montres

  • HANNUT> DE L’ARGENT ET DEUX MONTRES DE MARQUE VOLÉS

    Un cambriolage s’est déroulé rue du Centenaire à Lens-Saint-Remy, dans la nuit de dimanche à lundi, vers minuit.

    En l’absence des occupants des lieux, la maison a été retournée de fond en comble : de l’argent et deux montes de marque ont été dérobés.

    Constat par la zone Hesbaye Ouest. (E.D.)

    Source > Brèves sur > http://journal.sudinfo.be

  • HANNUT – MARCHÉ DE NOËL > DES MONTRES DU 18ème SIÈCLE TRANSFORMÉES EN BIJOUX

    Passionnée et collectionneuse, Nadia leur donne une 2 de vie

    L’émerveillement était au rendez-vous avec les 150 exposants du marché de Noël de Hannut ce week-end.

    Parmi eux, un stand pour le moins original : des montres anciennes transformées en véritables petits bijoux modernes. Sont-ce de véritables montres d’époque ? Nadia Denis fait découvrir sa passion pour ces antiquités.

    La magie de Noël était bel et bien présente au marché couvert de Hannut ce week-end, avec ses 150 exposants. Deux jours de convivialité où décorations de Noël, cadeaux sympas et originaux, produits artisanaux et objets insolites étaient mis en valeur.

    Dans l’insolite, Nadia Denis a fait fort avec ses bijoux pour hommes et pour femmes. « Je suis collectionneuse et grande passionnée de toutes sortes de montres et d’horloges anciennes du 18 au 20 e siècle. Un jour, je me suis dit que c’était le moment de les découvrir de l’intérieur et depuis j’en fais des bijoux » , explique la jeune femme.

    Ce qui passionne cette Luxembourgeoise, c’est la beauté de l’objet en lui-même, ses pièces travaillées et sa mécanique propre mais c’est également son histoire. « Ces montres ont un vécu, je les gardais précieusement mais pouvoir leur donner une seconde vie c’est merveilleux. C’est beau de porter ce qui a déjà été porté. Il y a une histoire derrière chacune d’elles qui mérite d’être connue. »

    Cette seconde vie prend la forme de collier, médaillon, boucles d’oreilles, bague, pince à cravate, bouton de manchette, etc. « Parfois il me faut ouvrir une centaine de montres avant de pouvoir réaliser une paire de boutons de manchettes par exemple. Il faut deux fois le même mécanisme. » Mais pour créer, il faut de l’inspiration, qu’elle trouve en alliant histoire personnelle de l’objet aux matériaux qui l’entourent, « comme la cire, la résine, le béton, la dentelle ou encore des vieilles photos retravaillées ». Chaque pièce est unique, comme son histoire passée, son assemblage et son futur. « J’explique … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 08/12/2016

    www.madebynade.com

    Source > CYNTHIA CHAROT dans votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 08/12/2016