projet

  • SUITE >>> LE PROJET GAROT À HANNUT RECALÉ PAR LA CCATM*

    Le projet immobilier imaginé au départ de l’ancienne maison Garot, rue de Huy, à Hannut, passe mal auprès des membres de la Commission* Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité.

    Par 7 voix contre 12, ils ont remis négatif.

    Ce nouveau projet immobilier d’envergure est porté par Prologe, la société de développement immobilier de Wanze. Il prévoit la construction d’un immeuble de 16 appartements relié à la maison Garot, inoccupée depuis des années. À l’arrière de la propriété, donnant alors sur l’avenue des Tonneliers, quatre maisons unifamiliales viennent compléter le projet.

    La demande de permis a été introduite en juillet. Lors de l’enquête publique, des riverains ont manifesté leur désapprobation faisant valoir notamment des problèmes de mobilité. Cinq réclamations et une pétition comprenant 22 signatures ont été déposées.

    Cette fois, c’est au tour de la commission Consultative d’Aménagement du territoire de se montrer très critique vis-à-vis de ce projet urbanistique. Par 7 voix contre, 3 oui et 2 abstentions, l’avis négatif l’emporte.

    B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRIIA.1-1.jpg

    Ce que ses membres reprochent ? Primo, sa densité. Avec 20 logements prévus, 21 si on ajoute la maison, Prologe est à la limite du nombre de logements autorisés par la Ville (60/ha dans le centre, 20/ha dans les villages.).

    Secundo : à leurs yeux, le projet ne se … La suite pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/124434

    Source > Marie-Claire Gillet sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    L’article complet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 11/09/2017

  • HANNUT > UN PROJET IMMOBILIER POUR LA MAISON GAROT

    Un immeuble de 16 apparts et 4 maisons au départ de cette maison de maître à l’abandon

    Un nouveau projet immobilier d’envergure rue de Huy, à Hannut.

    Prologe, la société immobilière de Wanze, a introduit une demande de permis pour construire au départ de l’ancienne maison de maître Garot un immeuble à appartements (16) et 4 maisons unifamiliales. Cinq réclamations et une pétition ont été déposées lors de l’enquête publique.  

    B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRDHH.1-0.jpg

    L’ambition de redonner du lustre à cette très belle maison de maître de la rue de Huy n’est pas neuve. Voilà plusieurs années qu’elle est à l’abandon mais son propriétaire, la famille Garot, a toujours souhaité aboutir à un projet immobilier dans lequel leur bâtisse puisse être intégrée.

    C’est dans ces conditions que la société immobilière wanzoise, Prologe, favorable également à la sauvegarde du bâtiment, a déposé le 26 juillet dernier une demande de permis pour un projet de construction double au départ de cette demeure du 19 e siècle.

    Rue de Huy, dans le parc attenant, Prologe prévoit de construire un immeuble de 16 appartements d’une ou deux chambres, avec un bâtiment secondaire pour occuper l’espace compris entre la Maison Garot et l’immeuble à appartements.

    À l’arrière, côté avenue des Tonneliers, quatre maisons unifamiliales avec jardin complètent ce projet urbanistique ambitieux.

    B9713046899Z.1_20170901190133_000+GJ09MRIIA.1-1.jpg

    Sur les 43 emplacements de parking prévus, 13 sont situés en sous-sol de l’immeuble à appartements, 20 en surface, soit 16 côté rue de Huy ; 4 côté avenue des Tonneliers. Chaque maison unifamiliale dispose d’un garage et d’un emplacement de parking.

    Ce nouveau projet urbanistique se singularise par le nombre important de dérogations aux prescriptions urbanistiques dictées par la Ville. Ces dérogations, au nombre de 7, valent principalement pour l’immeuble à appartements. Elles touchent à l’alignement du bâtiment par rapport à la rue, à sa profondeur et à son gabarit, à la volumétrie des toits, aux baies et lucarnes et à la densité de logements : 21 contre 19,75 autorisés.

    Selon le patron de la société Prologe, La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    La décision finale d’accorder ou non le permis à Prologe revenant en définitive au Collège communal.

    PÉTITION  > « Pas dans le style de la rue »  

    L’auteur de la pétition est René Frantzen, 66 ans, un riverain de l’avenue des Tonneliers. Ce que lui et les 32 signataires de la pétition reprochent … La suite sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal la MEUSE H/W de ce samedi 02/09/2017

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/120728

  • NOUVELLE AMENDE WALLONNE EN PRÉPARATION

    Moteur en marche:   de 50 à 10.000 euros ! 

    Les parents qui laissent tourner leur moteur alors qu’ils attendent la sortie de leurs enfants de l’école ? Carlo Di Antonio (cdH) les a clairement dans le collimateur. À la dernière rentrée scolaire, le ministre wallon de l’Environnement leur avait dédié une campagne de sensibilisation.

