pires

  • POURQUOI LES VACANCES SONT PIRES QUE LE TRAVAIL

     

    Imagen-009.jpg

     

    C'est l'été ! Les photos de vacances de vos amis défilent déjà sur Facebook et Instagram, et vous attendez patiemment que ce soit votre tour de photographier vos doigts de pied sur un fond paradisiaque. Réfléchissez-y à deux fois!

    Car tout le monde s’accorde à dire que partir en vacances est essentiel pour pouvoir reprendre le travail en ayant rechargé ses batteries. Mais il est temps de révéler la vérité : entre la guéguerre pour avoir un transat et un sens de l'orientation défaillant, les vacances peuvent s’avérer aussi stressantes que le boulot, voire plus. Démonstration.

    Sur les rotules

    Pendant l’année, vous enchaînez les réunions, les soirées de boulot devant la télé, les nuits de bouclage, les business lunch et les afterworks. Après un an, vous êtes au bout du rouleau et vous ne tenez plus en place à l’idée de vous reposer 15 jours au bord de l’eau. Au programme : rien, strictement rien. Le bonheur.

    Le piège

    Vous avez malgré vous des tendances hyperactives, ou vous partez avec quelqu’un qui ne tient pas en place. « C’est les vacances, il faut en profiter au maximum ! » Résultat : entre les visites culturelles, les randonnées, le canoë-kayak, la balade à cheval et les matchs de volley (« Le sport, ça détend »), quand vous rentrez après 2 semaines, vous êtes complètement crevé. Encore plus qu'avant de partir.

    Rester connecté

    Votre patron a pris la sale habitude de vous appeler le week-end et vous consultez systématiquement vos e-mails pro avant d'aller dormir. Bref, toujours joignable, vous n’arrivez jamais à déconnecter du boulot pendant l’année. Vous attendez donc avec empressement les vacances pour jeter smartphone et laptop dans la piscine. Ou au moins les oublier à la maison.

    Le piège

    Comme les bonnes excuses existent, vous avez évidemment embarqué tout votre matériel informatique avec vous (le GPS est sur votre téléphone et vous devez pouvoir envoyer des e-mails à mamy). Après avoir supris un échange de mails douteux, vous décidez que vous ne faites pas confiance à vos collègues pour gérer le dossier Untel, et vous décidez de leur donner quelques indications à distance. Chaque jour.

    Les navettes

    Tous les jours, c’est le même refrain. Votre train a du retard, votre tram est plein à craquer, votre voiture reste coincé une heure aux Quatre Bras de Tervuren. Votre grosse dose de stress quotidien pour arriver sur votre lieu de travail. Vivement quitter ce foutoir pour les petites routes de campagne, vous répétez-vous.

    Le piège

    Vous le voyez venir gros comme un complexe hôtelier : les embouteillages. Avant les petites routes de campagne, il faut passer par l’autoroute du soleil, classée rouge ou noire le jour de votre départ. Coincé entre une caravane d'Hollandais et un side-car, vous vous rappelez que pendant ce temps-là, les rues de Bruxelles sont vides…  Ben oui, tout le monde est parti.

    L’enfer, c’est les autres

    Vos collègues sont des chics types. Sauf Michel, qui a toujours la pire blague sexiste à raconter. Et Monique, qui mange des andouillettes à l’ail au bureau sans se soucier des effluves qu’elle provoque. Et Jean-Luc, qui lorgne sur votre job et saisi la moindre occasion pour lancer des rumeurs sur vous. Et aussi le type du parking, qui ne vous dit jamais bonjour. Bon, tout compte fait ça vous fera du bien de ne plus des voir pendant quelques semaines.

    Le piège

    Quel plaisir de se retrouver en famille ou entre amis. Pendant l’année, vous avez au final peu de temps à leur consacrer. Vous n’êtes donc pas habitué à les côtoyer 24h/24, et vous avez quelques révélations: vos gosses sont insupportables, votre partenaire n’en fait qu’à sa tête, votre belle-sœur est une vraie sorcière. Pour fuir les tensions et satisfaire votre besoin de solitude, vous vous réfugiez à la plage. Et là, vous n’avez qu’une envie : assassiner votre voisin de serviette, qui trouve normal de vous recouvrir de sable en secouant celle-ci. Vivement la rentrée.

    Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • CHERCHEUR D'EMPLOI? LES PIRES CONSEILS QUE VOUS POUVEZ RECEVOIR

    advice.jpg

    Jeune diplômé ou travailleur traversant une période de chômage, vous êtes à la recherche d’un nouveau défi professionnel ?

    Votre famille, vos amis et vos connaissances vous soutiennent et souhaitent bien sûr que vous décrochiez le job de vos rêves.

    Pour vous y aider, chaque personne de votre entourage y va de son petit conseil, déjà entendu maintes fois... Mais qui en fait ne s’avère pas du tout payant. Le cabinet de recrutement Robert Half a dressé la liste de ces mauvais conseils qui peuvent plomber votre recherche d'emploi.

    1. "Ton CV doit absolument tenir sur une seule page"

    Il est vrai que les recruteurs disposent en général de très peu de temps pour lire les CV qui leur sont envoyés. Autant donc leur faciliter la tâche. Mais savez-vous ce qui est plus compliqué à lire qu’un CV un peu long ? Un CV indéchiffrable. Inutile de compresser vos informations au point de les rendre illisibles, juste pour que votre CV tienne en une seule page. Soignez plutôt la présentation et la mise en page pour le rendre lisible et agréable.

    Comment rédiger le CV idéal?

    2. " Ça ne sert à rien d'envoyer une lettre de motivation"

    Ce n’est pas parce que de plus en plus de candidatures sont envoyées par voie électronique qu'il faut pour autant zapper l’étape cruciale de lalettre de motivation. Beaucoup de recruteurs apprécient encore recevoir une lettre de motivation pour mieux cerner le candidat. Si vous choisissez de ne pas en envoyer une en pièce jointe, soignez le mail d'accompagnement pour appuyer votre candidature.

    3. "Evite de faire de l'intérim"

    Ne négligez pas lesmissions en intérim, comme par exemple les remplacements. Elles peuvent vous permettre d’élargir votre réseau et de développer de nouvelles compétences. En outre, de plus en plus d’entreprises considèrent les intérims comme une évaluation du candidat sur le terrain, et envisagent de les engager en CDI ensuite, s’ils les ont convaincus.

    4. " Il faut répondre à toutes les offres d’emploi possibles"

    Bien sûr, ne laissez passer aucune opportunité intéressante. Mais cela ne signifie pas envoyer des CV à droite et à gauche, dans des entreprises qui ne vous intéressent absolument pas, en désespoir de cause. C’est une perte de temps et d’énergie pour vous et pour les recruteurs.

    Mieux vaut savoir ce que vous voulez et concentrer vos efforts sur les offres qui vous intéressent vraiment, afin d'avoir le temps de soigner votre candidature pour la faire sortir du lot.

    5. "Ça ne sert à rien de chercher un emploi pendant les vacances"

    Ce n’est pas parce qu'il y a beaucoup d'absences durant ces périodes que les affaires s’arrêtent : les embauches ont lieu tout au long de l’année. Postuler pendant les vacances permet au contraire de se faire remarquer parmi moins de candidats et d’avoir plus de chances d’être recontacté.

    6. "Ça ne sert à rien de postuler si l'entreprise n’a pas publié d’offre d’emploi"

    Peut-être qu'un poste est vacant mais que l'entreprise n'a pas encore rendu cela public. Dans ce cas, prendre les devants va vous avantager par rapport aux autres candidats. Faites jouer votre réseau professionnel pour obtenir ce genre de renseignements.

    Comment réussir sa candidature spontanée?

    7. "Une fois le CV envoyé, il suffit d'attendre"

    Ne considérez pas qu'une fois que vous avez envoyé votre CV, vous avez fait votre part du boulot et qu'il ne vous reste plus qu'à attendre. Il peut être très utile de se remémorer au bon souvenir du recruteur. N’hésitez donc pas à relancer le recruteur par après, afin de réaffirmer votre intérêt pour le poste et de lui rappeler pourquoi vous êtes le candidat idéal.

