obésité

  • BON A SAVOIR > TROP DE VENTRE FAIT TRÈS MAL AUX PIEDS !

    14a-bedaine_c_-Ljupco-Smokovski---Fotolia-com.jpgL’obésité abdominale expose à un risque notablement accru de souffrir de douleurs aux pieds.

    Que le surpoids et l’obésité, par la surcharge mécanique qu’ils provoquent, soient identifiés comme un facteur de risque de douleurs aux pieds, cela ne surprendra probablement pas. Mais, mais… : il y a excès de poids et excès de poids, et la localisation corporelle de l’excédent de graisse intervient de manière prépondérante. Explication.

    Ces chercheurs de l’université Monash (Melbourne) ont constitué un panel représentatif de quelque 150 volontaires (deux tiers de femmes), âgés de 25 à 62 ans, et présentant un IMC (indice de masse corporelle) moyen de 32 (encore que les valeurs s’étalaient de la normale à l’obésité morbide). Il leur a été demandé s’ils avaient souffert de douleurs aux pieds dans le mois précédent, et de remplir un questionnaire spécifique à ce propos. Les rhumatismes inflammatoires étaient exclus.

    Après ajustement pour l’âge et le sexe, une association a été retrouvée entre les douleurs aux pieds et l’IMC, ainsi que la masse grasse. Néanmoins, il s’est avéré que c’est l’obésité androïde (tronc et abdomen) qui entre clairement en ligne de compte, mais pas l’obésité gynoïde (hanches, cuisses, fesses…). Aucun lien entre les douleurs aux pieds et la masse musculaire n’a été observé.

     « Cette étude au profil simple permet de démontrer une association entre un IMC élevé et des douleurs touchant les pieds », commente le Dr Laurent Laloux (JIM). De plus, seule l’obésité androïde est à mettre en cause, ce qui suggère que l’effet « n’est pas uniquement mécanique », mais impliquerait des réactions physiologiques spécifiques. Par ailleurs, il ne peut être exclu que « l’obésité abdominale modifie la démarche de façon défavorable pour le pied, par rapport à une obésité des hanches ». En tout état de cause, cela mériterait des études plus approfondies, en particulier pour déterminer « si l’amaigrissement s’accompagne d’une amélioration de ces douleurs ».

    Source > http://www.passionsante.be