pizzeria

  • LA PIZZERIA VA BIENTÔT RATTRAPER LA FRITERIE !

    5.000 friteries en Belgique, un chiffre qui stagne, alors que les pizzerias ouvrent à tour de bras

    Les friteries en Belgique sont-elles en train de se faire détrôner par les pizzerias, qui fleurissent à tous les coins de rue ? On n’en est pas encore là mais franchement, la pizzeria gagne du terrain…

    Prenons Fléron, bourgade liégeoise : 13 km², 16.000 habitants, 10 pizzerias et 9 friteries (selon une recherche Google). Sur le grand Mons, dans le Hainaut, pagesdor.be nous livre 35 adresses de pizzeria contre 28 adresses de friterie. À Namur, toujours selon les pages d’or, les friteries (106) dominent largement les pizzerias (89) tandis que le match tourne légèrement à l’avantage des friteries à Liège (284, contre 234 pizzerias).

    D’accord, la méthode n’est guère scientifique mais figurez-vous qu’en Belgique, pays de la frite, aucun organisme officiel (ni l’Horeca, ni le SPF Économie, ni l’Afsca) ne s’amuse à compter les pizzerias. Peur de voir la réalité en face ? Peur de faire trembler le bon vieux cornet de frites mayo sur son trône ? Nous n’irons pas jusque là. Le secteur des friteries tend à se structurer. Celui de la pizzeria apparaît, lui, plus anarchiste, moins organisé en tout cas. Pour la frite, l’Afsca, l’agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, nous livre des chiffres très précis. Qui montrent une forte progression des friteries fixes puisque l’on est passé de 2.568 établissements en 2012 à 3.577 établissements en 2016. « On ne compte pas ici les commerces ambulants, dont on ignore le nombre exact » , insiste Kathy Brison, porte-parole. L’Union nationale des frituristes (Unafri), qui prend en compte les friteries fixes et les baraques à frites, observe, elle, un statu quo. Soit 5.000 friteries pour l’ensemble de la Belgique.

    1.800 frituristes en Wallonie

    « Entre 250 et 500 sur Bruxelles, 1.800 environ sur la Wallonie et entre 2.500 et 3.000 en Flandre » , détaille Didier Mossay, le président de la section francophone. Le secteur se sent-il menacé par la pizza ? « Notre principal concurrent, ce sont les fastfood comme Quick ou Mc Donald, dit-il. Arrivent ensuite, en effet, les pizzerias et surtout celles avec la formule pizzas à emporter. Et puis derrière, on a aussi les pitas. Je ne connais pas ces secteurs-là mais pour les friteries, je remarque qu’il n’est pas évident de lancer de nouvelles friteries. On assiste davantage à des reprises de commerces existants ou à des transformations de restaurants. Pour lancer une nouvelle friterie, il faut bien s‘entourer et se faire conseiller ».

    « Aujourd’hui, quand un ouvrier perd son travail à l’usine, il ouvre une pizzeria ! », témoigne Ignace Salvo, administrateur de … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 05/08/2017

    Source > F. DE H. Sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 05/08/2017

  • MARCEL CHRISTIAENS, PASSÉ À TABAC, À HANNUT POUR UNE PIZZA

    527842455_B971317430Z_1_20131031085819_000_GN91EMAVT_1-0.jpg

    Marcel Christiaens, passé à tabac, à Hannut pour une pizza: "Personne n'a bougé le petit doigt!"

    Le 18 octobre, Marcel Christiaens s’est fait agresser, devant chez lui, par cinq personnes, dont un restaurateur hannutois. Pendant une semaine, ce père de famille est resté à l’hôpital suite aux nombreux coups qu’il a reçus. Depuis samedi, l’homme de 58 ans a pu regagner son domicile. Il a accepté de nous raconter le passage à tabac dont il a été victime, et ce sans que personne qui a assisté à la scène ne lui vienne en aide.

    « En fait, j’étais avec des connaissances, des Français. Ils voulaient manger une pizza », raconte-t-il. « Le restaurateur nous a vus chercher une pizzeria. Puis, on est allé chez lui. Un des Français a dit « On est venu chez vous car tout était fermé ». Je pense qu’il a été vexé qu’il soit le dernier choix. Puis le ton est monté dans le restaurant. Tout est parti d’une connerie ! Le premier coup, c’est quand il m’a frappé avec une chaise à l’arrière de l’établissement ».

    Tous les détails dans la Meuse Huy-Waremme d’hier jeudi.

    Source > Rédaction en ligne de DT sur > http://www.lameuse.be/847470