    8. "Accepte le premier poste que l’on te propose"

    C’est vrai, c’est la crise… Mais prenez toujours un tant soit peu de recul avant de signer un contrat. Si vous n’êtes pas dans une situation d’urgence financière, la stratégie peut s’avérer payante. Le job proposé vous permettra-t-il au moins d’améliorer vos compétences, d’élargir votre réseau, correspond-il à vos objectifs de carrière à long terme?  Si ce n’est pas le cas, vous risquez en l'acceptant de rater une offre d'emploi qui vous satisferait davantage...

    Source & Texte: Magali Henrard sur > http://www.references.be

  • LES MEILLEURS ET LES PIRES CEO (PATRONS) DE 2013

    jeff-bezos_0.jpg

    Chaque année en décembre, le spécialiste du management Sydney Finkelstein de la Tuck School of Business établi sa liste des plus mauvais leaders d’entreprise des douze derniers mois.

    Cette année, il a tout d’abord établi le classement des cinq meilleurs CEO.

    « Jeff Bezos et le nouveau Steve Jobs »

    Dans cette catégorie, on retrouve en premier le patron d’Amazon, Jeff Bezos . Le professeur Finkelstein loue Bezos (49 ans) pour sa vision à long terme, alors que beaucoup de ses congénères restent bloqués sur les chiffres trimestriels de leur entreprise. « Le fond de business d’Amazon est quelque chose d'assez ennuyeux en soi, mais Bezos a réussi à en faire une marque cool, avec des produits à bas prix » ajoute Finkelstein. Il n’hésite pas non plus à qualifier le CEO d’Amazon de « nouveau Steve Jobs ». Le plan de Bezos pour l’avenir est de programmer des drones pour livrer les paquets... et Finkelstein trouve ça génial.

    Un magnat du pétrole qui déçoit

    Quant à la prestation la plus décevante, c’est celle de l’entrepreneur allemano-brésilien Eike Batista (57 ans). Celui-ci a fait fortune en exploitant des mines d’or et a fondé ensuite le groupe EBX pour extraire du pétrole des côtes du Brésil. Malheureusement, son estimation de 10 milliards de barils à extraire était bien trop optimiste et il avait sous-estimé la difficulté de l’extraction de pétrole dans un terrain plein de sel, de sable et de roches.

    « Batista pourrait pourtant être un incroyable homme d’affaires, car il a su convaincre les investisseurs d’investir 20 milliards de dollars dans son business, alors qu’il n’y connaît rien au secteur pétrolier » dit Finkelstein. « Il a mis plus d’énergie dans la promotion de ses projets que dans l’exécution de ceux-ci. » Les actions des entreprises de Bastista ont diminuées de 95 % cette année. Lui-même a perdu 99 % de sa fortune. Début 2013, on estimait la fortune de Batista a 30 milliards de dollars.

    Les classements

    Les meilleurs CEO de 2013

    • 1. Jeff Bezos (Amazon)
    • 2. Akio Toyoda (Toyota)
    • 3. Pony Ma (Tencent)
    • 4. John Idol (Michael Kors)
    • 5. Reed Hastings (Netflix)

    Les pires CEO de 2013

    • 1. Eike Batista (EBX/OGX/OSX)
    • 2. Ron Johnson (J.C. Penney)
    • 3. Pony Ma (Tencent)
    • 3. Thorsten Heins (Blackberry)
    • 4. Eddie Lampert (Sears Holdings)
    • 5. Steve Ballmer (Microsoft)

    Source > http://www.references.be Photo > © AFP

  • CHERCHEUR D'EMPLOI ? LES PIRES CONSEILS QUE VOUS POUVEZ RECEVOIR

    shutterstock_95706439.jpg

    Jeune diplômé ou travailleur traversant une période de chômage, vous êtes à la recherche d’un nouveau défi professionnel ? Votre famille, vos amis et vos connaissances vous soutiennent et souhaitent bien sûr que vous décrochiez le job de vos rêves.