    Mais il compte aller plus loin. Et frapper là où ça fait mal : au portefeuille. Au Parlement wallon, il vient d’en dévoiler un élément qui risque de faire du bruit : le montant d’une nouvelle amende. Qui oscillera entre 50 et 10.000 euros !

    Tout ceci s’inscrit dans une philosophie bien précise. C’est celle de protéger les enfants. « Par leur petite taille, ils sont en première ligne d’exposition aux gaz d’échappement » , expliquait-il à Sudpresse voici un an en nous dévoilant la campagne de sensibilisation. Le décret qu’il prépare s’inscrit dans le cadre plus global d’une lutte accrue contre la pollution atmosphérique liée à la circulation.

    Circonstances

    « Le code de la route enjoint à arrêter le … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    Source >  CHRISTIAN CARPENTIER votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/103762

  • UN DE PLUS ! > EN PROJET : UN NOUVEAU PARC ÉOLIEN À HANNUT

     

    La région hannutoise est à nouveau approchée par des promoteurs éoliens.

    La société Eliciod’Ostende envisage de déposer une demande de permis pour un parc éolien de 10 mâts entre les villages de Wansin, Thisnes, Crehen et Merdorp.

    Comme l’impose la loi, préalablement à cette demande de permis, une réunion d’information aura lieu le mardi 21 février, à 20h, à l’école communale de Merdorp (10, rue du Marquat).

    Cette réunion permettra au promoteur de présenter son projet. Mais aussi au public de poser les questions ou d’émettre des suggestions.

    A l’issue de la réunion, toute personne aura alors 15 jours, soit jusqu’au 8 mars, pour émettre son avis. Lequel devra être adressé par écrit au Collège communal de Hannut (rue de Landen, 23).

    D’ici là, plus de renseignements peuvent aussi être obtenus auprès des promoteurs au 04/254.46.41 ou à marie.descamps@elicio.be

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 28/01/2017

    L’article pour les abonnés à l’édition digitale sur > http://huy-waremme.lameuse.be/37309

     hannut,blog,jcd,nouveau,projet,éoliennes

  • HANNUT LE PROJET DE POMPE À ESSENCE RUE DE LANDEN EST REFUSÉ

    Ce vendredi, le Collège de Hannut a refusé le projet d’une station-essence rue de Landen, à Hannut.

    Il suit en cela les avis négatifs remis cette semaine par le Fonctionnaire-délégué de la Région wallonne et le fonctionnaire technique.

    Dans les rangs des riverains opposés au projet, c’est le soulagement, comme nous le confirme Bernadette Duchesne. « Je suis super contente pour les riverains mais aussi pour l’environnement », s’emballe-t-elle.

    La demande de permis unique (construction et exploitation) était déposée par la Sprl Verlaine, de Verlaine qui prévoyait de construire sur un terrain de 5.400 m2 4 îlots de pompe et un magasin d’alimentation générale de 400 m2.

    Dès le départ, les riverains ont attiré l’attention des autorités communales sur la qualité du terrain sur lequel la société projetait d’installer une station-essence. Il s’agit d’une ancienne décharge. « Avec tous les déchets qui s’y trouvent encore (carcasses de voiture, troncs d’arbres, immondices, déchets de matériaux de construction) il est aberrant d’envisager d’enterrer des citernes contenant des milliers de litres de carburant dans ces terres » , dénonçaient-ils depuis que la demande de permis avait été introduite.

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 28/01/2017

  • PROJET DE PARC AQUATIQUE À HANNUT: UNE CONVENTION AVEC LANDEN!

    Ce jeudi, les conseillers communaux de Hannut seront appelés à approuver la convention de collaboration avec Landen.

    Cette convention concerne le projet de complexe aquatique que les deux communes envisagent de construire ensemble à Hannut.

    «  Il s’agit d’un acte purement administratif mais qui est important dans la mesure où il formalise par écrit notre collaboration avec Landen », résume le bourgmestre de Hannut. Ce document est rédigé dans les deux langues, français/néerlandais. Il sera soumis également aux conseillers de Landen ce mardi soir.

    Au travers de cette convention, les deux communes formalisent les différentes étapes du projet. Ainsi, elles s’engagent à mandater un bureau d’étude chargé d’étudier la faisabilité du projet, tant du point de vue urbanistique, qu’économique et financier. « Le but est d’obtenir de ces experts la meilleure formule pour lancer un appel public  », précise Manu Douette qui espère arriver au terme de toute la procédure fin 2017.

