réouverture

  • LE RECYPARC DE HANNUT ROUVRE SES PORTES !

    Projet3.jpg

    A partir du 5 décembre prochain, le Recyparc de Hannut, situé rue Fond de la Tour, rouvrira ses portes après 7 mois de travaux et d’aménagement.

    Construit en 1992, le Recyparc était devenu trop petit pour recevoir les diverses fractions de déchets et sa conception ne permettait d’accueillir simultanément qu’un nombre limité de visiteurs.

    Il compte désormais 9 quais et de nouveaux espaces de stockage des déchets. Il est également muni d’une entrée et sortie afin de faciliter la circulation au sein du site et améliorer le flux. Chaque année, ce sont quelque 35000 visiteurs qui viennent déposer plus de 3000 tonnes de déchets. Autant dire que ces travaux étaient attendus et qu’ils amélioreront les conditions d’accueil.

    Petit rappel de l’horaire d’ouverture : du mardi au vendredi : de 9h à 12h30 et de 13h à 17h - Le samedi de 8h30 à 12h30 et de 13h à 17h.

    Pour plus de renseignements : Service Environnement : tél. : 019/51.93.84.

    Téléchargez notre règlement pour les particuliers qui fréquentent les recyparcs.

  • HANNUT > A NE PAS MANQUER CETTE FIN DE SEMAINE > "BESTIARUM HUMANIMALIS"

    c2480b990586c44435008d4551df4a4e.jpg

    Le Centre culturel et la Ville de Hannut sont heureux de vous inviter à la réouverture de la Galerie d'Art du Château Mottin et au vernissage de l'exposition de JEMMY LAMAR ; "BESTIARUM HUMANIMALIS" (Le Bestiaire Humanimal), qui aura lieu le vendredi 3 octobre 2014 à 19h30 à la Galerie d'Art du Château Mottin rue de Landen 23 à 4280 Hannut nous en apporte la preuve

    Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=6Vrdln0FOCc

    "BESTIARUM HUMANIMALIS" : Faire surgir l’étrange dans le familier (par Lucien Rama, critique d'art)

    A découvrir le vendredi 3 octobre à 19h30. > Vernissage de l'exposition des œuvres de Jemmy Lamar.  Galerie d'art du Château Mottin à Hannut.

    «Mêlant dessin et encre de Chine, Jemmy Lamar met en lumière un monde polymorphe aux enjeux multiples. Il ne s'agit pas ici d'un art gratuit, décoratif et insignifiant : c'est un travail qui veut porter un témoignage de son temps et dont les personnages principaux pensent et vivent une existence vraie et souvent douloureuse.

    Humour et émotions se dégagent de ce bestiaire ou l’animal et l’humain sont intimement mêlés. Au gré d’une sélection d’encres envoûtantes, ce jeune artiste, autodidacte, pose un regard sur l'animalité et le rôle ambivalent de l'humanité, partagé entre la destruction de la planète et le sacrifice de tous les êtres vivants.

    Ce jeune artiste pluriel, metteur en scène, et photographe, n'a jamais cessé de s'intéresser de près aux problèmes d’environnement de notre planète. Et son travail dans le domaine des arts visuels nous en apporte la preuve.

    En littérature, un bestiaire désigne un manuscrit regroupant des fables et des moralités sur les « bêtes », animaux réels ou imaginaires. Le « BESTIARUM HUMANIMALIS » présenté au Château Mottin de Hannut, c'est autre chose, c'est plus qu’un remarquable jeu de mots !

    Il y brouille les champs de la création et de la perception. Questionnant les formes, les limites de la représentation et de la vision, Jemmy Lamar ouvre les portes à des personnages foisonnants où se mêlent les traits de l’invisible et du réel, créant des lieux où se mêlent l'étrange et l'inattendu.6712796723fa414b9b872e39116623d4.jpg

    Mais derrière cette satire, un rien surréaliste, derrière ce ballet précieux, il y a une invitation à explorer avec « humour et gravité » des mondes graphiques, à la fois si proches et si lointains.

