phare

  • AGENDA > « LE PHARE DU BOUT DU MONDE », UNE CREATION DU THEATRE DE L’ORANGER

    Le phare du bout du monde.jpg

    Spectacle Jeune Public, dès 3 ans Hannut, Salle Rosoux, dimanche 4 novembre à 15h30

    Maya, la gardienne de phare et Monsieur Slimane, un vieux marin, se voient souvent pour échanger de vieux souvenirs.

     Tant d’animaux perdus sont passés par le Phare du bout du monde! Un jour, Maya lui raconte l’histoire de Sadko, un chien qui était arrivé au phare un jour de grande tempête. Il ne parlait pas et ne savait où aller… ».  Dans ce spectacle, les deux personnages font revivre « Le Phare du bout du monde » avec comme toile de fond les images du livre qui défilent en transparence dans un petit castelet. Tantôt, ils content les aventures du chien et de ses compagnons, tantôt, ils les jouent, tantôt ils les chantent en s’accompagnant de divers instruments comme l’accordéon, la clarinette…

     Les thèmes abordés ? « Il y a d’abord le déracinement et l’exil puisque c’est l’histoire d’animaux qui ont été séparés de leur famille et de leur pays. Ils se réfugient au phare pour renouer avec leur histoire et retrouver leurs racines. Il y a la solidarité aussi puisqu’autour de Maya, la gardienne de phare qui recueille tous ces animaux perdus et qui les aide à retrouver leur pays, il y a tout un réseau d’entraide: Sir John Quickly, le goéland, transmet le courrier entre les animaux et leur famille, Stanislas, la baleine, ramène les animaux chez eux...

    C’est une histoire qui parle aussi d’identité car le héros est un chien qui ne sait plus d’où il vient et les animaux présents au phare vont l’aider à retrouver qui il est. Comme il ressemble à un chien eskimo, ils vont chercher dans le grand coffre du phare des souvenirs du Grand Nord et vont réaliser avec lui un livre de la mémoire. C’est ainsi que le chien va se souvenir de ses racines et retrouver son identité. » Quelles sont les réactions des enfants ? « Malgré la complexité de l’histoire, les réactions des jeunes enfants au spectacle montrent qu’ils perçoivent bien les thèmes de l’histoire. Nous jouons le plus souvent devant des enfants venant d’un peu partout, d’Afrique, d’Europe de l’Est, de Scandinavie… et lors des échanges après le spectacle ils citent fièrement leur pays d’origine et les langues qu’ils parlent: « Moi, je parle arabe, moi je viens du Danemark, je parle anglais... »

    Il y en a même un qui a dit: « Moi je parle bruxellois! »… Très souvent, ils posent plein de CCH.jpgquestions sur ce qui arrive au chien quand il retourne au Pôle Nord et ils aiment imaginer ce qui se passe dans la suite de l’histoire pour le chien et aussi pour les autres animaux…

    Infos et réservations au Centre Culturel de Hannut (019/51.90.63) ou sur info@cchannut.be. Droit d’entrée : 6€ par personne.