perroquets

  • SOYEZ PRUDENT > GAFFE À L'ARNAQUE AUX «PERROQUETS À DONNER!

    866668692.jpg

    « Une amie à moi recherche une bonne famille pour offrir un couple gris du Gabon et un cacatoès contre bon cœur ».

    Cécile Dossin d’Ombret (Amay) a sauté sur cette offre postée sur Facebook. Elle a tout de suite flairé l’arnaque. Elle appelle à la prudence.

    L’annonce a été postée mi-juillet sur le groupe de soutien Facebook «  Le Refuge les 4C ». Pas un hasard. Ce groupe a été créé il y a un peu plus d’un an pour venir en aide à Anne Grégoire, ce médecin urgentiste d’Ombret chez qui une saisie spectaculaire d’animaux a été opérée par le SPF bien-être animal. Ce profil, forcément, est essentiellement fréquenté par tous ceux qui sont sensibles au sort des animaux.

    Cécile Dossin, une proche d’Anne Grégoire, qui vit également à Ombret, y a cru. Au début en tout cas. «  Mon père est amateur d’oiseaux. Je me suis dit, pourquoi pas ». Ce qui était proposé : un couple gris du Gabon et un Cacatoès blanc à huppe jaune. Le tout à donner «  pour cause de manque de temps (sic) ». Au bas de l’annonce, figurait une adresse e-mail, celle du propriétaire, «  pour toutes vos questions » était-il précisé. «  J’ai répondu que j’étais intéressée, raconte Cécile. Cinq minutes après, pas plus, je recevais leur réponse. Pas quelques lignes, un long texte avec quatre photos jointes. Cette rapidité m’a mis la puce à l’oreille. Quand j’ai lu le mail, je me suis dit, ça, ça sent l’œuf pourri ».

    La suite du courrier l’a définitivement convaincue qu’elle se trouvait face à une arnaque. « Étrangement, les oiseaux ne se trouvaient plus en France mais au Bénin. J’ai senti l’oignon. On allait me demander de payer les frais de port. Et en retour, pas d’oiseaux. »

    Cécile n’a pas donné suite à ce premier courrier. Elle n’a pas renvoyé ses coordonnées «  pour savoir comment procéder pour l’adoption ». Elle a néanmoins posté sur Facebook, sous l’annonce d’Olga Pervenche (le pseudonyme utilisé par l’arnaqueur) un « Attention arnaque » avec cinq points d’exclamation.

    Plus d’infos sur ce sujet dans la Meuse Huy-Waremme d’hier jeudi

    Source > http://www.sudinfo.be/773376 Photo > DR