    C’est d’ailleurs écrit dans … La suite (Pour les abonnés à LA MEUSE H/W édition digitale) sur > http://huy-waremme.lameuse.be

    Source > Marie-Claire Gillet sur > http://huy-waremme.lameuse.be/2016-12-19

  • HANNUT > LES RIVERAINS ENSEMBLE CONTRE LE PROJET DE STATION-ESSENCE RUE DE LANDEN

    Ils ont envoyé un courrier de réclamation à la Ville. Il rassemble une trentaine de signatures

    Les riverains se mobilisent et manifestent leur mécontentement grandissant envers le projet d’une station-essence et d’une grande surface d’environ 400m², le long de la rue de Landen, à Hannut. La station doit être construite sur un ancien terrain de remblais instable et peut-être dangereux.

    Ce qui ne les rassure pas.

     « Le terrain dont il est question est connu et reconnu comme ‘terrain de remblais’ avec tout ce que cela comporte : carcasses de voiture, troncs d’arbres, immondices, déchets de matériaux de construction, de tout et n’importe quoi. Ce terrain est une véritable bombe à retardement. Il est aberrant d’envisager d’enterrer des citernes contenant des milliers de litres de carburant dans ces terres » , s’emporte Bernadette Duchêne, porte-parole d’un groupe de riverains à l’origine d’un courrier de réclamations contenant une trentaine de signatures. « Cette pétition s’ajoute à la dizaine de réclamations individuelles qu’on a reçues lors de l’enquête publique » , déclare l’échevine en charge de l’urbanisme, Florence Degroot (MR).

    Ce projet de station a été déposé par la SPRL Verlaine, dirigée par Paul et son fils Franck Pirotte, propriétaires du terrain de 5.400m². « Leurs autres projets n’ont jamais abouti mais on ne sait pas pourquoi. On n’était pas forcément contre pourtant » , explique Yves Bayet. Ce groupe de riverains dit ne pas être contre un projet en soi, pour autant qu’il s’insère dans le cadre et qu’il « respecte les législations existantes » .

    LE PROJET

    Si le projet aboutit à Hannut, la station comprendra 4 îlots de pompe qui permettront à huit voitures de s’approvisionner en même temps. Chaque pompe disposera de son terminal de paiement.

    Le propriétaire prévoit aussi dans ses plans la construction d’un magasin d’alimentation « probablement un Delhaize » annonce-t-il, qui engendrera la création de 9 emplois.

    Les riverains ne comprennent toutefois pas comment il leur est possible d’envisager d’ensevelir des cuves de carburant, dans ce sol instable et à caractère explosif selon les dires des riverains, « vu tous les déchets de toutes sortes accumulés depuis des années » . « Un monsieur a voulu faire construire, à proximité de ce terrain en empiétant sur les remblais. Aujourd’hui ce pan de mur est fissuré » , explique exaspérée Bernadette Duchêne. Une réalité que Pierre connaît fort bien puisque … La suite sur votre Journal LA MEUSE H/W de ce 16/11/2016

    Source > CYNTHIA CHAROT sur votre Journal LA MEUSE H/W de ce 16/11/2016

  • HANNUT > LE PROJET "MONICO" SUSCITE LA COLÈRE DES RIVERAINS

    La construction de la voirie et du parking les inquiète

    Quelques riverains étaient présents, samedi matin, pour la réunion technique du projet urbanistique du Monico.

    La phase1 du projet consiste en la construction de 13 appartements. Les esprits se sont échauffés lorsqu’on a parlé parking et circulation locale.

    Samedi se tenait une réunion technique pour le projet du Monico ; la construction d’appartements sur terrain privé (à côté de l’ancien hôtel de Ville), avec, au rez-de-chaussée, des espaces pour restaurants ou magasins. « Ce projet rentre dans le cadre de la rénovation urbaine du centre-ville de Hannut. On a déjà rénové l’ancien hôtel de Ville et le parc de l’église, ici, ce n’est qu’une continuité. Si on ne fait pas ce projet maintenant, on ne le fera jamais. Et ça restera un chancre encore 20 ou 30 ans », s’emporte l’architecte Luc Gabriel, face aux réticences des riverains après maintes explications.

    Mais ce n’est pas tant la construction qui suscite des réactions, c’est plutôt la question du parking et de la circulation qui inquiète. « Pour accéder à leur parking sous-terrain, ces gens vont devoir passer par cette petite rue à côté de chez nous. Elle n’est pas faite pour supporter autant de trafic. Et quand la voirie sera réalisée, les gens s’en serviront comme raccourcis » , explique mécontente une riveraine immédiatement concernée.

    L’architecte Luc Gabriel ne comprend les réticences. « On est obligé de faire des parkings, et de toute façon, on n’en ferait pas, ça … La suite dans votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 05/09/2016

    Source > CYNTHIA CHARCOT dans votre journal LA MEUSE H/W de ce lundi 05/09/2016

    Lire notre article précédent du 14/08 > HANNUT > UNE VOIRIE LE LONG DE L’ANCIEN HÔTEL DE VILLE SOUMISE À ENQUÊTE (PROJET MONICO)