maladie

  • Imprimer

    VENDREDI 21 SEPTEMBRE 2018 > 24ème JOURNÉE MONDIALE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER !

    Durant ce mois de septembre, mois de la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre marque la 24e édition de la journée mondiale de la maladie d’Alzheimer.

    À cette occasion et comme chaque année, la Ligue Alzheimer ASBL mobilise ses forces vives pour sensibiliser la population à l’impact des démences et pour combattre la stigmatisation liée à ces maladies.

    Vous avez peut-être entendu les statistiques.

    Toutes les 3 secondes, quelqu’un dans le monde développe une démence. Il y a actuellement 50 millions de personnes atteintes de démence dans le monde entier, le nombre de cas devrait tripler d’ici 2050 à 152 millions. En Belgique, 208 000 personnes sont concernées par la démence.

    La maladie d’Alzheimer concerne quant à elle 50% d’entre elles. À ces chiffres, ajoutez les aidants, familiaux et professionnels, eux aussi directement concernés.

    Depuis quelques années, l’investissement des aidants proches et familiaux, mais aussi des patients et des professionnels concernés par la démence a favorisé la sortie du tabou, des représentations sociales désastreuses et des idées reçues. En ce sens, la Ligue

    Alzheimer ASBL vous annonce la troisième édition de sa campagne « Alzheimer & Vous » ! Pour permettre à chacun de participer à la sensibilisation, elle est actuellement visible sur Facebook et est à partager sans modération !

    En 2018, la Ligue Alzheimer ASBL souhaite favoriser une meilleure information et pour un accompagnement de qualité.

    Pour ce faire, il faut agir ! Agir au niveau gouvernemental, pour prendre des mesures en matière de planification stratégique des soins de santé. Agir en tant que membre de la société pour éliminer la stigmatisation.

    Agir en tant qu’aidant en prenant soin de soi pour prendre soin de l’autre. Agir en tant que personne avec la maladie, pour vivre avec une meilleure qualité de vie. Être acteur et non victime.

    Pour plus d’informations, contactez :

    • La Ligue Alzheimer ASBL : 04 229 58 10
    • La Présidente Sabine Henry : 0495 23 49 11

    Lire notre premier article spécifique sur l’action à Hannut > http://hannut.blogs.sudinfo.be/apps/search?s=ALZHEIMER

  • Imprimer

    IMPORTANT > COMMUNIQUÉ DE L’AFSCA > MESURES D’URGENCE POUR LES DÉTENTEURS AMATEURS DE VOLAILLES EN BELGIQUE

    Mesures d’urgence pour les détenteurs amateurs de volailles en Belgique suite aux 10 cas confirmés de maladie de Newcastle chez ce type de détenteurs en 2 mois 29/06/2018

    L’Agence alimentaire a confirmé la présence de la maladie de Newcastle chez des poules de 10 détenteurs amateurs de différentes communes en Belgique au cours des 8 dernières semaines.

    Suite aux résultats de l’enquête épidémiologique, l’AFSCA impose à partir du 2 juillet de nouvelles mesures concernant tous les détenteurs amateurs de volailles en Belgique : interdiction d’échange (vente, dons, …) de poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons à l'exception des pigeons de course, faisans, perdrix et oiseaux coureurs (Ratites) vers ou entre particuliers, et interdiction de participation de ces espèces à des rassemblements (marchés, expositions, foires, …) sur tout le territoire.

    Ces mesures sont d’application à partir du lundi 2 juillet pour une période de 30 jours, éventuellement reconductible.

    A partir du lundi 2 juillet, l’Agence alimentaire impose des mesures strictes sur tout le territoire concernant tous les particuliers détenteurs des espèces d’oiseaux citées en introduction pour une période de 30 jours minimum :

    1. Interdiction d’échange (vente, dons, …) de poules, dindes, pintades, canards, oies, cailles, pigeons à l'exception des pigeons de course, faisans, perdrix et oiseaux coureurs (Ratites) vers ou entre particuliers
    2. Interdiction de participation de ces espèces d’oiseaux à des rassemblements (marchés, expositions, foires, …).

    Ces 2 nouvelles mesures sont d’application pour une période de 30 jours, pouvant être prolongée en fonction de l’évolution épidémiologique en Belgique.

    Les rassemblements et l’échange d’oiseaux d’autres espèces que celles reprises sont toujours autorisés.

    L’AFSCA mène une enquête épidémiologique pour chaque cas de contamination avérée afin d’identifier la cause de celle-ci. Les derniers cas ont démontré que l’achat d’animaux et les contacts dans le circuit des détenteurs amateurs jouaient un rôle important dans ce domaine, ce qui explique les mesures prises. La contamination via les oiseaux sauvages est aussi une des causes possibles.

    Le virus de la maladie de Newcastle est très contagieux et peut contaminer toutes les espèces de volailles et d’oiseaux. En cas d'infection par une souche très agressive, des symptômes nerveux (dont celui du torticolis) et une forte mortalité surviennent. Il est essentiel que chaque détenteur de volailles applique scrupuleusement les mesures imposées afin d’éviter la propagation de la maladie.

