un digital native. Les médias sociaux sont tout à fait banals à vos yeux. Vous disposez par conséquent d’une série de compétences que les digital immigrants – personnes nées avant 1985 – ne possèdent pas.

    Créer du contenu

    Les entreprises se ruent à présent elles aussi vers les médias sociaux. L’occasion pour vous de mettre ces compétences à profit dans le milieu professionnel et de faire carrière dans le marketing digital. Les entreprises ont recours aux médias sociaux non seulement pour développer leur image, mais aussi pour vanter leurs produits, communiquer avec leurs clients et recruter du personnel.

    L’époque où un collaborateur postait de temps en temps un message sur Facebook en marge de ses tâches habituelles est révolue. Créer du contenu pour les médias sociaux est devenu un métier à part entière. Le social media editor réalise du contenu pour Facebook, Twitter, Instagram, YouTube. Il assure la planification et le suivi des campagnes sur les médias sociaux et communique avec sa communauté.

    Développer des stratégies pour les médias sociaux

    Vous avez l’âme créative, le sens de la communication et des capacités de leadership ? Optez pour une carrière de social media strategist. Cette fonction vous amènera à planifier vos actions stratégiques et à décider quelles plateformes sont nécessaires pour élargir une communauté. Si vous occupez un poste de digital marketing specialist, vous serez plutôt responsable de la gestion et du développement d’outils de communication en ligne sur les médias sociaux. Le job d’online marketing assistant vous permettra quant à lui de contribuer au développement de la stratégie de médias sociaux.

    Vous aimez écumer la toile ? Vous êtes un content curator né. Vous parcourez le web et dressez des rapports sur les vidéos virales et les articles et graphiques susceptibles d’étoffer les plateformes sociales d’une marque.

    En tant qu’e-marketing specialist, vous mettrez sur pied des campagnes d’online marketing. Enfin, un poste de social media analyst vous permettra de créer des instruments de mesure destinés à évaluer le succès des campagnes sur les médias sociaux.

    Consultez ici tous les postes vacants dans le domaine de l’online marketing.

    Source > Texte: Rédaction sur > http://www.references.be

    digital natives / marketing / Postuler / Marketing

  • PARENTS, BON A SAVOIR > LE CHARLIE CHARLIE CHALLENGE OU QUAND LES ADOS CONVOQUENT LES ESPRITS

    1832832926_B975645661Z_1_20150527095428_000_G8P4IOO7R_1-0.png

    (vidéo)

    Un nouveau défi a essaimé sur les réseaux sociaux, le Charlie Charlie Challenge. Il consiste à réveiller l’esprit de Charlie, un démon mexicain, en superposant deux crayons sur une feuille partagée entre le Yes et le No.

    Âmes superstitieuses, le défi peut effrayer.

    La nouvelle lubie des ados ? Le spiritisme ! Les pubères redoublent d’imagination pour enflammer les Lire la suite ici ...

    La vidéo démonstratrice > ICI

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/1296364

  • HANNUT AUJOURD’HUI 20/05> GRANDE CONFÉRENCE > MOI, PARENT, FACE À INTERNET, AUX RÉSEAUX SOCIAUX ET AUX JEUX VIDÉO

    conférenceCZ2015.jpg

    Moi, parent, face à Internet, aux réseaux sociaux et aux jeux vidéo -

    Du bon usage aux dérives

    La Commission Assuétudes de Hannut (composée du Centre Local de Promotion de la Santé Huy-Waremme, du Centre d'Information Jeunesse "Cool Zone", de l'Asbl "La Particule", le Centre de Santé Mentale Hannut-Waremme et le Service Openado de la Province de Liège organisent une conférence à destination de tous qui aura pour thème:

    Elle se déroulera ce mercredi 20 mai 2015 à 19h00 à l'Administration Communale de Hannut.

    Après avoir développé le thème de l'alcool (en 2011) et le Cannabis (en 2013), la Commission Assuétudes a décidé d'aborder avec les jeunes le thème des nouvelles technologies et plus précisément le cyber harcèlement, l'usage des jeux vidéo et des réseaux sociaux.

    Cette conférence s'inscrit donc dans le cadre d'actions sur ces thèmes (théâtre d'improvisation et animations dans les classes de 2ème secondaire) menées tout au long de l'année scolaire 2014-2015 dans les différents établissements scolaires secondaire de Hannut.

