pères croisiers

  • HANNUT > LE PÈRE JOSEPH BOLY DU COLLÈGE SAINTE CROIX N’EST PLUS !

    bolyjoseph.jpg

    Décédé à Huy le lundi 9 juin 2014 à l'âge de 88 ans

    Lieu de repos : Chapelle des Pères Croisiers > Drève du Monastère, 7 > 4280 Hannut

    Joseph Boly, né le 5 avril1926 à Jauche en Belgique, est un écrivain belge contemporain et un militant wallon

    Biographie(Source > Wikipedia)

    Joseph Boly naît en 1926 à Jauche, sur une terre qui est déjà Brabant wallon et encore Hesbaye. Il fait ses humanités au collège Sainte-Croix de Hannut, chez les Pères Croisiers. Il entrera dans cet ordre religieux, deviendra à son tour professeur et sera nommé supérieur de sa communauté.

    L'écrivain néerlandais Pieter van de Meer de Walcheren, filleul de Bloy, chaînon dans la famille des grandes amitiés nouées autour des Maritain, l'a aidé à choisir le chemin de la vie religieuse et à découvrir que la littérature, comme la religion, peut favoriser la communion des esprits.

    La guerre le marque profondément. Nombre de ses options se comprennent si l'on se souvient des brimades de l'occupation et du dégoût inspiré par la collaboration. Avec l'appel du 18 juin, une certaine idée de la France et de la francité est devenue pour lui synonyme de liberté.

    Philosophe, théologien marqué par Teilhard de Chardin et par Jacques Leclercq, il est aussi licencié en philologie romane de l'Université de Louvain. Il a eu pour maîtres Sever Pop et Joseph Hanse. Celui-ci deviendra un ami et préfacera La chasse aux anglicismes. Quant à Charles de Trooz, un autre grand professeur de l'époque, il dirigera le mémoire que Joseph Boly consacrera à L'annonce faite à Marie de Paul Claudel. Cet excellent travail de fin d'études sera publié à Paris, aux éditions de l'École.

    Professeur remarqué, qui deviendra inspecteur et membre de la Commission des programmes de l'enseignement rénové, Joseph Boly écrit aussi et agit. Il fonde la Société Paul Claudel de Belgique et édite un bulletin. Par-là, il fait connaître à un public encore plus vaste l'œuvre du poète et aide de nombreux jeunes chercheurs. Il mettra le même enthousiasme et la même compétence à étudier et à commenter les ouvrages de Charles de Gaulle.

    En 1967, il est membre du Conseil Général de la Rénovation Wallonne. Il tiendra pendant onze années une chronique littéraire dans 4 Millions 4. Il peut alors présenter les livres des grands auteurs français, mais aussi « extra-hexagonaux » et révéler aux lecteurs belges ce qui se publie de meilleur chez eux. Il noue des relations amicales avec de nombreux écrivains, participe activement à la vie de l'Association royale des écrivains wallons, de l'Association des écrivains belges de langue française, de l'Association des journalistes de langue française et du Conseil international de la langue française. Il visite, en de nombreux voyages, les coins de notre terre où le français joue un rôle important : le Québec, l'Acadie, Haïti, le Sénégal, le Liban, la Tunisie, la Pologne...

    Il accueille aussi des réfugiés vietnamiens auxquels il apprend notre langue et a de nombreux contacts avec des étudiants africains.

    C'est un conférencier recherché dont les exposés, très documentés, sont souvent illustrés de récitations sensibles et intelligentes.

    Sa bibliographie > ICI

    Ce qu’il disait sur l'enseignement et la Wallonie en 1987 lors du Premier congrès La Wallonie au Futur! > ICI