odeurs

  • BIENTOT, IL SERA POSSIBLE D'ENVOYER DES ODEURS PAR SMS A SES AMIS (VIDEO)

    444761035_B972730882Z_1_20140519133531_000_GEO2FPCG8_1-0.png

    Envoyer et recevoir des odeurs par SMS, c’est ce que permettra l’oPhone dont la commercialisation est prévue début 2015.

    Son potentiel serait «important», selon l’initiateur du projet, David Edwards, professeur de génie biomédical à Harvard.

    «Il y a un grand intérêt de la part de la Silicon Valley, car il s’agit concrètement de pouvoir changer la communication globale d’aujourd’hui», a-t-il expliqué à l’AFP dans son bureau du Laboratoire de Paris.

    Appareil de forme cylindrique reposant sur un dock, l’oPhone est un petit boîtier blanc qui génère des signaux aromatiques complexes en succession rapide de petites émissions de vapeurs, comme un téléphone standard transmet des informations audio.

    Il fonctionne grâce à la manipulation technologique de particules d’une manière similaire à la technologie d’aérosols médicaux qui a permis à ce philanthrope, écrivain et inventeur en série de bâtir sa fortune à la fin des années 1990.

    D’abord réservé aux utilisateurs de l’iPhone par le biais d’une application gratuite appelée oSnap, téléchargeable à partir du 17 juin, l’oPhone dispose pour l’instant de 32 odeurs originales. Afin de créer sa propre odeur, l’utilisateur en combine entre une et huit, ce qui représente d’ores et déjà 300.000 combinaisons possibles.

    Envoyer une odeur de forêt à un ami

    L’éventail des senteurs étant très large dans le monde réel, un choix de fragrances était nécessaire pour débuter les expérimentations.

    «On a ciblé deux domaines, celui du café, pour lequel on a travaillé avec les fondateurs de Café Coutume (un torréfacteur parisien, ndlr), et plus largement celui du fooding alimentaire».

    Une fois le système opérationnel, un promeneur pourra prendre par exemple lors d’une balade en forêt une photo, à laquelle il ajoutera ensuite une ou plusieurs odeurs restituant l’ambiance olfactive l’entourant. Il enverra ensuite un «oNote», un fichier transmis par SMS, à un ami, qui en visualisera d’abord la composition sur le site dédié, puis, s’il dispose lui aussi d’un iPhone, le téléchargera vers l’oPhone pour le sentir.

    La vidéo de démonstration > http://www.youtube.com

    Source > Afp via > http://www.sudinfo.be/1009490 Photo > You Tube

  • LA QUESTION > NOTRE CŒUR PEUT-IL SENTIR LES ODEURS ?

    2_jmZ2U.jpg

    Le nez n’a pas le monopole des odeurs, affirment des chercheurs allemands. Le cœur, les poumons et d’autres organes pourraient aussi percevoir les arômes.

    L’hypothèse est aussi surprenante que troublante. Elle est avancée par le Pr Peter Schieberle (université de Munich), un expert international en chimie et technologie alimentaire. On sait que le nez est tapissé de cellules disposant de récepteurs olfactifs, sur lesquels viennent s’amarrer les molécules odorantes présentes dans l’air. Cette connexion déclenche le processus qui aboutit à la reconnaissance par le cerveau de tel ou tel arôme, agréable ou pas.

    Ce qu’explique le Pr Schieberle, c’est que les preuves s’accumulent pour affirmer que des cellules sanguines, cardiaques, pulmonaires et autres disposent elles aussi de ces récepteurs.

    Une expérience en laboratoire a ainsi consisté à mettre en présence, dans un environnement très sophistiqué, des molécules odorantes spécifiques et des cellules sanguines. A leur grand étonnement, les spécialistes ont observé que ces dernières se déplaçaient vers les odeurs. La question consiste à savoir ce qui se passe à l’intérieur de notre organisme et si les récepteurs autres que ceux du nez interviennent dans la perception aromatique. En tout cas, cette constatation est vraiment fascinante.

    Source > http://www.passionsante.be

  • LES ODEURS AIDENT À MIEUX… ENTENDRE !

    La capacité de « collaboration » entre nos cinq sens fait l’objet d’intenses anatom-neus-keel-oor-170_400_03.jpgrecherches : cette fois, c’est une association entre l’odorat et l’ouïe qui est mise en évidence.

    Comment l’odeur peut-elle renforcer la capacité auditive ? Les chercheurs qui ont conduit cette étude sont incapables, en l’état, de fournir une réponse convaincante. Attachés au département de psychologie de l’université de Montréal, ils n’en affirment pas moins que cette interactivité existe, comme ils le démontrent dans un article de la revue « Neuroscience Letters ».

    Si le lien entre la vue et l’ouïe, en particulier, est bien documenté, l’effet de l’odorat sur les capacités auditives n’avait pas été beaucoup exploré jusqu’ici. L’équipe canadienne a procédé à une série d’expériences, consistant- nous schématisons - à diffuser des odeurs (de rose, d’eucalyptus ou « neutres ») dans les narines de volontaires, invités dans le même temps à localiser, aussi rapidement que possible, un son diffusé via un casque.

    Après croisement des résultats d’un éventail de tests, il s’avère que le temps de réaction au son diminue dans des proportions significatives – encore que cela s’exprime par des temps extrêmement courts - en présence d’une « vraie » odeur. Les implications pratiques de ce constat ne sont pas évidentes, mais il n’en demeure pas moins très étonnant.

    Source > http://www.passionsante.be