    Un concours de message de prévention (slogan et/ou dessin) a également été organisé à destination des jeunes. 4 gagnants ont été sélectionnés, 1 par catégorie (12-14 ans, 15-17 ans et 18-20 ans) ainsi qu'un prix "public". Ils recevront des bons d'achat FNAC de 250€ et leurs réalisations seront imprimées sur des cartons de café, des affiches et des sets de table qui seront largement diffusés dans la région de Hannut (cafés, services, écoles, …).

    Les gagnants recevront leurs prix lors de la conférence de 20 mai.

    Pour plus d'informations:

    Centre d'Information Jeunesse "Cool Zone" – Infor Jeunes 51, rue de Tirlemont 4280 HANNUT

    019/630.530 - coolzone@hannut.be 

  • HANNUT CE MERCREDI 20/05> GRANDE CONFÉRENCE > MOI, PARENT, FACE À INTERNET, AUX RÉSEAUX SOCIAUX ET AUX JEUX VIDÉO

    conférenceCZ2015.jpg

    Moi, parent, face à Internet, aux réseaux sociaux et aux jeux vidéo -

    Du bon usage aux dérives

    La Commission Assuétudes de Hannut (composée du Centre Local de Promotion de la Santé Huy-Waremme, du Centre d'Information Jeunesse "Cool Zone", de l'Asbl "La Particule", le Centre de Santé Mentale Hannut-Waremme et le Service Openado de la Province de Liège organisent une conférence à destination de tous qui aura pour thème:

    Elle se déroulera ce mercredi 20 mai 2015 à 19h00 à l'Administration Communale de Hannut.

    Après avoir développé le thème de l'alcool (en 2011) et le Cannabis (en 2013), la Commission Assuétudes a décidé d'aborder avec les jeunes le thème des nouvelles technologies et plus précisément le cyber harcèlement, l'usage des jeux vidéo et des réseaux sociaux.

    Cette conférence s'inscrit donc dans le cadre d'actions sur ces thèmes (théâtre d'improvisation et animations dans les classes de 2ème secondaire) menées tout au long de l'année scolaire 2014-2015 dans les différents établissements scolaires secondaire de Hannut.

    Un concours de message de prévention (slogan et/ou dessin) a également été organisé à destination des jeunes. 4 gagnants ont été sélectionnés, 1 par catégorie (12-14 ans, 15-17 ans et 18-20 ans) ainsi qu'un prix "public". Ils recevront des bons d'achat FNAC de 250€ et leurs réalisations seront imprimées sur des cartons de café, des affiches et des sets de table qui seront largement diffusés dans la région de Hannut (cafés, services, écoles, …).

    Les gagnants recevront leurs prix lors de la conférence de 20 mai.

    Pour plus d'informations:

    Centre d'Information Jeunesse "Cool Zone" – Infor Jeunes 51, rue de Tirlemont 4280 HANNUT

    019/630.530 - coolzone@hannut.be 

    Le site > http://www.coolzonehannut.be/

  • 5 ASTUCES POUR LAVER VOTRE PASSE SUR LES RESEAUX SOCIAUX

    Laver_shutterstock_122805094.jpg

    Vous avez des photos de vous en état d’ébriété sur votre profil Facebook ?

    Vous avez été tagué sur une photo où, habillé en léopard, vous mettez le feu sur le dancefloor ? Vous avez un jour évacué la pression sur Twitter, en crachant votre venin sur votre patron ? Votre compte LinkedIn est tellement vide qu’il donne l’impression que vous êtes le protagoniste de « Seul au monde » ?

    Sachez que ces choses peuvent vous être fatales dans le cadre de votre recherche d’emploi… et peuvent même vous coûter votre emploi, si vous en avez un. Les employeurs sont en effet de plus en plus attentifs à l’« e-réputation » de leurs employés, celle-ci pouvant contribuer à faire ou à défaire la réputation de l’entreprise même. Voici donc 5 astuces pour laver votre passé sur les réseaux sociaux.

