orthodoxe

  • LA RUBRIQUE DE BRUNO HEUREUX > L’ÉCLAT DE RIRE DE MATHIAS

    L’éclat de rire de Mathias

                    Aujourd’hui,  l’enfant a éclaté de rire ! Pour la première fois depuis son arrivée en Belgique, il y a cinq mois, le soleil a illuminé son visage. Ce jeune Syrien, s’appelle Mathias, pas Jamil ou Ali. Car Mathias n’est pas musulman mais chrétien, orthodoxe. Une des raisons pour lesquelles qu’il a dû quitter sa terre natale en compagnie de ses parents, ses frères et ses sœurs.

                    Aujourd’hui, Mathias a éclaté de rire pour la première fois depuis que le dictateur Bachar al Assad n’hésite pas à bombarder sa propre population ; depuis, également, que les fous d’Allah de Daesh terrorisent et massacrent ceux qu’ils considèrent comme « impies ». Depuis que ses parents ont décidé de prendre la route de l’exil, longue, dangereuse, coûteuse et incertaine, laissant derrière eux emplois et reste de la famille, en même temps que leurs enfants abandonnaient  école, amis et amies.

                    Aujourd’hui, Mathias a éclaté de rire pour la première fois depuis que les (ir) responsables des pays occidentaux ont poussé la Syrie dans la guerre civile et religieuse par manque de vision, de prévoyance, de courage, par excès de frilosité, d’égoïsme, de repli sur soi. Depuis que ces mêmes irresponsables cherchent désespérément  comment sortir  d’un « merdier » où ils se sont fourrés eux-mêmes. Depuis que, pour ces dirigeants occidentaux, l’immigration vers l’Europe  est devenue cause de migraine et même, chez certains, cause de migrHAINE.

                   Aujourd’hui,  Mathias a éclaté de rire pour la première fois depuis la rentrée scolaire où méconnaissance de la langue et des habitudes culturelles de notre région ainsi que l’obligation de refaire des apprentissages de première année alors qu’il a 12 ans... l’ont rendu taciturne et peu sociable.

                    Aujourd’hui,  Mathias a éclaté de rire pour la première fois depuis que son professeur de français bénévole l’encourage deux fois par semaine à progresser plus vite et mieux dans ses divers apprentissages. Des rencontres et moments de partages qui, peu à peu, ont créé un climat de confiance entre l’enfant et l’adulte. Qui ont permis à celui-ci d’aider son élève a redécouvrir ses propres qualités, ses capacités scolaires, son caractère enjoué et son vrai sens social, qui ne demandaient qu’à s’exprimer et à s’épanouir dans la sérénité...

                    Aujourd’hui, Mathias a éclaté de rire pour la première fois grâce à la complicité de ce professeur qui lui a donné l’occasion de redevenir lui-même. Alors, s’est ouverte pour le jeune garçon une fenêtre sur son avenir, ensoleillé et où tout est possible, loin du fracas des bombes, des ruines empoussiérées, des passeurs et autres trafiquants sans scrupule.

                    Aujourd’hui, Mathias a éclaté de rire car à l’immigration, ce professeur a apporté la vraie solution concrète, humaine, humaniste, l’immigrACTION pour le plus grand bonheur de Mathias qui, pour la première fois depuis cinq mois, est spontanément heureux.  

                    Là où la politique, les politiques de l’Europe ont échoué, ce professeur, simplement par son sens de l’accueil concret, a réussi, comme d’autres aussi, individuellement ou en équipe, aux quatre coins de l’Europe. Et si c’était cela l’Europe nouvelle, celle de simples agissant avec coeur pour rendre la dignité à celles et ceux qui viennent la recouvrer chez nous ? Quelle belle Europe, alors !

    Source & texte > Bruno Heureux > Crédit Photo > SudPresse