    Pour vous y aider, chaque personne de votre entourage y va de son petit conseil, déjà entendu maintes fois... Mais qui en fait ne s’avère pas du tout payant. Le cabinet de recrutement Robert Half a dressé la liste de ces mauvais conseils qui peuvent plomber votre recherche d'emploi.

    1. "Ton CV doit absolument tenir sur une seule page"

    Il est vrai que les recruteurs disposent en général de très peu de temps pour lire les CV qui leur sont envoyés. Autant donc leur faciliter la tâche. Mais savez-vous ce qui est plus compliqué à lire qu’un CV un peu long ? Un CV indéchiffrable. Inutile de compresser vos informations au point de les rendre illisibles, juste pour que votre CV tienne en une seule page. Soignez plutôt la présentation et la mise en page pour le rendre lisible et agréable.

    Comment rédiger le CV idéal?

    2. " Ça ne sert à rien d'envoyer une lettre de motivation"

    Ce n’est pas parce que de plus en plus de candidatures sont envoyées par voie électronique qu'il faut pour autant zapper l’étape cruciale de la lettre de motivation. Beaucoup de recruteurs apprécient encore recevoir une lettre de motivation pour mieux cerner le candidat. Si vous choisissez de ne pas en envoyer une en pièce jointe, soignez le mail d'accompagnement pour appuyer votre candidature.

    3. "Evite de faire de l'intérim"

    Ne négligez pas les missions en intérim, comme par exemple les remplacements. Elles peuvent vous permettre d’élargir votre réseau et de développer de nouvelles compétences. En outre, de plus en plus d’entreprises considèrent les intérims comme une évaluation du candidat sur le terrain, et envisagent de les engager en CDI ensuite, s’ils les ont convaincus.

    4. " Il faut répondre à toutes les offres d’emploi possibles"

    Bien sûr, ne laissez passer aucune opportunité intéressante. Mais cela ne signifie pas envoyer des CV à droite et à gauche, dans des entreprises qui ne vous intéressent absolument pas, en désespoir de cause. C’est une perte de temps et d’énergie pour vous et pour les recruteurs.

    Mieux vaut savoir ce que vous voulez et concentrer vos efforts sur les offres qui vous intéressent vraiment, afin d'avoir le temps de soigner votre candidature pour la faire sortir du lot.

    5. "Ça ne sert à rien de chercher un emploi pendant les vacances"

    Ce n’est pas parce qu'il y a beaucoup d'absences durant ces périodes que les affaires s’arrêtent : les embauches ont lieu tout au long de l’année. Postuler pendant les vacances permet au contraire de se faire remarquer parmi moins de candidats et d’avoir plus de chances d’être recontacté.

    6. "Ça ne sert à rien de postuler si l'entreprise n’a pas publié d’offre d’emploi"

    Peut-être qu'un poste est vacant mais que l'entreprise n'a pas encore rendu cela public. Dans ce cas, prendre les devants va vous avantager par rapport aux autres candidats. Faites jouer votre réseau professionnel pour obtenir ce genre de renseignements.

    Comment réussir sa candidature spontanée?

    7. "Une fois le CV envoyé, il suffit d'attendre"

    Ne considérez pas qu'une fois que vous avez envoyé votre CV, vous avez fait votre part du boulot et qu'il ne vous reste plus qu'à attendre. Il peut être très utile de se remémorer au bon souvenir du recruteur. N’hésitez donc pas à relancer le recruteur par après, afin de réaffirmer votre intérêt pour le poste et de lui rappeler pourquoi vous êtes le candidat idéal.

    8. "Accepte le premier poste que l’on te propose"

    C’est vrai, c’est la crise… Mais prenez toujours un tant soit peu de recul avant de signer un contrat. Si vous n’êtes pas dans une situation d’urgence financière, la stratégie peut s’avérer payante. Le job proposé vous permettra-t-il au moins d’améliorer vos compétences, d’élargir votre réseau, correspond-il à vos objectifs de carrière à long terme? Si ce n’est pas le cas, vous risquez en l'acceptant de rater une offre d'emploi qui vous satisferait davantage...

    Lire aussi

     

    Source > http://www.references.be