meeffe

  • WASSEIGES: UN SECOND POULAILLER DE 40.000 POULETS DANS LES CAMPAGNES DE MEEFFE

    128553796_B974431736Z_1_20150102185415_000_G563NJTJ3_3-0.jpg

    Le poulailler en activité entre Meeffe et Acosse, dans l’entité de Wasseiges, comptera bientôt trois années d’existence.

    Dans le but de pérenniser l’activité de leur entreprise et d’assurer sa future reprise par un de leurs fils, Jacques et Edith Pirard souhaitent construire un second bâtiment de capacité équivalente.

    Dans le cadre de l’étude d’incidences sur l’environnement, une Lire la suite ici ...

    Source > Ddh sur > http://www.sudinfo.be/1181614

  • MEEFFE: 500 LITRES DE MAZOUT VOLÉS EN UNE NUIT

    1236892188_B971568742Z_1_20131208154800_000_GD21KHICS_1-0.jpg

    A cause de l’odeur, Jean-Pol Hertigers a d’abord pensé à une fuite.

    Ce week-end, le patron de la supérette Country Shop de Meeffe (Wasseiges) a été victime d’un vol de fuel. Le préjudice est important. « Toute la recette du week-end va servir à refaire le plein de mazout », se désole Jean-Pol Hertigers.

    Samedi matin, à l’ouverture de sa supérette, Jean-Pol Hertigers (62 ans) a constaté le vol de son mazout de chauffage. «En ouvrant le magasin, nous avons perçu une forte odeur de mazout dans le bâtiment», explique le gérant du Country Shop de Meeffe (Wasseiges). «Nous avons aussitôt ouvert les portes pour aérer au mieux. Mon épouse m’a ensuite dit que le chauffage ne fonctionnait pas. J’ai relancé la chaudière, mais tout s’est éteint vingt minutes plus tard…»

    Jean-Pol Hertigers se rend alors à l’arrière du bâtiment, là où se trouve la citerne de carburant. «J’ai constaté que le tuyau de la jauge avait été sectionné», poursuit-il. «C’est par ce tuyau que les voleurs se sont servis. Ils ont dérobé quelque 500 litres de mazout. Ils doivent avoir perpétré leur méfait à l’aide de plusieurs bidons, mais très maladroitement au vu de la quantité de mazout renversé.»

    Source > Rédaction en ligne de DDH sur > http://www.sudinfo.be/876414

  • WASSEIGES: LE CAMBRIOLEUR NEUTRALISÉ PAR LE PATRON DE LA PÊCHERIE

    319497603.jpg

    Caché derrière son comptoir, Yannic Peeters a attendu que le voleur entre dans son établissement avant de le neutraliser

    Dans la nuit de vendredi à samedi, un individu s’est introduit par effraction dans la buvette de la pêcherie «L’Ambiance», à Meeffe. Mal lui en a pris, le patron de l’établissement se trouvait en embuscade au coin du comptoir et a neutralisé le voleur jusqu’à l’arrivée des policiers.

    Les pêcheurs de truites et autres clients de l’endroit savent combien le patron de la pêcherie «L’Ambiance» à Meeffe dans l’entité de Wasseiges, n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.

    Excédé par plusieurs cambriolages dont son établissement a récemment été le théâtre, Yannic Peeters (52 ans) a décidé qu’on ne l’y reprendrait plus.

    Dans la nuit de vendredi à samedi, alors que sa voiture a précautionneusement été éloignée, le patron de la pêcherie meeffoise a installé un lit de fortune au pied du comptoir de son établissement.

    Peu après deux heures du matin, il est réveillé par un bruit sourd.

     «Quelqu’un était occupé à fracturer la porte arrière de la cafétéria à coups de masse et de pied-de-biche», se souvient-il. «Je n’ai pas réagi, je me suis posté accroupi au coin du comptoir, attendant patiemment de connaître les intentions de l’intrus.»

    Parvenu à ses fins, l’homme pénètre dans la buvette, n’imaginant pas un seul instant qu’il y était attendu.

    Ni une, ni deux, il ouvre le tiroir-caisse et empoche la monnaie qui s’y trouve. Il s’empare également d’un trousseau contenant toutes les clés de l’établissement et de ses annexes.

     «Lorsque j’ai entendu le tiroir-caisse se refermer, je me suis montré et j’ai aussitôt maîtrisé le gaillard qui semblait plutôt surpris», sourit-il. «Pour me protéger, je lui ai demandé de me remettre la massette qu’il avait utilisée pour casser la porte, ainsi que son téléphone portable. J’ai alors appelé la police.»

    Dans l’attente de l’arrivée de la patrouille, un ami du tenancier arrive à la rescousse.

     «Le cambrioleur attendait assis sur une chaise», poursuit Yannic Peeters. «Le voyant très paniqué, je lui ai proposé de boire quelque chose et lui ai servi un verre d’eau.»

    Occupés sur une autre intervention, les inspecteurs de la zone Hesbaye-Ouest débarquent sur les lieux dans la demi-heure.

     «Ils ont fouillé le cambrioleur, un jeune homme de 22 ans qui habite dans le quartier», précise encore le patron de la pêcherie.

     «La monnaie de la caisse et mes clés se trouvaient effectivement dans ses poches. Il a été menotté dans le dos et embarqué au commissariat.»

    Source DDH sur > http://www.sudinfo.be/839200