pecherie

  • WASSEIGES : UNE BANDE DE FRANÇAIS S'EN PREND À DEUX CLIENTS DE LA CAFÉTÉRIA DE LA PÊCHERIE

    347429855_B972570454Z_1_20140425203113_000_GQI2BHFG3_1-0.jpg

    Jeudi soir, une bagarre a eu lieu dans la cafétéria de la pêcherie l’Ambiance à Wasseiges.

    Des Français, installés pour plusieurs mois dans le camping des Étangs du Marais, auraient agressé des clients du village. L’un d’eux s’en sort avec 10 points de suture et l’autre une commotion cérébrale.

    Les soucis avec un groupe de Français qui loge chaque année, pendant les mois d’été, dans le camping des Étangs du Marais, recommencent. Chaque année, les riverains se plaignent de nuisances dues à la présence de ces ressortissants de l’Hexagone.

    Mais cette fois, les problèmes ont pris une tout autre dimension. Jeudi soir, deux clients de la cafétéria de la pêcherie voisine ont été passés à tabac.

    Tous les détails dans La Meuse Huy-Waremme d’hier samedi.

    Source > Rédaction en ligne de DDH sur > http://www.sudinfo.be/993122

  • QUATRIÈME VOL À LA PÊCHERIE DE WASSEIGES:

    319497603.jpg

    «Je vais faire justice moi-même!», prévient le propriétaire

    Yannic Peeters est furax. Sa pêcherie, l’Ambiance, à Meeffe (Wasseiges) a encore été cambriolée. Le voleur a même utilisé un chalumeau pour essayer d’ouvrir la porte d’entrée. Excédé, le patron compte dormir dans son établissement, comme il l’avait déjà fait, histoire d’attraper le malfrat la main dans le sac et de faire justice lui-même.

    La pêcherie l’Ambiance à Meeffe a encore été cambriolée durant la nuit de lundi à mardi. Le malfrat a, tout d’abord, essayé d’ouvrir la porte d’entrée avec un chalumeau. Sans succès… Finalement, il a cassé le carreau de la porte d’entrée. Une fois à l’intérieur, le voleur a dérobé la monnaie dans la caisse (environ 50 euros), la tirelire avec les pourboires, et cassé le bingo.

    Un vol qui excède le patron de l’établissement, Yannic Peeters. Le Meefois est devenu un habitué des cambriolages. En seulement un mois et demi, sa pêcherie a déjà été «visitée» quatre fois.

    En octobre, Yannic avait d’ailleurs pris un des voleurs la main dans le sac. Pour ce faire, il avait installé un lit de fortune au pied du comptoir. Une fois le malfrat à l’intérieur, il n’y avait plus qu’à l’attraper. Le coupable arrêté, Yannic pensait être de nouveau tranquille pendant un bout de temps. «  Comme j’en avais attrapé un, mes clients m’ont dit que les voleurs n’allaient pas revenir de sitôt. Je pensais qu’ils avaient compris la leçon, et j’ai suivi l’avis de mes clients… J’ai arrêté de dormir dans l’établissement. Mais avec ce cambriolage, je vais à nouveau installer un lit dans mon café », nous explique-t-il.

    Plus de détails dans la Meuse Huy-Waremme d’hier mercredi.

    Source > Rédaction en ligne de EDW sur > http://www.lameuse.be/862435

  • WASSEIGES: LE CAMBRIOLEUR NEUTRALISÉ PAR LE PATRON DE LA PÊCHERIE

    319497603.jpg

    Caché derrière son comptoir, Yannic Peeters a attendu que le voleur entre dans son établissement avant de le neutraliser

    Dans la nuit de vendredi à samedi, un individu s’est introduit par effraction dans la buvette de la pêcherie «L’Ambiance», à Meeffe. Mal lui en a pris, le patron de l’établissement se trouvait en embuscade au coin du comptoir et a neutralisé le voleur jusqu’à l’arrivée des policiers.

    Les pêcheurs de truites et autres clients de l’endroit savent combien le patron de la pêcherie «L’Ambiance» à Meeffe dans l’entité de Wasseiges, n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.

    Excédé par plusieurs cambriolages dont son établissement a récemment été le théâtre, Yannic Peeters (52 ans) a décidé qu’on ne l’y reprendrait plus.

    Dans la nuit de vendredi à samedi, alors que sa voiture a précautionneusement été éloignée, le patron de la pêcherie meeffoise a installé un lit de fortune au pied du comptoir de son établissement.

    Peu après deux heures du matin, il est réveillé par un bruit sourd.

     «Quelqu’un était occupé à fracturer la porte arrière de la cafétéria à coups de masse et de pied-de-biche», se souvient-il. «Je n’ai pas réagi, je me suis posté accroupi au coin du comptoir, attendant patiemment de connaître les intentions de l’intrus.»

    Parvenu à ses fins, l’homme pénètre dans la buvette, n’imaginant pas un seul instant qu’il y était attendu.

    Ni une, ni deux, il ouvre le tiroir-caisse et empoche la monnaie qui s’y trouve. Il s’empare également d’un trousseau contenant toutes les clés de l’établissement et de ses annexes.

     «Lorsque j’ai entendu le tiroir-caisse se refermer, je me suis montré et j’ai aussitôt maîtrisé le gaillard qui semblait plutôt surpris», sourit-il. «Pour me protéger, je lui ai demandé de me remettre la massette qu’il avait utilisée pour casser la porte, ainsi que son téléphone portable. J’ai alors appelé la police.»

    Dans l’attente de l’arrivée de la patrouille, un ami du tenancier arrive à la rescousse.

     «Le cambrioleur attendait assis sur une chaise», poursuit Yannic Peeters. «Le voyant très paniqué, je lui ai proposé de boire quelque chose et lui ai servi un verre d’eau.»

    Occupés sur une autre intervention, les inspecteurs de la zone Hesbaye-Ouest débarquent sur les lieux dans la demi-heure.

     «Ils ont fouillé le cambrioleur, un jeune homme de 22 ans qui habite dans le quartier», précise encore le patron de la pêcherie.

     «La monnaie de la caisse et mes clés se trouvaient effectivement dans ses poches. Il a été menotté dans le dos et embarqué au commissariat.»

    Source DDH sur > http://www.sudinfo.be/839200