    1. Faites une recherche personnelle sur vous

    Googelez votre nom. Si, dans les premières pages, vous retrouvez des mentions de vous qui pourraient nuire à votre recherche d’emploi, il est temps de supprimer tout contenu inapproprié de vos profils sociaux. La personne qui a été engagée par Cisco et a tweeté « Maintenant je vais devoir gérer le dilemme entre gagner un bon gros salaire et faire la navette tous les jours vers San Jose et détester le boulot » avait probablement zappé le fait que Cisco est relativement engagé sur internet…

    2. Dans le doute, effacez

    Passez en revue l’historique de vos publications, vos commentaires et vos anciennes photos sur Facebook, Twitter et autres blogs sociaux pour voir si certaines choses publiquement visibles sont susceptibles de vous porter ombrage. Vous pourriez envisager d’effacer toutes les publications de nature sexuelle, les références à la drogue, l’alcool ou le tabac, les blagues racistes ou sexistes et tout engagement politique trop ancré. Certaines applications, comme SimpleWash, permettent aussi de faire des recherches par mots-clés sur vos comptes Facebook et Twitter et d’effacer ainsi d’un seul coup les contenus problématiques. Cette automatisation pourrait toutefois négliger des publications sensibles qui sortent du cadre limité des mots-clés retenus.

    Enfin, faites aussi attention aux fautes d’orthographe et de grammaire, qui pourront entacher vos talents de communication.

    3. Mettez votre profil LinkedIn à jour

    Aujourd'hui, plus de 1,5 million de Belges possèdent un compte LinkedIn. Le site de networking est aussi le premier réseau social professionnel. Le site peut vous aider directement dans votre recherche d’emploi. Bien sûr, vous devez avoir un profil rempli à 100 % et constamment à jour. Pour augmenter votre visibilité, vous pouvez aussi vous inscrire à certains groupes de réflexion importants dans votre domaine et participer aux débats. En réalité, vous devez soigner votre profil LinkedIn en tout temps. Pour plus d’astuces, voyez notre article qui vous éclairera sur les 5 choses à faire sur LinkedIn, même si vous n’êtes pas à la recherche d’un emploi.

    4. Commencez à cultiver votre image professionnelle sur les réseaux sociaux

    Nouez des liens avec vos anciens camarades de classe et vos collègues en les suivant sur Twitter, en les retweetant et en aimant leurs publications (pertinentes) sur Facebook. Abonnez-vous aussi aux comptes de votre (ancienne) entreprise ou de votre université/haute école. Soignez votre image en publiant vous-même des réflexions intelligentes, argumentées et qui ouvrent le débat.

    5. Changez vos paramètres de confidentialité

    En cas de doute, vous pourriez envisage de changer les paramètres de confidentialité de vos profils sociaux afin que seul un groupe trié sur le volet puisse voir vos publications anciennes et futures. Les publications sur les réseaux sociaux sont souvent le fruit de votre humeur du moment et font office de soupape pour évacuer les frustrations en tout genre. Mais n’oubliez pas que ces publications restent inscrites sur votre ligne du temps et qu’elles participent à la formation de votre image. Si vous avez donc l’habitude de publier ce genre de « billets d’humeur » spontanés, vous devriez peut-être restreindre le nombre de gens qui pourront voir cet aspect de votre vie privée.

    Source: Forbes > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

  • 5 CHOSES A NE JAMAIS DIRE SUR LES RESEAUX SOCIAUX

    tablette.jpg

    Les réseaux sociaux font désormais partie de nos vies. Ils prennent aussi de plus en plus de place sur le lieu de travail. Malheureusement, ce n'est pas toujours pour un mieux...

    On entend de plus en plus d’histoires de personnes qui ont été licenciées parce qu’elles ne se sont pas comporté correctement sur les réseaux sociaux.

    Nous avons établi une liste de 5 choses à ne pas faire ou dire en ligne!

    1. La liberté d’expression ?

    Ce que vous pouvez dire ou non à propos de votre employeur sur les réseaux sociaux est bien entenducomplètement subjectif. Une chose est sûre : quand vous insultez votre employeur de façon normale, n’attendez pas de pitié de la part du juge.

    En 2012, un employé a été viré de chez Blokker parce qu’il avait critiqué son employeur sur Facebook. Ce n’était pas la première fois. Un an plus tôt, il avait déjà reçu un avertissement après qu’un de ses « amis » Facebook ait transmis un autre message du style à l’employeur. En 2012 il a dépassé les bornes, en insultant son patron et en trainant Blokker dans la boue. Après que l’homme ait été licencié, il a fait appel à la liberté d’expression, mais le juge n’a rien voulu savoir.

