manger

  • HANNUT >AUJOURD’HUI LUNDI 14 A 20H > CONFÉRENCE « ET SI MANGER REDEVENAIT UN PLAISIR » AVEC LE KC HAUT-GEER

    Le KIWANIS Haut-Geer Comtesse de Hesbaye vous convie à sa conférence (Au profit de ses œuvres sociales)

    « et si manger redevenait un plaisir » > Par Cécile ROYER, diététicienne-nutritionniste.

    J'ai 30 ans et je suis diététicienne - nutritionniste. Ma philosophie a toujours été de défendre une alimentation de qualité. Je suis anti-light, régimes en tout genre, cures minceur, ... En revenir au plaisir de manger, de se mettre à table, de partager un repas est pour moi ma ligne de conduite en consultation. Après mes études sur Bruxelles, j'ai ouvert 2 consultations : à La Hulpe et à Avin (Hannut). Parallèlement, j'occupe un mi-temps à la Clinique Edith Cavell à Uccle.( Source > topino.be)

    PAF > 6€

    Bar à Champagne & Bar à tapas

    Renseignements & Réservations au > 0478/27 83 58 ou via > kiwanishautgeer@hotmail.be

  • HANNUT > LUNDI 14/12 A 20H > CONFÉRENCE « ET SI MANGER REDEVENAIT UN PLAISIR » AVEC LE KC HAUT-GEER

    Le KIWANIS Haut-Geer Comtesse de Hesbaye vous convie à sa conférence (Au profit de ses œuvres sociales)« et si manger redevenait un plaisir » > Par Cécile ROYER, diététicienne-nutritionniste.

    J'ai 30 ans et je suis diététicienne - nutritionniste. Ma philosophie a toujours été de défendre une alimentation de qualité. Je suis anti-light, régimes en tout genre, cures minceur, ... En revenir au plaisir de manger, de se mettre à table, de partager un repas est pour moi ma ligne de conduite en consultation. Après mes études sur Bruxelles, j'ai ouvert 2 consultations : à La Hulpe et à Avin (Hannut). Parallèlement, j'occupe un mi-temps à la Clinique Edith Cavell à Uccle.( Source > topino.be)

    PAF > 6€

    Bar à Champagne & Bar à tapas

    Renseignements & Réservations au > 0478/27 83 58 ou via > kiwanishautgeer@hotmail.be

  • HANNUT > PROCHAINEMENT > CONFÉRENCE « ET SI MANGER REDEVENAIT UN PLAISIR » AVEC LE KC HAUT-GEER

    Le KIWANIS Haut-Geer Comtesse de Hesbaye vous convie à sa conférence (Au profit de ses œuvres sociales)

    « et si manger redevenait un plaisir » > Par Cécile ROYER, diététicienne-nutritionniste.

    J'ai 30 ans et je suis diététicienne - nutritionniste. Ma philosophie a toujours été de défendre une alimentation de qualité. Je suis anti-light, régimes en tout genre, cures minceur, ... En revenir au plaisir de manger, de se mettre à table, de partager un repas est pour moi ma ligne de conduite en consultation. Après mes études sur Bruxelles, j'ai ouvert 2 consultations : à La Hulpe et à Avin (Hannut). Parallèlement, j'occupe un mi-temps à la Clinique Edith Cavell à Uccle.( Source > topino.be)

    Lundi 14 décembre 2015 à 20h

    PAF > 6€

    Bar à Champagne & Bar à tapas

    Renseignements & Réservations au > 0478/27 83 58 ou via > kiwanishautgeer@hotmail.be

  • ALDI RAPPELLE L'ARTICLE "TRADER JOE'S AMANDES 200 G"

    687599412_B976185203Z_1_20150730181649_000_GQE4UUKNV_1-0.jpg

    En accord avec l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire), la société ALDI a procédé aujourd’hui au rappel des amandes de marque «Trader Joe’s».

    Une présence trop élevée d’aflatoxine, une mycotoxine, y a été …Plus de détails ici ...

    Source > Belga sur > http://www.sudinfo.be/1343658

  • POURQUOI MANGE-T-ON DE LA BÛCHE À NOËL … ???

