nombre

  • Imprimer

    LE + D’ACCIDENTS, C’EST À HUY, HANNUT ET WAREMME

    Les communes de Braives, Burdinne et Wasseiges sont, par contre, les moins accidentogènes

    C’est à Huy, Hannut et Waremme qu’il y a eu le plus grand nombre d’accidents avec blessés ces dernières années (2012-2016), selon les statistiques tenues par l’Institut Vias.

    Une observation qui peut notamment s’expliquer par la présence d’axes à grande vitesse (autoroutes et nationales) mais aussi le flux plus important de véhicules et le nombre d’habitants. 

    L’Institut Vias (ancien IBSR, Institut belge pour la sécurité routière) vient de publier ses dernières statistiques en matière de roulage : le nombre d’accidents avec blessés, commune par commune, de 2012 à 2016. Un coup d’œil sur le tableau ci-contre, et vous … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Des axes à grande vitesse

    On constate, en observant ces chiffres, que sur les années ciblées, ce sont nos trois villes qui arrivent « au top » du nombre le plus important d’accidents. Huy en comptabilise 421, Hannut 269 et enfin Waremme avec 252 faits. « Statistiquement, il y a d’office toujours un risque de … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Prudent avec l’alcool

    En ce qui concerne les chiffres réservés aux accidents incluant (au minimum) un conducteur sous influence d’alcool, présents dans la seconde colonne du tableau, il faut … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    Enfin, a contrario, c’est dans les communes de Braives (11), Burdinne (18) et Wasseiges (24) qu’il y a eu le moins d’accidents sur ces cinq années. Seule la dernière n’est traversée par aucun axe routier à grande vitesse.

    Source > ED sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 12/04/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/217242

  • Imprimer

    SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN WALLONIE > 6 TUÉS ET 328 BLESSÉS …

    C’est le bilan de 10 ans d’accidents liés aux nids-de-poule et aux casse-vitesse 

    Avec sa succession de périodes de gel et de dégel, l’hiver est propice à la dégradation de la chaussée.

    Même s’ils ne sont nullement comparables aux ravages de la vitesse et de l’alcool, les nids-de-poule causent néanmoins des accidents. L’Agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) a fait le compte.  

     « Les deux-roues – surtout motorisés – et les voitures sont principalement concernés par ce type d’accident », analyse Belinda Demattia de l’AWSR, se basant sur dix années de statistiques (2007-2016) pour la Wallonie. Les banques de données regroupent … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    Toujours est-il que l’Agence a comptabilisé 22 accidents corporels en 2016 (derniers chiffres disponibles). C’est nettement moins qu’en 2007 où il y en avait eu 38. Entre-temps, les plans Routes et Infrastructures sont passés par là, et une bonne partie du réseau principal wallon a été refaite ou est en train de l’être.

    En dix ans, il y a eu au total 6 tués et 328 blessés dans un accident lié à un nid-de-poule ou un ralentisseur de trafic. « La proportion de victimes blessées ou tuées est assez faible par rapport à l’ensemble des accidents corporels », note la porte-parole de… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018 … /…. et ce n’est en rien comparable avec les drames provoqués par la conduite sous l’influence de l’alcool ou de la drogue, la vitesse excessive ou la distraction. La majorité de ces accidents survient sur les routes limitées à 50 km/h.

    Que faire ?

    L’idéal pour limiter les dégâts est d’éviter le nid-de-poule. « Mais il ne faut pas tenter une manœuvre d’évitement si elle risque de cause un accident. … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

    Le mieux est de prendre une photo des dégâts et si possible de faire constater l’accident par la police. Il reste alors à contacter le gestionnaire de la voirie et de lui présenter la facture.

    Source > Yannick Hallet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/02/2018

  • Imprimer

    32.000 CHÔMEURS WALLONS EXCLUS EN JANVIER: DÉCOUVREZ LA CARTE DE CES EXCLUSIONS

    Jeudi06.jpg

    Dans la commune de Hannut, le nombre de chômeurs exclus d'ici janvier 2015 sera de 111 …

    32.000 chômeurs wallons exclus en janvier: découvrez la carte de ces exclusions, commune par commune

    Voir la carte > ICI

    hannut,blog,jcd,nombre,chomeur,commune,les chiffres,carte interactive

    La FGTB wallonne a peaufiné ses calculs. Et réussi à déterminer, commune par commune, le nombre de demandeurs d’emploi qui seront exclus du système en janvier prochain. But : sensibiliser leurs bourgmestres, pour qu’ils fassent pression sur leurs partis…

    Thierry Bodson repart à l’offensive. Et le secrétaire général de la FGTB wallonne a décidé de frapper un grand coup, comme il nous le dévoile en exclusivité. En ligne de mire : ces dizaines de milliers de demandeurs d’emploi qui seront privés de leur allocation d’attente dès janvier prochain. L’indemnité versée à ceux qui n’ont pas encore suffisamment travaillé pour avoir droit à des allocations de chômage a en effet été limitée dans le temps par le gouvernement Di Rupo.

    En novembre dernier, le syndicat socialiste les avait évalués à 55.000, dont 35.000 Wallons. Une mesure prise vendredi a légèrement adouci les choses pour une petite partie d’entre eux. Mais la FGTB wallonne a refait ses comptes. Ils sont encore 50.000 pour tout le pays, dont 32.105 rien que pour la Wallonie ! Mieux : on sait maintenant où ils vivent. Car Thierry Bodson a chargé son service d’études d’en déterminer le nombre, commune par commune 

    > Notre dossier complet et les analyses dans nos éditions papiers et numériques de mercredi 

    Voir aussi > COMBIEN DE DEMANDEURS D’EMPLOIS INOCCUPÉS DANS NOTRE COMMUNE DE HANNUT ? … & DANS LES AUTRES ? > ICI 

    Source > Christian Carpentier sur > http://www.sudinfo.be/927250

  • Imprimer

    DANS QUEL SECTEUR A-T-ON LE PLUS DE CONGÉS?

    shutterstock_1190911991.jpg

    De combien de jours de congé bénéficient les travailleurs dans les différents secteurs?

    Sans surprise, c’est dans l’enseignement que les congés sont les plus nombreux, avec 60 jours par an.

    La moyenne générale des secteurs est bien inférieure, puisqu’elle s’élève à 28,7 jours de congés par an. Un chiffre toutefois bien plus généreux que dans l’horeca, où les travailleurs doivent se contenter de 21 jours de congé par an seulement.

    La moitié des travailleurs interrogés dans le cadre de l’enquête des salaires peut choisir librement la date de ses congés. Près de 10% voient leurs congés imposés par des accords collectifs. C’est principalement dans les secteurs de la construction et de l’enseignement que les travailleurs ont peu de choix. A l’inverse, les fonctionnaires bénéficient d’une liberté totale dans le choix de leurs dates de congé.

    Nombre moyen de jours de congé par secteur

    Secteur > Jours de congés

    • Enseignement > 60
    • Autorités régionale > 33
    • Autorités locales > 32
    • Chimie > 30
    • Services publics > 30
    • Banques > 30
    • Administration fédérale > 30
    • Pharma > 28
    • Socio-culturel > 27
    • Télécom > 26
    • Tourisme > 26
    • Soins de santé > 26
    • Soins de bien-être > 26
    • ICT > 25
    • Métal > 25
    • Transports > 25
    • Médias > 24
    • Alimentation > 23
    • Construction > 23
    • Bois > 23
    • Textile > 23
    • Commerce > 22
    • Horeca > 21

    Source : Grande enquête des salaires K.U.Leuven/Références/Vacature, novembre 2010 Via > http://www.references.be