    Son but n’est pas de faire de la belle image, il tient à dépasser la simple fascination pour mener un vrai travail de réflexion sur la nature humaine et le respect de notre terre.

    Nourrie par une culture exigeante, secondée par une écriture ciselée, cette approche, assez littéraire, est aussi très politique. Elle est le fruit d'une vision poétique personnelle, un rien facétieuse. Mais c’est dans ce sens, que l’on y retrouve, à la fois l’univers d’Hans Bellmer ou de la tradition Mithila, cet art pictural de l'Etat du Bihar, du nord-est de l'Inde.

    Quel plaisir de découvrir un jeune qui s’approprie un thème universel et inépuisable, tout en n’échappant pas à l’extrapolation des attitudes animalières et à leur réinvention.

    Très riche en contenus et en symbolique, ce «Bestiarum» demeure une invitation au voyage fantastique qu’il ne faut pas manquer.

    Voilà un peintre qui a quelque chose à dire et qui le dit, certes, d'une façon vigoureuse, parfois sombre, toujours sans concession. Mais son regard sait voir les injustices et les violences contemporaines avec une efficacité certaine: à nous d’ouvrir «grand» nos yeux…»

     

    10610515_916287665052786_12551446754757896_n.jpg

     

    Source > Lucien Rama >Critique d’art >Aiap-Unesco via le CCH

  • BONNE NOUVELLE: L'E42 LIEGE-NAMUR ROUVERTE PARTIELLEMENT DES CE VENDREDI SOIR

    133700828_B973648060Z_1_20140925094945_000_GMU36CV7S_1-0.jpg

    Bonne nouvelle pour tous les automobilistes qui empruntent l'autoroute E42 entre Liège et Namur.

    En travaux depuis plusieurs mois, l'autoroute est à présent rénovée et les tronçons qui devaient être mis à trois bandes le sont.

    Mais l'une de ces bandes Lire la suite ...

    Source > Laurence Piret sur > http://www.sudinfo.be/1109846

  • HANNUT > RÉSERVER LA DATE DANS VOTRE AGENDA > "BESTIARUM HUMANIMALIS"

    c2480b990586c44435008d4551df4a4e.jpg

    Le Centre culturel et la Ville de Hannut sont heureux de vous inviter à la réouverture de la Galerie d'Art du Château Mottin et au vernissage de l'exposition de JEMMY LAMAR ; "BESTIARUM HUMANIMALIS" (Le Bestiaire Humanimal), qui aura lieu le vendredi 3 octobre 2014 à 19h30 à la Galerie d'Art du Château Mottin rue de Landen 23 à 4280 Hannut nous en apporte la preuve

    Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=6Vrdln0FOCc

    "BESTIARUM HUMANIMALIS" : Faire surgir l’étrange dans le familier (par Lucien Rama, critique d'art)

    A découvrir le vendredi 3 octobre à 19h30. > Vernissage de l'exposition des œuvres de Jemmy Lamar.  Galerie d'art du Château Mottin à Hannut.

    «Mêlant dessin et encre de Chine, Jemmy Lamar met en lumière un monde polymorphe aux enjeux multiples. Il ne s'agit pas ici d'un art gratuit, décoratif et insignifiant : c'est un travail qui veut porter un témoignage de son temps et dont les personnages principaux pensent et vivent une existence vraie et souvent douloureuse.

    Humour et émotions se dégagent de ce bestiaire ou l’animal et l’humain sont intimement mêlés. Au gré d’une sélection d’encres envoûtantes, ce jeune artiste, autodidacte, pose un regard sur l'animalité et le rôle ambivalent de l'humanité, partagé entre la destruction de la planète et le sacrifice de tous les êtres vivants.6712796723fa414b9b872e39116623d4.jpg

    Ce jeune artiste pluriel, metteur en scène, et photographe, n'a jamais cessé de s'intéresser de près aux problèmes d’environnement de notre planète. Et son travail dans le domaine des arts visuels nous en apporte la preuve.