    1406596758_B971681309Z_1_20131224181932_000_G9R1N1URA_1-0.jpg

    Pourquoi propose-t-on une bûche en fin de repas lors du réveillon de Noël ?

    L'explication est à rechercher dans les traditions et les légendes hivernales.

    Depuis le Moyen Age, dans le prolongement des rites païens de célébration du solstice d'hiver, la coutume voulait que l'on brûle une bûche le soir de Noël, afin de s'assurer de bonnes récoltes durant l'année à venir. Le choix se portait sur une bûche d'arbre fruitier, symbole d'abondance, avec aussi une combustion lente, qui pouvait durer plusieurs jours. Les vignerons l'arrosaient de vin pour de riches vendanges, d'autres la saupoudraient de sel pour se protéger contre les sorcières.

    Dans la tradition chrétienne, la bûche placée dans l'âtre à Noël rappelait que Jésus était né dans une étable, avec comme seul moyen pour se réchauffer le souffle d'un âne et d'un bœuf. Il était important que le feu ne s'éteigne pas pendant la nuit. Un membre de la famille était désigné pour rester à la maison, surveiller et raviver le foyer, alors que les autres assistaient à la messe de minuit. Lorsque la bûche s'était consumée, les cendres étaient conservées afin de protéger la maison contre la foudre.

    La pâtisserie en forme de bûche serait apparue vers 1870. Il s'agissait d'une génoise fourrée de crème au beurre. Depuis, la préparation se décline en de multiples variations. Une chose n'a pas changé : le plaisir de la dégustation.

    Source > http://www.passionsante.be

  • HANNUT > LE BIEN MANGER, C’EST AUSSI CE WE A SAGA AFRICA !

    Projet6.jpg

    Pendant les deux jours, petite & grande restauration serons à l’honneur.

    Des présentations de produits locaux, des dégustations des différents pays présents !

    D’ici, d’ailleurs, colorée, sucrée, salée, épicée ….. & la musique qui accompagne !

    Tout savoir & plus encore sur nos articles précédents >>>> suivez le guide …

    Le 22/09 > SAGA AFRICA LE WE PROCHAIN DES 28 & 29/09 > LECONCEPT … > ICI

    Le 23/09 > SAGA AFRICA C’EST AUSSI LES ONG & LES AMBASSADES … > ICI

    Le 24/09 > SAGA AFRICA A HANNUT CE PROCHAIN WE > LES OBJECTIFS > ICI

    Le 25/09 > LE PROGRAMME DES DEUX JOURNÉES DE SAGA AFRICA > ICI

    Le 26/09 > LE MOT DU BOURGMESTRE & DE L’INITIATEUR DE SAGA AFRICA > ICI

    Le site > http://saga-africa.hannut.be

  • TROP MANGER POUR NE PAS… VEXER !

    299-istock-000008090452xsmall-s-.pngMême s’ils n’ont pas (très) faim, beaucoup d’entre nous vont (trop) manger dans le souci de ne pas contrarier ceux qui nous invitent.

    Mises en bouche, hors d’œuvres, repasse du plat principal, encore un peu de dessert, OK pour un petit morceau de fromage… : pour faire plaisir à ses hôtes et/ou pour ne pas les contrarier, nombre d’entre nous sont enclins à manger et manger encore, même sans apprécier ce que l’on nous propose ou en n’ayant plus du tout faim. Et bien souvent, on regrette par la suite ce comportement.

    Tout tient, en fait, à un phénomène de pression sociale, comme le montre cette expérience réunissant une centaine de participants (les résultats sont publiés dans le « Journal of Social and Clinical Psychology »). Pour schématiser, le « souci de plaire » a d’abord été évalué chez chacun des volontaires, qui ont ensuite été impliqués dans un scénario reposant sur la consommation de friandises. Il s’est avéré que les personnes les plus attentives aux réactions amicales/hostiles de leur entourage étaient également celles qui avaient avalé le plus de bonbons, même sans forcément les apprécier.

    En cas de vie sociale bien remplie, avec multiplication des repas entre amis ou en famille, les auteurs recommandent de réfréner cette envie de plaire, ce besoin de ne pas vexer ; au risque, dans le cas contraire, de finir par se lasser de subir autant de contraintes, mais aussi de prendre progressivement du poids.

    Source > http://www.passionsante.be