mythe

  • MUGUET DE MAI > LÉGENDES ET MYTHES

    Jadis, le Convallaria majalis, était considéré comme une plante magique hypocrite associée à la magie.

    La légende grecque veut que le muguet fut créé par Apollon, dieu du mont Parnasse, pour en tapisser le sol, afin que ses neuf muses ne s'abîment pas les pieds[3].

    Les Romains célébraient au début du mois de mai les Florales, en l'honneur de Flora, la déesse des fleurs[4].

    Le brin de muguet, porte-bonheur a souvent été associé à la Madone, les larmes versées par la Vierge Marie au pied de la croix auraient donné naissance aux fleurs de muguet en forme de clochettes blanches. Toutefois ses baies rouges contiennent un puissant bouillon d’onze heures[5].

    La déesse mère nordique, célébrée à l'équinoxe de printemps, était associée au muguet. Des « mâts de Mai », ou bien des « arbres de Mai », étaient parfois utilisés dans le cadre des festivités Beltaine[6].

    Histoire du muguet du 1er mai

    On fait remonter la tradition du muguet du 1er mai à la Renaissance, Charles IX en ayant offert autour de lui en 1561 comme porte-bonheur. La légende veut qu'en 1560, Charles IX et sa mère Catherine de Médicis visitent le Dauphiné où le chevalier Louis de Girard de Maisonforte offre au jeune roi un brin de muguet cueilli dans son jardin à Saint-Paul-Trois-Châteaux. Le roi, charmé, reprend cette pratique d'offrir chaque printemps un brin de muguet à chacune des dames de la cour en disant « Qu'il en soit fait ainsi chaque année », la coutume s’étendant rapidement à travers tout …

    Lire la suite ici ...

     

    Source > https://fr.wikipedia.org > Illustration Sudinfo

    NB : Les mots en minuscules soulignés sont des liens vers un explicatif complémentaire

  • LUNDI 13/10 CONFÉRENCE A LA MAISON DE LA LAÏCITÉ « HENRI DAIX » DE HANNUT

    Projet3.jpg

    La prison entre mythe et réalité

    Conférence par par Antonio MOSCATO Cadre pénitentiaire.

    La réalité quotidienne de la prison n’est pas ce que le sens commun en donne à penser.

    L’institution pénitentiaire est-elle en mesure de remplir les missions qu’on attend d’elle ?

    Est-elle en mesure de répondre aux défis sécuritaires de notre société en pleine mutation

    Renseignements : 019/51 41 68 > 019/69 82 43 > 0473/60 37 42

  • VENDREDI 13 !!! BONHEUR OU MALHEUR ? > L’HISTORIQUE DU MYTHE ICI

    imagesC0O6DD77.jpg

    ORIGINES DU MYTHE VENDREDI 13 > Christianisme & autres …

    Sur la base de la Bible, les croyances chrétiennes soutiennent ce qui suit:

    • Lors de la Cène, dernier repas de Jésus-Christ avec ses apôtres, ils étaient 13 à table. Le 13e convive, Judas le trahira et Jésus subira la Passion. Depuis lors, on croit que le fait être 13 invités à table porte malédiction.
    • Le vendredi, ou le sixième jour de la semaine selon la Bible, est le jour de la Crucifixion de Jésus Christ.
    • Ce serait un vendredi que Caïn tua son frère Abel.
    • Hérode massacra les innocents un vendredi.
    • Un vendredi, le Diable tenta Ève et Adam mangea le fruit défendu.
    • Adam et Ève furent par la suite expulsés du Jardin d'Eden un vendredi.
    • Le Temple de Salomon aurait été détruit un vendredi.
    • C'est un vendredi que commença la grande inondation, et que l'Arche de Noé fut lancée sur les flots.
    • Selon les Chrétiens, lors de cérémonies sataniques, il y a 13 présences: douze sorcières (dont Frigga) et un diable. Après l'invasion des peuples nordiques et germaniques, et leur conversion au Christianisme, Frigga, la déesse nordique de l'amour et de la fertilité, fut bannie, envoyée au sommet d'une montagne et considérée comme une sorcière. Depuis, chaque vendredi, la déesse pleine de rancune convoquerait onze sorcières et le diable pour comploter de mauvais tours à jouer au cours de la semaine suivante.
    • C'est dans le 13ième chapitre du dernier livre de la Bible [chapitre de l'Apocalypse, celui de l'Antéchrist], au dernier verset qu'on retrouve la mention du nombre de la Bête, 666 (Révelation 13:18). Notons que l'insertion de deux zéros donne 60606 = 7 x 37 x (13 x 18), d'où la coïncidence avec le passage biblique Rév. 13:18 qui traite du 666 ! ...
    • Vendredi est un jour banni par la Bible. Le mot "vendredi" ne se retrouve nul part dans la Bible, ni dans le Nouveau Testament, ni dans l'Ancien Testament; on y utilise plutôt l'expression "sixième jour". Le lecteur incrédule pourrait en faire la vérification ou procèder à toute autre recherche de mot ou expression biblique au moyen de ce moteur de recherche, fourni gratuitement par Bibliquest.org.

    Paradoxalement, ou mieux ironiquement, dans l'Ancien Testament (en Hébreu), avant sa mission d'expiation, les codes numériques de Jésus sont tous des multiples de 13 (voir notre Annexe 6). Par contre, dans le Nouveau Testament (en Grec), alors que le sacrifice expiatoire est déjà accompli, les noms divins deviennent tous des multiples de 8. Cette conception biblique du nombe 13 est donc conforme à son traitement kemetique dans l'Égypte antique et aux phénomènes spirituels d'"Immaculée Conception", de renaissance et de résurrection, tels que codifiés dans le mythe égytien d'Horus et son œil (copie du mythe fournie à ce lien).

    La suite sur le site d’édition > ICI

    Source > http://cosmos2000.chez.com Photo > http://petitemimine