nouveau

  • HANNUT > NOUVEAUX BÂTIMENTS SCOLAIRES À LENS SAINT REMY

    Construction d’un réfectoire

    Acquisition de terrains (et frais) pour près de 100.000 € en vue d’installer le bâtiment.

    Le projet s’intègre dans une perspective à long terme, il a été envisagé en fond de parcelle afin de permettre les extensions, de conserver une entrée accueillante et un espace dégagé à front de voirie où nous devrions retrouver d’ici quelques temps un espace de jeux.

    Il se compose d’un hall d’entrée, de sanitaires, d’un réfectoire, d’un local de rangement, d’un comptoir, d’une cuisine et d’un local technique. La superficie du bâtiment est de 250 m².

    Le montant estimé de ce marché avoisine les 400.000 € TVA comprise.

    Source > Ville de Hannut > Illustration Cop/écran> GOOGLE

    Ecole L St Remy.JPG

  • UN NOUVEAU DÉPART POUR LE SPAR DE WASSEIGES

    Dès le 7/9 : les produits frais et locaux mis à l’honneur

    C’est officiel, l’unique magasin d’alimentation de Wasseiges, le SPAR situé rue Baron d’Obin, va prochainement rouvrir ses portes. Et si la nouvelle se concrétise enfin, c’est grâce à Fabrice Piccini, un homme d’expérience qui a pour ambition de recréer un véritable commerce de proximité dans l’entité, en privilégiant les partenariats avec des producteurs locaux.

    Fabrice Piccini est un quadragénaire qui a pour ambition de recréer un véritable commerce de proximité en reprenant le supermarché SPAR à Wasseiges. « J’ai grandi dans le SPAR de mon papa à Namur, j’y ai d’ailleurs fait mes premiers pas. Je veux développer ce commerce en proposant du frais et du local, en étant proche des clients » , explique cet Oheytois.

    Parents de deux filles, Lya (8) et Zélie (2), Fabrice et sa femme Sophie comptent bien dans un avenir proche … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 31/05/2017 

    Source > CYNTHIA CHAROT sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 31/05/2017 

    L’article complet pour les abonnée à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/87909

  • HANNUT CE DIMANCHE 04 JUIN > TROISIÈME PETIT MARCHÉ ARTISANAL DE LA SAISON 2017

    Le troisième Petit Marché artisanal de la saison 2017 se tiendra ce dimanche de Pentecôte, 4 juin, de 10h00 à 17h00 sur la Grand Place de Hannut.

    112 artisans sont attendus sous le soleil.

    Quelques nouveautés, comme (presque) chaque mois : notamment un artisan-vannier, un sculpteur sur bois, un producteur laitier bio, un savonnier, un producteur d'escargot ...

    Un espace de jeux pour les enfants sera tenu par des scouts.

    Accès gratuit et animation musicale à l'heure de l'apéro.

    Un beau dimanche à Hannut.

    Au plaisir de vous y accueillir.

    Source > Pol OTER

    Contact : 019/51 24 27 (CPAS) -  019/51 91 91 (Ville-Tourisme) - GSM : 0475/68 87 95

    Les Petits Marchés artisanaux de Hannut - http://petitsmarches.hannut.be/

    Le Village des Saveurs de Hannut - http://villagedessaveurs-hannut.wikeo.net/

    Le Marché de Noël de Hannut - http://marchedenoel-hannut.wikeo.be/

  • LENS-SAINT-REMY (HANNUT) > LE FIN DES REPAS À LA SALLE DE VILLAGE

    À Lens-Saint-Remy, c’est la construction d’un nouveau réfectoire qui est prévu.

    Montant des travaux : 450.000 euros subsidiés là aussi à concurrence de 86 % par la Fédération Wallonie Bruxelles, le solde étant pris en charge par la Ville.

    Cette construction était nécessaire, selon le bourgmestre. À l’heure actuelle, les enfants prennent leur repas de midi… dans la salle du village qui se trouve en face de l’école. Ce qui n’est pas … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/05/2017

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur > Votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 23/05/2017

    Illustration > http://ecolescommunales.hannut.be

  • UN LOGO WALLON UNIQUE QUI FAIT DÉJÀ DÉBAT...

    En Wallonie, il n’y a pas de logo sans polémique.

    Ce n’est donc pas une surprise si on vous dit que la nouvelle idée de Paul Magnette, le ministre-président, fait grincer des dents. Et ce n’est que le début…

    L’Echo explique ce mercredi que le ministre-président Paul Magnette aimerait imposer un logo identique pour l’ensemble de la Wallonie. Son cabinet travaillerait d’ailleurs depuis plusieurs mois sur ce nouveau visuel : « La volonté est de mieux identifier les outils régionaux », peut-on lire dans le quotidien. À l’Elysette, on estime en effet que le citoyen s’y perd avec tous les logos qui existent et « qu’il n’y a pas vraiment de lien qui le rattache à la construction wallonne ».

    Et ce nouveau logo sur lequel planche le cabinet du Ministre carolo pourrait être… un coq. Quoi de plus normal ? Rien, sauf qu’il serait rouge vif. Et ça, ça fait mal : « Ils ont pris le drapeau du PS. C’est trop rouge, trop socialiste. On travaille sur le subconscient des gens », explique un membre du cdH dans les colonnes de nos confrères.

    Au-delà de la couleur, c’est la création de ce nouveau logo qui fait débat. On se souvient que, en 2013, la création du nouveau logo pour la Wallonie avait coûté 60.000 euros.

    Si l’étude coûte trois fois moins cher aujourd’hui, la difficulté est de « créer un lien entre tous les organismes », comme l’explique le cabinet du ministre. Le logo sera en effet visible sur tous les documents officiels et, notamment, les bâtiments des administrations.

