papier

  • COMMENT RECONNAITRE « LE GOUT » DES PETITS ŒUFS DE PÂQUES PRÉEMBALLÉS ?

    Voici comment ne plus jamais tomber sur un goût que vous n'aimez pas quand les œufs en chocolat ont des emballages de toutes les couleurs

    Ce week-end, vous avez probablement été nombreux à recevoir des œufs en chocolat pour Pâques.

    Reste que tout le monde n’aime pas tous les goûts, et que lorsque les emballages sont quelconques, il n’est pas chouette de tomber sur un goût que l’on n’apprécie pas. Et bien vous ne connaîtrez pas ce problème grâce au magazine Libelle.

    Vous préférez le chocolat noir ? Ou le blanc ? Voire le praliné ? Pas facile de savoir quel œuf choisir lorsque vous avez le choix entre différentes couleurs sans savoir ce qu’elles représentent. Pourtant, ce cas-là pourrait bien se produire ce week-end.

    Pour info : Melk=Lait, Wit=blanc, Nootjes=noix.

    Source > Extrait article de http://www.sudinfo.be

  • PROCHAINEMENT FERME DE LA DIME > MAX VANDERVORST « L'ORCHESTRE DE PAPIER »

    Luthier sauvage et poète-compositeur : l'homme qui fait chanter le papier

    Après avoir distillé les vertus musicales d'objets de rebut tels que bouteilles en plastique et boîtes de conserve usagées, Max s'attaque à grands coups de ciseaux à cette matière indissociable de notre quotidien : le papier, le carton, en invitant le spectateur dans son atelier.

    Un froissement devient rythme, le hasard d'un pliage nous fait entendre les sons de la jungle, et c'est un univers de souffle et de vibrations qui prend vie sous les yeux (et dans les oreilles) du public. La magie commence. Un cageot de fruits exotiques nous évoque l'Afrique, une boîte de Bonux nous plonge carrément dans les sixties. Et quand une boîte de "vache qui rit" se met à yodler, tout devient possible ! Vents, cordes et percussions viennent grossir les rangs de l'orchestre qui se construit progressivement. Mais attention, un son peut en cacher un autre et le spectateur n'est pas au bout de ses surprises !

    DIM 20 SEPT 16H

    Entrée : 12€ > Prévente : 10€ > Etudiant - 25 ans : 5€ > Article 27 : 1,25€

    Goûter / Petite restauration

    Ferme de la Dîme > 248 (anc.194) rue du Baron d'Obin > 4219 Wasseiges > 081/85.63.74 ferme@deladime.net

    Visitez notre site ! > Rejoignez notre page Facebook !

    Source > Ferme de la Dîme > Photo Mélissa Stein

  • BON A SAVOIR > TOILETTES : LE SÈCHE-MAINS, CE N’EST VRAIMENT PAS L’IDÉAL

    1328990663_B974147575Z_1_20141126143046_000_G0P3HG5V8_1-0.png

    En termes de propagation de bactéries, il n’y a pas photo entre les sèche-mains automatiques et la serviette en papier.

    Mais encore faut-il avoir le choix…

    La balance penche clairement pour le papier, indique cette équipe de l’université de Leeds. L’expérience a commencé par la contamination des mains (humides) de volontaires avec des bactéries inoffensives. L’idée consistait à simuler un lavage insuffisant. Ils ont ensuite utilisé trois moyens différents de séchage : le sèche-mains à air chaud, le sèche-mains à air pulsé (celui dans lequel on glisse les mains) et la serviette en papier. Les chercheurs ont analysé l’air ambiant aux alentours.

     Résultat : la quantité de bactéries est cinq fois plus importante avec l’air pulsé qu’avec l’air chaud, et près de trente fois supérieure par rapport à la serviette en papier. Et une proportion très significative des germes est décelable plusieurs minutes après le séchage avec les appareils électriques.

     Les auteurs expliquent : « Ces observations suggèrent que les sèche-mains automatiques ne sont pas indiqués dans certains environnements, comme les établissements de soins. Et quel que soit l’endroit, ils peuvent faciliter la propagation des microbes par leur dissémination dans l’air et exposer à un risque infectieux ».

    Le conseil majeur, qui vaut d’ailleurs dans toutes les situations, c’est de se laver soigneusement les mains, et ceci passe par l’utilisation du savon (ce n’est pas un élément de décoration !), en frottant suffisamment longtemps. Cette précaution vous protège et protège les autres. Et si vous avez le choix, préférez la serviette en papier.

