réorientation

  • 4 MAUVAISES RAISONS POUR REORIENTER SA CARRIERE

    saut.jpg

    Vous êtes arrivé à un point décisif dans votre carrière.

    Votre boulot vous ennuie, vous vous êtes fait virer ou vous traversez une crise : bref, vous rêvez de changer tout à fait de secteur et de vous reconvertir professionnellement. Passer d’analyste financier à éleveur de chèvres, de réceptionniste à fleuriste, de responsable marketing à hôtesse de l’air… Pourquoi pas après tout ? N’oubliez pas cependant qu'il s'agit d'une opération compliquée, qui doit être mûrement réfléchie.

    Entamez-vous ce processus pour les bonnes raisons ? Voici 4 mauvaises raisons de vous lancer dans une reconversion professionnelle.

    1. L'instinct de fuite

    Vous n'êtes pas heureux au travail ? Parfois, de simplesaménagements à l’intérieur de votre job suffisent à vous y redonner goût. Peut-être que ce n’est pas votre fonction en elle-même qui vous pose problème, mais les circonstances de travail de votre métier, ou votre façon de travailler. En cas de conflit avec ses collègues, d’harcèlement, de licenciement ou de burnout par exemple, le réflexe est souvent de rejeter sa fonction en bloc et de lancer une reconversion radicale. Il faut faire une distinction entre votre poste et votre métier : peut-être que votre métier vous convient tout à fait, mais que vous ne pouvez simplement pas l’exercer dans ces conditions.

    2. Le besoin de plaire à sa famille

    « J’ai toujours voulu que tu rentres dans la police, comme ton père » ; « Je te vois tellement bien cuisinier ! » ; « Tu devrais ouvrir ton propre magasin de réparation de vélos… » Nos proches pensent nous connaître parfaitement et ont parfois des attentes très spécifiques à notre sujet. Ne vous laissez pas influencer outre mesure, car seules des raisons profondément personnelles doivent vous motiver à entamer une reconversion épanouissante. Pour prendre une décision qui peut avoir de si lourdes conséquences, mieux vaut se connaître parfaitement, avoir confiance en ses compétences et être persuadé que cette nouvelle carrière nous comblera entièrement. Hors de question de le faire pour plaire à votre entourage !

    3. La reconversion opportuniste

    Certains secteurs sont plus porteurs que d’autres. Mais décider de se rediriger vers un secteur porteur après un licenciement uniquement parce que l’on veut travailler à tout prix est la meilleure façon de rater sa reconversion. Les recruteurs percevront votre manque de motivation, et vous finirez de toute façon par vous lasser de ce nouveau choix de carrière. Comme dit précédemment, les raisons d’une reconversion doivent être strictement personnelles, c’est-à-dire basées sur ce que vous voulez vraiment faire de votre vie, en écoutant vos talents et passions.

    4. Le rêve de l’indépendance

    À la suite d’un souci avec votre hiérarchie, vous avez peut-être déjà rêvé de devenir votre propre patron. Vous pensez fini les ordres arbitraires, les réunions ennuyeuses et les horaires rigides ! Prenez garde à ne pas idéaliser l’idée de devenir indépendant : la réalité est souvent bien moins rose. Si vous souhaitez réellement lancer votre propre affaire, essayez d’aller passer auparavant quelques jours sur le terrain, en compagnie d’un indépendant. Comptabilité, heures de travail, sacrifices… Vous saurez ainsi si vous êtes prêt à opérer la reconversion ou non.

    Source: keljob.com via > http://www.references.be

  • SOS EMPLOI > LE PARI DE LA RÉORIENTATION DE CARRIÈRE

    11.jpgLe terme « SOS » n’a sans doute jamais été aussi lourd de sens.

    2010, 2011, 2012 et, nous l’apprenons tout récemment, 2013, sont des années noires pour des milliers de travailleurs profondément ancrés dans leur métier et issus de domaines de pointe. Ces séismes sociaux ont été relayés en masse par les médias, soucieux de mesurer l’ampleur du désastre.

    JobsRégions et Bel RTL ont rêvé à une autre forme de relais. « SOS EMPLOI » veut, au-delà du constat, utiliser l’impact des médias dans un sens strictement utilitaire: comment (re)mettre sur les rails des demandeurs d’emploi en mal de travail ? La thématique de cette édition, la réorientation de carrière, est l’une des pistes sur laquelle les rédactions ont décidé de miser. Forem, services aux indépendants, centres de compétence et autres organismes de formation entrent dans la course pour, sinon offrir un complément de savoir ou savoir-faire, proposer une reconversion qui peut s’avérer salutaire.

    Les premiers résultats des cellules de reconversion organisées par le Forem signalent un taux de réinsertion de 60% pour les travailleurs frappés par un licenciement collectif. Un bilan encourageant qui peut être optimisé par de nouvelles démarches, collectives ou individuelles. Peut-on réorienter sa carrière vers les métiers en pénurie ? Les métiers scientifiques et techniques sont-ils LA solution ? Quels sont les outils qui peuvent me guider dans ma requalification ? Autant de questions développées dans nos pages et sur les ondes de Bel RTL aujourd’hui avec une vingtaine d’experts au service des auditeurs.

    Trouver ou retrouver un emploi, c’est avant tout un projet personnel en accord avec ses atouts, mais également en phase avec le marché du travail… Changement d’orientation radical ou enrichissement de vos compétences, à vous de mesurer le chemin vers l’emploi qui vous convient le mieux !

    Plus d'info sur http://sosemploi.blogs.sudinfo.be/

    Source > http://www.jobsregions.be