mort

  • Imprimer

    SÉCURITÉ ROUTIÈRE > 78 TUÉS SUR LES PASSAGES PIÉTONS

    1 piéton sur 4, victime d’un accident, traversait sur les passages protégés.

    Entre 2014 et 2016, 14.738 Belges ont été heurtés par un automobiliste sur un passage pour piétons. 276 sont décédés des suites de l’accident. Des chiffres plutôt inquiétants mais qui restent assez stables … / …

    … / … Qui n’a jamais eu la peur de sa vie en traversant sur un passage piéton ? Tantôt le conducteur n’… La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/03/2018

    Un constat inquiétant

    « Plus d’un piéton sur quatre victimes d’un accident l’est au moment où il traverse sur un passage qui lui est dédié. C’est beaucoup mais c’est aussi logique dans la mesure où ils traversent davantage sur les passages. On voit également que plus d’un piéton sur dix est victime d’un accident à un moment où il traverse… à côté du passage, ce qui est évidemment interdit »

    Avec d’autres articles > … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/03/2018

    Source > Alison Vlt. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 07/03/2018

  • Imprimer

    HANNUT: CRASH D'UN ULM DANS UN CHAMP PRES DE L'AERODROME D'AVERNAS-LE-BAUDUIN,

    Crash d'un ULM dans un champ près de l'aérodrome hannutois, le pilote est décédé

    Hier dimanche, en début d’après-midi, un appareil type ULM s’est écrasé dans un champ, à une centaine de mètres de l’aérodrome d’Avernas-le-Bauduin (Hannut).

    Le pilote d’un ULM FK12 est décédé dimanche après-midi après s’être écrasé à proximité de l’aéro-club de Hesbaye a appris l’agence Belga auprès des responsables du site.

    A 13h05, un sexagénaire waremmien pilotait son FK12 lorsque celui-ci a, pour une raison encore indéterminée, pris Lire la suite ici ...

    Source > Rédaction en ligne de Thomas Van Ass sur > http://www.lameuse.be/1399193

  • Imprimer

    ACCIDENT DE TRAVAIL MORTEL DANS UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE D'HANNUT

    843032505_B974424923Z_1_20150102065347_000_GAK3NI5FP_1-0.png

    Un homme de 55 ans trouve la mort alors qu'il effectuait des travaux dans le grenier

    Un accident de travail mortel est survenu mercredi sur le site du collège Sainte-Croix et Notre-Dame de Hannut, a-t-on appris à bonne source. L’information est confirmée par un responsable de l’établissement.

    S’occupant de la technique et de la maintenance des Lire la suite ici ...

    hannut,blog,jcd,accident,travail,mort,collège

    Source > Belga sur > http://www.lameuse.be/1181180 Photo > Capture Google Street View

  • Imprimer

    WASSEIGES: JÉRÉMY AURAIT ÉTÉ POUSSÉ SUR LA ROUTE AVANT D'ÊTRE RENVERSÉ ET TUÉ

     

    2022103505_B971845770Z_1_20140121233914_000_GS71QM3OA_1-0.jpg

    Rebondissement dans ce dramatique accident qui, en février 2012, a coûté la vie à Jérémy Heeren, 19 ans, renversé par une camionnette devant son domicile, rue d’Acosse, à Meeffe (Wasseiges).

    À la demande du parquet, les témoins vont être réentendus par la police. Le procès qui devait s’ouvrir hier a, par conséquent, été reporté au 18 mars.

    Le 21 février dernier, alors qu’il fête son dix-neuvième anniversaire avec ses potes, Jérémy Heeren est mortellement renversé par une camionnette, juste devant son domicile rue d’Acosse, à Meeffe (Wasseiges).

    Dans un premier temps, la thèse de l’accident a été la seule évoquée. Mais pour Gisela, la maman de Jérémy, c’est un de ses copains qui l’aurait poussé sur la chaussée.

     «  Mon fils se trouvait sur le trottoir avec plusieurs copains, dont un qui avait énormément bu », nous avait expliqué voici un mois Gisela Heeren. Jérémy ne voulait pas que celui-ci reparte chez lui en scooter car il était saoul. Mais le copain en question s’est alors énervé et a bousculé Jérémy, qui s’est ensuite fait renverser par une voiture ».

    Le copain en question a toujours contesté cette version, affirmant qu’il ne se trouvait pas aux côtés de Jérémy au moment de l’accident mais sur le trottoir d’en face.

    Le procès de cette tragique affaire aurait dû s’ouvrir hier devant le tribunal de police de Huy.

    Mais, à l’ouverture de l’audience, on a appris qu’il était reporté. Le parquet demande en effet qu’une série de témoins (cinq au total) déjà entendus par la police, soient ré auditionnés.

     «  La version telle qu’elle a été donnée ne serait pas conforme à la réalité  », fait savoir Isabelle Deprez qui a ainsi fait droit aux réclamations de la défense. Il y a quelques semaines, Me Tasseroul, l’avocat du conducteur de la camionnette, a en effet été contacté par un témoin de la scène. «  Il nous a dit des choses  », déclare l’avocat, qui à ce stade, refuse d’en dire davantage. Si ce n’est «  qu’avec le recul, on se dit qu’il y a beaucoup d’incohérence dans ce dossier  » . Incohérence qu’il espère éclaircir avec ces nouvelles auditions.

    Hier, en apprenant que le procès était reporté au 18 mars, Gisela en a eu les larmes aux yeux. Ce procès, elle l’attend pour faire son deuil mais aussi pour connaître la vérité sur les circonstances de la mort de son fils.