    2. Les critiques sur le fond

    Vous pouvez bien sûr ne pas être d’accord avec les décisions prises par votre employeur. Dans ce cas-là, le mieux est de vous adresser directement à votre employeur, de façon diplomatique bien sûr. Si vous voulez vous en plaindre, faites-le de préférence oralement à un collègue direct, et non pas noir sur blanc, dans un e-mail par exemple. Si vous voulez vraiment aggraver votre cas, faites-le sur les réseaux sociaux...

    En 2012, un travailleur d’une chaîne locale aux Pays-Bas a pu ramasser ses affaires après avoir critiqué sur Twitter une décision prise par son employeur. Quand l’employeur a entendu parler du tweet, il n’a pas hésité une seule seconde avant de virer l’employé. Sur la lettre de licenciement, celui-ci a pu lire : « En raison de votre récente communication externe à propos de la chaîne et de votre non-respect des règles comportementales, nous ne mettrons plus de budget dans votre poste.»

    3. Le (mauvais) humour

    Une blague c’est chouette, mais si le monde entier la lit, mieux vaut se demander si votre employeur partage votre sens de l’humour. Ce n’était de toute évidence pas le cas chez Vodafone UK, où un employé a été licencié quand il a tenté de réagir avec humour à un tweet du concurrent T-Mobile, qui devait faire face à des problèmes techniques.

    Pour informer les clients du mieux possible, T-Mobile a choisi d’envoyer des updates à propos de la panne via Twitter. Une de ces updates était «  Il n’y a pas encore d’explication officielle sur le problème de réseau, encore un peu de patience ». À quoi l’employé de Vodafone a répondu via le compte Twitter de Vodafone UK : « Ok, tu nous passera un petit coup de fil ? » La blague s’est répandue très rapidement et Vodafone a très vite publié un justificatif expliquant que l’employé n’était pas habilité à poster des tweets de ce genre, et que l’entreprise ferait ce qu’elle peut pour aider sa concurrente. L’employé a été licencié. Remarquons que cet incident s’est passé il y a 5 ans, et c’est un bel exemple de la façon dont les choses changent sur les réseaux sociaux. En 2014, ce tweet aurait probablement été compris comme une astucieuse technique marketing, et d’autres entreprises auraient participé.

    4. Des informations confidentielles

    Une autre chose que votre employeur risque de ne pas apprécier du tout : partager sur les réseaux sociaux des informations qui sont confidentielles et qui n’auraient jamais du sortir des murs de la société. En 2012, Gene Morphis, CFO d’une grande entreprise de mode américaine, a perdu son emploi car il publiait sur Twitter avec une grande régularité des informations qui ne regardaient pas le monde extérieur.

    Le CFO ne twittait pas seulement à propos du chiffre d’affaire, mais aussi des réunions du conseil d’administration, des déjeuners d’affaire et de beaucoup d’autres choses qui envoyaient des informations sensibles sur Twitter. Le CFO a été licencié pour motif grave. Le plus remarquable dans tout ça ? Morphis avait une connaissance très étendue en matière de réseaux sociaux et savait apparemment très bien ce qu’il faisait...

    5. Peut-être rien du tout, tout compte fait

    Bien que les réseaux sociaux deviennent un moyen de communication de mieux en mieux accepté entre 9 heures et 17 heures, les employeurs n'aiment pas que les employés soient fourrés sur Facebook et Twitter pendant les heures de bureau. Dans ces cas-là, ce que vous publiez sur les réseaux n’a pas vraiment d’importance, mieux vaut ne rien publier du tout sur ces sites tant que vous vous trouvez au bureau.

    C’est ce qu’a découvert une employée un peu trop accro à Facebook. Quand elle a démarré son ordinateur un beau matin pour updater son statut Facebook, son employeur est immédiatement apparu à côté de son bureau et lui a demandé « Voulez-vous bien me suivre ? Immédiatement. » Dans le bureau de son patron, elle a assisté à une tirade : il en avait assez des heures entières passées sur internet et de ces nombreux statuts sur les réseaux. L'employée a été licenciée sur-le-champ, avec la remarque « Va updater ton statut Facebook en ‘Je suis dans la rue’, maintenant ».

    Naturellement, un employeur ne peut pas congédier son employé à cause d'une seule altercation (cela ne passerait pas auprès du juge). Ce genre de situation peut cependant mener à un long conflit de travail, qui peut se conclure par la dissolution du contrat.

    Cet article a été publié initialement sur Intermediair.