    Source: The Journal of Hospital Infection (www.journalofhospitalinfection.com) sur > http://www.passionsante.be

  • Ce WE > CENTRE CULTUREL BRAIVES/BURDINNE > STAGE POUR ENFANTS DE 6 À 9 ANS

    imagesCAMF41NB.jpg

     « La magie du papier » en collaboration avec la Province de Liège.

    Ne serait-il magique de pouvoir donner vie à son dessin ? Sur une semaine, nous découvrirons commente réaliser, à partir d’un dessin en deux dimensions (sur papier), un personnage imaginaire en trois dimensions  (en papier mâché). Ainsi que la mise en couleur de celui-ci afin de le rendre encore plus réaliste.

    Au programme : dessin, modelage, peinture, créativité et amusement à gogo !

    • Lieu : Salle Emile Colpin (rue les trous à Fumal)
    • Paf : 19,85€
    • Garderie gratuite de 8h à 9h et de 16h à 17h.

    Inscriptions : Centre culturel Braives-Burdinne 019/54.92.52 ou mailto:ludi.bourgeois@skynet.be

    peintures blog2-001.jpg

    Stage d’initiation à la peinture abstraite par Virginie Cardinael.

    Vous avez toujours eu envie de jouer avec les matières et les couleurs ? Réveillez l’artiste qui sommeille en vous !

    L’acrylique et les matières :

    Découverte des étapes techniques, recherche artistique individuelle

    Virginie Cardinael, artiste peintre, vous propose deux jours de stage pour vous faire découvrir diverses techniques (couteau, empâtement, glacis, insertion d’éléments, utilisation de matières diverses, …) elle vous accompagnera pas à pas dans la réalisation de vos projets. Laissez parler votre créativité, lâcher prise et ambiance assurée !

    Les 13 et 14 avril 2013 de 9h à 16h.

    Cercle Emile Colpin de Fumal (rue les trous)

    Paf : 80€/2 jours

     (Couleurs et matériaux inclus – toiles et pinceaux à apporter)

    Inscriptions : CCBraives-Burdinne 019/54.92.52  ou mailto:ludi.bourgeois@skynet.be

  • AGENDA > CC BRAIVES > STAGE "LA MAGIE DU PAPIER" 6 - 9 ANS

    Sans titre1.jpg

    Ne serait-il pas magique de pouvoir donner vie à son dessin?

    Sur une semaine, nous découvrirons comment réaliser, à partir d'un dessin en deux dimensions (sur papier), un personnage imaginaire en trois dimensions (en papier mâché). Ainsi que la mise en couleur de celui-ci afin de le rendre encore plus réaliste.

    Au programme : dessin, modelage, peinture, créativité et amusement à gogo!

    Du 2 au 5 avril de 9h à 16h

    Cercle Emile Colpin de Fumal (rue les trous) > Paf : 19,85€

    Garderie gratuite de 8h à 9h et de 16h à 17h.

    Renseignements et inscription : Centre culturel Braives-Burdinne 019/54.92.52 ou mailto:ludi.bourgeois@skynet.be

    En collaboration avec l'administration communale de Braives et la Province de Liège.

    Centre culturel Braives Burdinne - Chemin de Via n° 20 - 4260 Braives - Tél 019 54 92 50  www.culture-braives-burdinne.be

  • TOILETTES : DES BACTÉRIES DANS LES SERVIETTES EN PAPIER

    images (1).jpgLes serviettes en papier disponibles dans les toilettes publiques abritent des concentrations significatives de bactéries, affirment des chercheurs canadiens.

    Ces recherches ont été réalisées par une équipe de l’université Laval (Québec). Les spécialistes ont analysé six marques de papier, délivré sous forme de serviettes essuie-mains dans les toilettes publiques. Comme ils l’expliquent dans un article publié par la revue « American Journal of Infectious Control », des concentrations de bactéries ont été identifiées sur tous les échantillons (non usagés, évidemment), et dans des proportions beaucoup plus élevées lorsqu’il s’agissait de papier recyclé. Les auteurs indiquent qu’il existerait donc un risque que ces germes se retrouvent sur les mains, pourtant préalablement lavées, des utilisateurs.

    Ils précisent toutefois que leur constat ne signifie pas que ces serviettes présentent des risques sanitaires (ils n’ont d’ailleurs pas trouvé de cas d’infection déclenchée par ce biais) ; sachant cependant qu’elles pourraient éventuellement représenter une source de contamination dans certains environnements, médicaux ou industriels. Ils attribuent la présence bactérienne – le microbe le plus commun est de type Bacillus – aux procédés de fabrication. Les distributeurs de ces produits ont fermement contesté une quelconque nocivité, ajoutant que les serviettes en papier sont bien plus sûres, sur le plan sanitaire,

    Source > http://www.passionsante.be