    En littérature, un bestiaire désigne un manuscrit regroupant des fables et des moralités sur les « bêtes », animaux réels ou imaginaires. Le « BESTIARUM HUMANIMALIS » présenté au Château Mottin de Hannut, c'est autre chose, c'est plus qu’un remarquable jeu de mots !

    Il y brouille les champs de la création et de la perception. Questionnant les formes, les limites de la représentation et de la vision, Jemmy Lamar ouvre les portes à des personnages foisonnants où se mêlent les traits de l’invisible et du réel, créant des lieux où se mêlent l'étrange et l'inattendu.

    Mais derrière cette satire, un rien surréaliste, derrière ce ballet précieux, il y a une invitation à explorer avec « humour et gravité » des mondes graphiques, à la fois si proches et si lointains.

    Son but n’est pas de faire de la belle image, il tient à dépasser la simple fascination pour mener un vrai travail de réflexion sur la nature humaine et le respect de notre terre.

    Nourrie par une culture exigeante, secondée par une écriture ciselée, cette approche, assez littéraire, est aussi très politique. Elle est le fruit d'une vision poétique personnelle, un rien facétieuse. Mais c’est dans ce sens, que l’on y retrouve, à la fois l’univers d’Hans Bellmer ou de la tradition Mithila, cet art pictural de l'Etat du Bihar, du nord-est de l'Inde.

    Quel plaisir de découvrir un jeune qui s’approprie un thème universel et inépuisable, tout en n’échappant pas à l’extrapolation des attitudes animalières et à leur réinvention.

    Très riche en contenus et en symbolique, ce «Bestiarum» demeure une invitation au voyage fantastique qu’il ne faut pas manquer.

    Voilà un peintre qui a quelque chose à dire et qui le dit, certes, d'une façon vigoureuse, parfois sombre, toujours sans concession. Mais son regard sait voir les injustices et les violences contemporaines avec une efficacité certaine: à nous d’ouvrir «grand» nos yeux…»

    10610515_916287665052786_12551446754757896_n.jpg

    Source > Lucien Rama >Critique d’art >Aiap-Unesco via le CCH

  • RÉOUVERTURE DU MAGASIN DU MONDE OXFAM DE HANNUT

    images_79.jpg

    Après un relooking bien mérité, le magasin du monde Oxfam de Hannut a été réouvert voici peu.

    Premier constat : l’équipe accueillerait volontiers de nouveaux bénévoles.

    Intéressé(e) et disponible quelques heures par semaine ? Contactez sans plus attendre Mme Keppenne Jeannine au 0474/53.10.44.

    Vous pouvez également vous présenter le mardi matin à l’adresse suivante : MDM Oxfam , 50 rue Albert 1er 4280 Hannut. Grand merci !

  • CONTOURNEMENT DE HANNUT: LA ROUTE DE NAMUR ACCESSIBLE MI-MAI

    151772222.jpg

    V. Mazy est soulagé que la route soit rouverte pour la fête de la fraise.

    Vincent Mazy, le fruiticulteur installé à 50 mètres du rond-point de la route de Namur est soulagé. Le rétablissement de la circulation sur la route de Namur devrait, à quelques jours près, coïncider avec l’ouverture de la saison des fraises (le week-end des 11 et 12 mai). Sauf imprévus, on parle de la rendre aux automobilistes le lundi 13 mai. Au départ de Moxhe, l’accès y était interdit depuis la reprise des travaux du contournement de Hannut, le 25 février dernier.

    Pour la jonction, par le contournement, vers la route de Huy, il faudra patienter encore quelques mois supplémentaires. Il reste un ouvrage d’art à Villers-le-Peuplier à terminer avant d’autoriser les automobilistes à l’emprunter

    «Au départ, rappelle le fraisiériste cette réouverture de la route de Namur était prévue fin avril mais les conditions climatiques l’ont retardée de quinze jours». Un moindre mal pour notre horticulteur puisque l’hiver a eu aussi des conséquences sur ses cultures. La saison des fraises qui, d’ordinaire, démarre début mai a pris aussi quinze jours de retard.