    Nouvelle polémique en perspective…

    Source > Rédaction en ligne sur site libre > http://www.sudinfo.be/1832815

  • PROXIMUS A-T-IL TROMPÉ SES CLIENTS? L'ACTION COLLECTIVE DE TEST-ACHATS CONTRE L'OPÉRATEUR EST JUGÉE RECEVABLE

    Le tribunal de première instance de Bruxelles a déclaré recevable l’action collective intentée par Test-Achats contre Proximus au sujet du remplacement d’anciens modèles de décodeurs par de nouveaux, indique mercredi l’organisation de consommateurs, selon laquelle l’entreprise de télécoms a trompé une partie de ses clients, ce que celle-ci réfute.

    Le différend a trait aux décodeurs V3 que l’ex-Belgacom a proposé à ses clients entre 2008 et 2013 afin de pouvoir bénéficier de la télévision numérique. Plutôt que de louer l’appareil, près de 30.000 abonnés l’ont acheté. En mai dernier, ils ont cependant été avisés que leurs décodeurs seraient dépassés et ne pourraient plus être utilisés à partir du 1er février.

    Proximus a alors proposé à ces clients d’échanger leur ancien modèle contre un nouveau, qu’ils pourraient ensuite louer gratuitement durant un an.

    Test-Achats a entrepris une action collective contre l’opérateur. Dans un jugement du 4 avril, le tribunal a estimé recevable cette démarche. La juge a décidé que l’action collective représentera tous les clients concernés sauf ceux qui se manifestent expressément, dans un délai de six semaines, pour ne pas l’être (opt-out).

    Le tribunal a pair ailleurs fait droit à la demande de Test-Achats de contraindre Proximus à informer les 30.000 consommateurs concernés par courrier individuel de la décision, se félicite Test-Achats. La période de négociation – la seconde phase après celle portant sur la recevabilité et avant celle éventuelle de plaidoiries sur le fond du dossier prévues par la loi sur la réparation collective — a été fixée à 3 mois.

    « Ce jugement constitue une belle victoire pour Test-Achats qui poursuit le combat pour que les consommateurs lésés par les pratiques de Proximus soient indemnisés », conclut l’organisation de consommateurs.

    Source > Belga sur le site libre > http://www.sudinfo.be/1824575

  • A HANNUT, DES CENDRIERS… COMME À LONDRES!

    À Hannut, la chasse aux mégots de cigarettes a commencé.

    Deux cendriers identiques à ceux installés à Londres sont placés depuis ce lundi dans le centre-ville. Après une phase de sensibilisation d’un mois suivra une phrase de répression, prévient Nathalie Courmont du service Sécurité et Prévention.

    Leur nom : Ballot Fin qu’on pourrait traduire comme « urne électorale », sauf qu’ici ce ne sont pas des bulletins de vote qu’on peut y jeter mais des mégots de cigarettes. «  J’ai découvert l’existence de ces cendriers il y a quelque temps », raconte Mélanie Courmont, l’agent constatateur environnemental au service Sécurité et Prévention de Hannut.

    « Ils avaient été mis en place à Londres par l’asbl HUBBUB où ils ont immédiatement fait le buzz ».

    Renseignement pris, notre agent a pu constater qu’au-delà de l’esthétique et de leur look fun, ils étaient aussi efficaces. « Là où ils étaient placés, le nombre de mégots de cigarettes a été réduit de 30 %. »

    Avec l’accord du collège communal, le service Sécurité et Prévention a obtenu un budget pour l’achat de deux cendriers. Coût : 600 euros subsidiés à concurrence de 60 % par la Région wallonne.

    Ils ont été placés aux endroits les plus touchés par ce fléau : place Henri Hallet, au pied de l’arrêt de bus, l’un des plus fréquentés de la ville, «  là où nous sommes sûrs de toucher du monde  », analyse Nathalie Courmont. Le second se dresse sur la Grand-Place, à proximité de la Fontaine, «  un endroit de transit ».

    À ce stade, l’achat de cendriers supplémentaires … L’article complet pour les abonnés à la version digitale …

    Une amende de 50 euros

    Parallèlement, des patrouilles constituées d’un policier et de … La suite de l’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/69123

    Source > MARIE-CLAIRE GILLET sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • HANNUT > SITE DE LA GROSSE BORNE > FEU VERT POUR L’ACCÈS AU CONTOURNEMENT

     Une nouvelle décisive pour le projet dit de « La Grosse Borne » à Hannut.

    On vient de l’apprendre, la Régie des Routes à la Région wallonne a donné son accord pour un accès au contournement. Ce qu’elle refusait jusqu’ici. « Cela nous permet de poursuivre le Plan Communal d’Aménagement », se réjouit l’échevine MR Florence Degroot.

    Mais revenons à l’origine de ce dossier. Le site de la Grosse Borne est situé au centre de Hannut, entre le chemin des Dames, le quartier de la Résistance et le contournement. En tout, 24 hectares convoités par les promoteurs immobiliers. On parle d’un potentiel de 600 logements, des maisons unifamiliales et des immeubles à appartements, soit entre 1.500 et 2.000 habitants supplémentaires.

    Depuis 2011, pour éviter l’anarchie et fixer un cadre urbanistique, cette zone fait l’objet d’un Plan Communal d’Aménagement. Depuis 2014, il est l’arrêt, bloqué par la Régie des Routes qui refuse d’accorder un accès au contournement. « Or, pour nous, il était inconcevable de permettre toute urbanisation sans cet accès. Pas question de reporter tout le trafic sur le chemin des Dames qui est déjà largement saturé », insiste l’échevine.

    Depuis lors, la Ville patientait. En décembre, la Région a fait … La suite, sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 11/03/2017

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE de ce samedi 11/03/2017> Illustration JCD

    L’article complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/55628