poignée de mains

  • 5 POIGNEES DE MAINS A EVITER EN ENTRETIEN

     

    shutterstock_174362174b.jpg

    Les hommes des cavernes se saluaient les bras grands ouverts, les paumes en évidence, pour montrer à leur interlocuteur qu’ils n’étaient pas armés.

    Parce qu’ils étaient fourbes et qu’ils dissimulaient des dagues dans leurs manches, les Romains se tâtaient le bras en guise de salutation, évaluant aussi ainsi le danger potentiel de leurs « amis ». Aujourd’hui, c’est la poignée de main qui est généralement d’usage dans des contextes formels. Votre poignée de main en dit long sur vous. Vous pourriez penser qu’une poignée de main n’a rien de sorcier : vous agrippez la main de votre interlocuteur, la secouez légèrement et la relâchez. Et pourtant… une mauvaise poignée de main peut causer votre perte. Voici cinq poignées de main à éviter en entretien d’embauche.

    La poignée moite

    Les mains moites, signe de stress, sont assez courantes et, malheureusement, inévitables. Mais personne n’aime sentir la moiteur d’autrui, peu appétissante. Avant de serrer la main du recruteur, séchez-la discrètement sur vos vêtements. Vous pouvez aussi vous laver les mains plus souvent et appliquer un peu de talc.

    La poignée molle

    Une bonne poignée de main doit être ferme, pour signifier à votre interlocuteur que vous êtes engagé et que vous avez envie de conclure une affaire. Une étude menée par des professeurs de la Ohio Wesleyan University avance qu’une poignée de main molle révèle « de la culpabilité  et de la fatigue ». En d’autres termes, vous donnez ainsi l’impression d’être faible et non-engagé. Assurez-vous de saisir la main du recruteur et de ne pas vous contenter de déposer votre main dans la sienne.

    La poignée écrasante

    Ne broyez pas non plus la main du recruteur, ce serait tomber dans l’autre extrême. Une enquête révèle qu’une poignée de main écrasante pourrait traduire une personnalité harceleuse ou agressive. Le professeur Irving McGrath, de la Dublin Business School, montre qu’une telle poignée de main présente une corrélation positive avec « l’extraversion, l’agressivité physique et la force ». Essayez de trouver un juste équilibre entre force et grâce

    La poignée de main insistante

    Une bonne poignée de main n’est pas seulement une question de pression. La durée de l’acte est également importante. Une poignée de main trop longue peut rendre votre interlocuteur mal à l’aise. Serrez la main du recruteur et secouez-la trois fois avant de la relâcher.

    La poignée de main éclair

    Vous pouvez offenser votre interlocuteur en retirant votre main trop rapidement. Ce geste pourrait aussi être perçu comme impoli. Ne donnez pas l’impression d’être pressé. Montrez-lui que vous avez le temps et que vous appréciez la conversation. En bref, une bonne poignée de main se fait :

    1. Avec des mains sèches et douces
    2. Avec des mains fermes, mais pas écrasantes
    3. Avec trois coups
    4. Avec un contact visuel et un sourire

    Source : The Guardian via > http://www.references.be