    Source > Texte: Intermediair via > http://www.references.be

  • 5 ASTUCES POUR LAVER VOTRE PASSE SUR LES RESEAUX SOCIAUX

    shutterstock_122805094b.jpg

    Vous avez des photos de vous en état d’ébriété sur votre profil Facebook ? Vous avez été tagué(e) sur une photo où, habillé(e) en léopard, vous mettez le feu sur le dancefloor ?

    Vous avez un jour évacué la pression sur Twitter, en crachant votre venin sur votre patron ? Votre compte LinkedIn est tellement vide qu’il donne l’impression que vous êtes le protagoniste de « Seul au monde » ?

    Sachez que ces choses peuvent vous être fatales dans le cadre de votre recherche d’emploi… et peuvent même vous coûter votre emploi, si vous en avez un. Les employeurs sont en effet de plus en plus attentifs à l’« e-réputation » de leurs employés, celle-ci pouvant contribuer à faire ou à défaire la réputation de l’entreprise même. Voici donc 5 astuces pour laver votre passé sur les réseaux sociaux.

    1. Faites une recherche personnelle sur vous

    Googelez votre nom. Si, dans les premières pages, vous retrouvez des mentions de vous qui pourraient nuire à votre recherche d’emploi, il est temps de supprimer tout contenu inapproprié de vos profils sociaux. La personne qui a été engagée par Cisco et a tweeté « Maintenant je vais devoir gérer le dilemme entre gagner un bon gros salaire et faire la navette tous les jours vers San Jose et détester le boulot » avait probablement zappé le fait que Cisco est relativement engagé sur internet…

    2. Dans le doute, effacez

    Passez en revue l’historique de vos publications, vos commentaires et vos anciennes photos sur Facebook, Twitter et autres blogs sociaux pour voir si certaines choses publiquement visibles sont susceptibles de vous porter ombrage. Vous pourriez envisager d’effacer toutes les publications de nature sexuelle, les références à la drogue, l’alcool ou le tabac, les blagues racistes ou sexistes et tout engagement politique trop ancré. Certaines applications, comme SimpleWash, permettent aussi de faire des recherches par mots-clés sur vos comptes Facebook et Twitter et d’effacer ainsi d’un seul coup les contenus problématiques. Cette automatisation pourrait toutefois négliger des publications sensibles qui sortent du cadre limité des mots-clés retenus.

    Enfin, faites aussi attention aux fautes d’orthographe et de grammaire, qui pourront entacher vos talents de communication.

    3. Mettez votre profil LinkedIn à jour

    Aujourd'hui, plus de 1.500.000 Belges possèdent un compte LinkedIn. Le site de networking est aussi le premier réseau social professionnel. Le site peut vous aider directement dans votre recherche d’emploi. Bien sûr, vous devez avoir un profil rempli à 100% et constamment à jour. Pour augmenter votre visibilité, vous pouvez aussi vous inscrire à certains groupes de réflexion importants dans votre domaine et participer aux débats. En réalité, vous devez soigner votre profil LinkedIn en tout temps. Pour plus d’astuces, voyez notre article qui vous éclairera sur les 5 choses à faire sur LinkedIn, même si vous n’êtes pas à la recherche d’un emploi.

    4. Commencez à cultiver votre image professionnelle sur les réseaux sociaux

    Nouez des liens avec vos anciens camarades de classe et vos collègues en les suivant sur Twitter, en les retweetant et en aimant leurs publications (pertinentes) sur Facebook. Abonnez-vous aussi aux comptes de votre (ancienne) entreprise ou de votre université/haute école. Soignez votre image en publiant vous-mêmes des réflexions intelligentes, argumentées et qui ouvrent le débat.

    5. Changez vos paramètres de confidentialité

    En cas de doute, vous pourriez envisage de changer les paramètres de confidentialité de vos profils sociaux afin que seul un groupe trié sur le volet puisse voir vos publications anciennes et futures. Les publications sur les réseaux sociaux sont souvent le fruit de votre humeur du moment et font office de soupape pour évacuer les frustrations en tout genre. Mais n’oubliez pas que ces publications restent inscrites sur votre ligne du temps et qu’elles participent à la formation de votre image. Si vous avez donc l’habitude de publier ce genre de « billets d’humeur » spontanés, vous devriez peut-être restreindre le nombre de gens qui pourront voir cet aspect de votre vie privée.

    Source: Forbes via > http://www.references.be