    Articles précédents sur ce blog :

    JEREMY HEEREN DECEDE, FAUCHE PAR UNE VOITURE LE JOUR DE SON 19EME ANNIVERSAIRE > ICI

    DECES DE JEREMY HEEREN A WASSEIGES: «ON A POUSSE MON FILS SUR LA ROUTE!» > ICI

    LA MAMAN DE JÉRÉMY RENVERSÉ PAR UNE VOITURE VEUT SAVOIR LA VÉRITÉ > ICI

    Source > Rédaction en ligne de Marie-Claire Gillet sur > http://www.sudinfo.be/907974

  • Imprimer

    DECES DE JEREMY HEEREN A WASSEIGES: «ON A POUSSE MON FILS SUR LA ROUTE!»

    1810460679_B971296966Z_1_20131028090715_000_GCN1EAG4J_1-0.jpg

    Alors qu’il fêtait son dix-neuvième anniversaire avec ses potes, en février dernier, Jérémy Heeren a été mortellement touché par une voiture, juste devant son domicile à Meeffe (Wasseiges). Selon sa maman Gisela, c’est l’un des participants à la fête qui aurait poussé le jeune homme sur la route. Elle témoigne pour établir sa vérité sur ce qu’il s’est produit lors de cette soirée tragique

    Dans un premier temps, la thèse du dramatique accident était la seule évoquée. Mais pour la maman de Jérémy, il n’est pas uniquement question de cela. «  Mon fils se trouvait sur le trottoir avec plusieurs copains, dont un qui avait énormément bu  », explique Gisela Heeren.

     « Jérémy ne voulait pas que celui-ci reparte chez lui en scooter car il était saoul. Il voulait ainsi le prémunir de problèmes ultérieurs. Mais le copain en question s’est alors énervé et a bousculé Jérémy, qui s’est ensuite fait renverser par une voiture  ».

    La suite dans La Meuse Huy-Waremme d’hier lundi.

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.sudinfo.be/845003 Photo Sudpresse

  • Imprimer

    WASSEIGES > UN POULAIN MORT ET DES CHEVAUX SANS EAU

    1071880867.jpg

    Ce mardi, la police Hesbaye-Ouest a été appelée rue d’Avin, à Wasseiges.

    Les policiers ont été informés que deux chevaux étaient en prairie, sans eau. La police a donc contacté le propriétaire, qui ne s’est pas vraiment inquiété et qui a affirmé que ses chevaux étaient en bonne santé.

    Mais les choses ne se sont pas arrêtées là… Un peu plus tard, un agent de quartier a remarqué qu’un cheval se roulait par terre. Après avoir appelé un vétérinaire, il se trouve que cette jument était en train de pouliner. Malheureusement, le poulain était resté coincé, mort, à l’intérieur de son corps. Le propriétaire n’a, cette fois, pas décroché son téléphone. Et le vétérinaire a réussi à sortir le cadavre de la jument et à la soigner.

    Cette jument a été saisie et le bien-être animal a été contacté.

    Source > http://www.sudinfo.be/776671 Photo prétexte par DT.

  • Imprimer

    HANNUT > ALAIN BRONCKART MENACE DE MORT EN SORTANT DU BUREAU

    662032217.jpg

    Alain Bronckart est retourné au bureau ce lundi, inquiet de possible représailles.

    Alain Bronckart, le sympathique directeur du centre culturel de Hannut a eu une grosse frayeur vendredi après-midi. Alors qu’il quittait le travail comme chaque jour, il a été pris à partie par un homme visiblement ivre et agressif.

    « Il m’a menacé de mort et il parlait d’armes. Je ne lui avais rien fait. J’ai eu très peur. Je ne sais pas ce qui lui a pris ».

    « Je sortais de mon bureau, à proximité du parc, comme chaque jour  », explique-t-il. « Je n’ai pas fait attention tout de suite, mais une personne me suivait. Il était 15 heures, je ne me sentais pas en insécurité. L’homme m’a dépassé, il m’a regardé de travers et il a commencé à m’interpeller  ».

    Au départ, Alain Bronckart ne s’est pas tracassé, mais les termes employés par l’homme ont fini par l’inquiéter : «  Il était visiblement ivre. Il parlait très mal et je ne comprenais pas tout. Il a parlé d’armes et il a dit qu’il voulait me faire la peau. Je me suis inquiété. J’étais seul dans la rue et il était très agressif ».

    Tous les détails dans la Meuse Huy-Waremme d’hier lundi.

    Source > http://www.sudinfo.be/744937 Photo D.D.H.

  • Imprimer

    BRAIVES: «LE CHIEN EST MORT DANS MES BRAS»

    1878661082_.jpgNathalie Stasse a passé une nuit de Nouvel An mouvementée. En rentrant chez elle, à Braives, elle a aperçu sur la chaussée de Tirlemont un animal mort.

    Il s’agissait d’un Saint-Bernard, renversé par une voiture. Pendant un quart d’heure, elle est restée auprès de lui, jusqu’à ce que l’animal ferme définitivement les yeux. Malgré ses appels répétés à la police, la dépouille du chien a traîné sur le bord de la chaussée pendant deux jours, sans que personne ne s’en soucie!

    Plus d’informations dans La Meuse Huy-Waremme papier d'hier vendredi.

    Source > Sudpresse > Mis à jour le Jeudi 3 Janvier 2013 à 17h51 > Photo Montage Sudpresse.