maltraitance

  • Imprimer

    HANNUT – JUDICIAIRE > ALCOOLIQUE, IL MALTRAITE SA COMPAGNE ATTEINTE DU LUPUS

    Ce mercredi, un Hannutois de 70 ans a comparu devant le tribunal correctionnel de Huy pour plusieurs scènes de coups et blessures au préjudice de sa compagne, atteinte du lupus, une maladie chronique auto-immune et incurable.

    Il risque jusqu’à 16 mois d’emprisonnement.

    C’est à la suite de trois scènes de violences conjugales survenues à Hannut, entre le 9 octobre et 21 décembre 2017, et pas moins de neuf interventions au domicile du couple depuis 2014, qu’André a été mis sous mandat le 22 décembre dernier.

    Constamment ivre au moment des faits, André se sentait impuissant face à la maladie de sa compagne au point que, « submergé d’émotions », il lui arrivait de perdre contrôle de lui-même et de s’en prendre … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/03/2018

    Condamné à plusieurs reprises, André n’a jamais respecté les conditions jointes à ses peines. « Avec … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/03/2018

    Pour le parquet, les photos de la victime sont suffisamment éloquentes pour considérer les préventions établies. « Malgré les … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/03/2018

    Source > Laura Marchese sur votre journal LA MEUSE H/W de ce jeudi 29/03/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/211499

  • Imprimer

    UN CANDIDAT DE BELGIUM'S GOT TALENT AU TRIBUNAL POUR MALTRAITANCE ANIMALE

    733379603_B971631946Z_1_20131217145547_000_GIO1M2TUQ_1-0.jpg

    Un illusionniste et lanceur de couteaux âgé de 53 ans, habitant de Faimes, a répondu ce mardi devant le tribunal correctionnel de Liège de faits de négligence grave envers son chien. Le professionnel du spectacle, sélectionné en 2012 par le jury de l’émission de télévision «Belgium’s Got Talent», avait laissé grandir l’animal avec un collier trop serré, qui a finalement entraîné sa mort.

    Au cours de l’année 2010, la SRPA était intervenue au domicile du prévenu pour mettre fin aux souffrances du chien en question. L’animal avait été retrouvé sous-alimenté, privé de soins et porteur d’un collier trop serré, qui lui occasionnait des souffrances importantes car la chair avait été lacérée. Durant plusieurs mois, le cou du chien s’était développé autour de ce collier qui s’était incrusté dans la peau de l’animal au fil de sa croissance. La SRPA a fini par l’euthanasier.

    Le prévenu s’était désintéressé du sort du chien, dont il estimait que sa fille était responsable. Ce professionnel du spectacle utilise notamment les animaux dans le cadre de ses représentations, en tant qu’illusionniste et lanceur de couteaux. La défense a plaidé une sanction clémente qui permettrait au prévenu de continuer à utiliser des animaux dans le cadre de ses spectacles.

    Le parquet a requis à l’encontre de l’illusionniste une peine de 6 mois de prison, assortie d’une interdiction à vie de détenir des animaux.

    Le jugement sera connu le 7 janvier

    Source > Rédaction en ligne sur > http://www.lameuse.be/883795 Photo > D.Toussaint

    Photo > Francky Tiffany’s exerce le métier de lanceur professionnel