    Source > http://www.sudinfo.be/716918

  • HANNUT : RÉOUVERTURE DU CAFÉ LE FO2, SOUS HAUTE SURVEILLANCE. « SANS HEURTS MAIS BRUYANT», SELON UN RIVERAIN

    1453613953.jpg

    Vendredi soir, le FO2 a rouvert ses portes. Après trois mois de fermeture, le café de la rue Zenobe Gramme a accueilli ses clients pour une soirée estudiantine.

    La fête s’est déroulée sans heurts, notamment grâce à une présence policière importante. Les hommes de la zone Hesbaye-ouest ont effectué des contrôles à plusieurs reprises au cours de la nuit.

    À Hannut, la polémique autour des cafés du centre-ville a eu de multiples rebondissements. Il y a trois mois, un des cafés, dans le collimateur des autorités, le FO2 fermait ses portes. On reprochait au patron, Tanguy Benoît, de ne pas être aux normes de sécurité et d’avoir transformé son café en dancing sans permis d’urbanisme.

    Après quelques aménagements. L’établissement a conservé son statut de café. Mais selon les riverains, le niveau sonore reste très élevé. « Je n’ai pas su dormir dans ma chambre », explique un voisin, Guy Vandormael. « C’est vrai que j’ai entendu une légère différence dans l’intensité sonore de la musique ».

    Notre premier article sur ce blog > ICI

    Tous les détails dans la Meuse Huy-Waremme d’hier lundi

    Source > http://www.sudinfo.be > Photo dapress «Tanguy Benoît, gérant du FO2 »

  • REOUVERTURE DU CAFE A F02 A HANNUT SOUS HAUTE SURVEILLANCE

    2100845513.jpgFermé depuis deux mois et demi, sur ordre du bourgmestre, le café de jeunes, le F02 (ex Forum), rue Zénobe Gramme, à Hannut, rouvrait ses portes hier soir, avec une « student party ».

    «  Espérons que ça se passe bien  », nous confiaient hier après-midi les voisins du bistrot dont les bagarres et tapages nocturnes réguliers ont été ces derniers mois à l’origine de nombreuses plaintes dans le quartier.

    Guy Vandormael et sa femme Michette qui résident dans l’immeuble à appartements, Le Zénobe Gramme, ne sont guère optimistes. «  Nous avons déjà préparé nos deux lits pliants pour aller dormir à l’arrière en cas de problèmes ». Une habitude qu’ils ont prise depuis la reprise du Forum fin 2011 par Tanguy Benoît.

    En novembre dernier, Hervé Jamar a mis provisoirement un terme à leur calvaire et à leurs nuits d’insomnie. S’appuyant sur un rapport des pompiers qui pointaient des manquements au niveau des normes d’incendie et de sécurité, il a fait fermer le café, exigeant des exploitants de se mettre en règle au plus tôt. «  Tout le monde était d’accord pour dire que c’était devenu un dancing  », se souvient le bourgmestre. Or, qui dit dancing, dit permis d’environnement. Ce dont ne disposait pas le patron. «  Finalement, il a revu ses prétentions à la baisse, constate Hervé Jamar. Le café restera bien un café, «  avec les conditions qui s’imposent » rappelle-t-il. Plus question de mettre à musique à fond. La surface d’exploitation a également été réduite.

    Au niveau de la sécurité, les pompiers ont également donné leur feu vert. Tous les travaux qui avaient été exigés ont été réalisés. Ils touchaient aux portes de secours, aux extincteurs et à des ouvertures de portes.

    Les riverains appréhendent la réouverture du F02

    Cette réouverture du F02 est évidemment un test. «  Si cela redevient un dancing, je prendrai mes responsabilités », prévient le bourgmestre

    Source > http://www.sudinfo.be