mendicité

  • HUY/WAREMME/HANNUT > MENDICITÉ : IL N’EST PAS QUESTION DE L’INTERDIRE

    La mendicité interdite à Namur pendant la saison estivale, la restriction décidée par les autorités communales fait polémique depuis une semaine.

    Et chez nous, qu’en est-il dans nos villes ? Comment nos bourgmestres gèrent-ils le phénomène ? Le point à Huy, Waremme et Hannut.

    «À Hannut, tout serait mis en place pour les aider»

    À Hannut, le phénomène de mendicité est marginal, voire inexistant. «  Nous avons quelques B9712617689Z.1_20170714204010_000+GVF9EN3OT.2-0.jpgsans-abri qui ne souhaitent pas l’aide des services sociaux. Mais leur nombre se réduit d’année en année. Suite à des décès ou des départs de la ville, ils ne sont plus que deux en hiver, un en été mais aucun ne mendie  », affirme Carine Renson, l’échevine socialiste des affaires sociales de Hannut.

    Rien à voir donc avec la situation dans des villes comme Liège ou Bruxelles. «  Si cela devait être le cas, reprend-elle, ce ne serait pas toléré. Nous ne laisserions pas les choses en l’état. Avec le CPAS, tout serait mis en place pour que les personnes aient de quoi se nourrir et se loger. Nous ne laissons jamais personne au bord du chemin  », assure encore l’échevine.

    Et à Waremme ?... le commissaire de police Jean-Marie Debroux confirme aussi l’inexistence du La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    Mendicité à Huy: il n’est pas question de l’interdire, … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    Migrants sur l’aire de Bettincourt: différentes mesures à l’étude … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    L’ensemble des articles complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/103717

    Source > Marie-Claire Gillet > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 15/07/2017

    Photo de tête > Depuis 6 mois, Laetitia fait la manche au centre de Huy, « pour nourrir ma famille », dit-elle. > Photo de corps > Carine RENSON