    L’homme n’est pas sensible à cette maladie. La consommation d’oeufs ou de viande de volaille ne comporte donc aucun risque.

    L’Agence alimentaire souligne que la vaccination est la seule mesure de prévention valable contre la maladie. La vaccination est légalement obligatoire pour tout éleveur professionnel ou détenant plus de 100 volailles, et pour toute volaille et pigeon participant à un rassemblement ou une exposition. L’Agence recommande par ailleurs vivement la vaccination pour les volailles détenues en plus faible quantités par les hobbyistes en général.

    Notre dossier complet sur la maladie de Newcastle est consultable sur le site de l'Agence alimentaire www.afsca.be  suivre AFSCA > Secteurs professionnels > Production animale > Santé animale > Maladies animales > Maladie de Newcastle

    Illustration > sudinfo

  • Imprimer

    LINCENT: 5.500€ RECOLTES PAR LA MARCHE DES ELUS POUR LOGAN

    270573382_B971750288Z_1_20140107180718_000_GFA1ODQIP_1-0.jpg

    La balade du cœur a permis de récolter 5.500 euros pour financer le traitement médical du petit Logan.

    Cet enfant de 5 ans est atteint du syndrome de Muckle Wells et le médicament destiné à le soigner coûte 1.100 euros par mois.

    Les membres du Conseil communal avaient décidé de se faire parrainer par les habitants des trois entités que sont Lincent, Pellaines et Racour. Plus ou moins 350 Lincentois qui ont supporté leurs élus. Des parrainages qui s’élèvent à 3.500 euros auxquels viennent s’ajouter 1.000 euros par la participation des marcheurs du dimanche 5 janvier.

    Les 12 kilomètres ont été parcourus par deux cents personnes qui, en plus des frais de participation, ont offert 400 euros.

    La suite dans La Meuse Huy-Waremme d’hier mercredi.

    Articles précédents >

    IL FAUT 1.120 EUROS PAR MOIS POUR SOIGNER LE PETIT LOGAN, 5 ANS > ICI

    TOUS A LINCENT POUR AIDER LE PETIT LOGAN (MARCHE de 12km) >ICI

    Source > Rédaction en ligne de J.M. sur > http://www.sudinfo.be/896849

  • Imprimer

    "JE SUIS MALADE ET JE NE PEUX PAS ALLER TRAVAILLER. QUE FAIRE?"

    21_1056.jpg

    Personne n’y échappe. Tôt ou tard, vous voilà cloué au lit pour une petite grippe, une infection virale… Que faire si vous tombez malade et ne pouvez pas vous rendre au travail ?

    Perdez-vous une partie de votre salaire si vous restez chez vous pour maladie ?

    Et qu’en est-il de l’absentéisme en Belgique ? Voici la réponse à ces questions et bien d’autres…

    1. Malade, que dois-je faire ?

    Vous avez été malade toute la nuit et n’êtes pas plus fringant au réveil. Que faire ? Vous faut-il un certificat médical pour l’employeur dans tous les cas ?

    2. Est-ce que je perds une partie de mon salaire si je m’absente pour maladie ?

    Vous êtes terrassé par un virus pendant deux semaines. Quelles sont les conséquences sur votre salaire ? Lisez ceci.

    3. Faut-il ouvrir la porte au médecin contrôleur ?

    Si vous vous absentez de votre travail pour cause de maladie, votre employeur peut envoyer un médecin contrôleur pour vous examiner. Êtes-vous obligé de le laisser entrer chez vous ? Que se passe-t-il si vous refusez ? Que vient-il contrôler exactement ?

    4. Peut-on me licencier si je suis absent pour une longue période de maladie ?

    Vous serez absent pendant longtemps et vous vous inquiétez de vous faire licencier ? Parcourez les réglementations en matière de maladie et de licenciement.

    5. Dois-je prendre congé pour me rendre à une visite médicale?

    Il peut arriver que certains médecins ou spécialistes ne puissent vous recevoir que durant les heures de bureau. Devez-vous forcément prendre congé?

    6. Puis-je rester chez moi pour soigner mon enfant malade ?

    Votre enfant se réveille avec une forte fièvre. Pouvez-vous rester avec votre fils ou fille pour le soigner ?

    7. Comment lutter au mieux contre la grippe?

    C'est bien le type de virus qui peut faire des ravages dans un département... Quelques conseils pour éviter de rester allonger plusieurs jours.

    8. Je suis revenu de mes sports d'hiver une jambe dans le plâtre. Vais-je continuer à percevoir mon salaire?

    Non, cela n'arrive pas qu'aux autres... Une mauvaise chute et vous voilà immobiliser pour plusieurs semaines. Et votre salaire alors?

    9. Je ne suis pas encore tombé malade cet hiver. Comment faire pour que cela perdure?

    Voici quelques astuces pour éviter de passer par la case maladie au beau milieu de l'hiver.

    10. Les Belges courageux face à la maladie

    Le Belge est plutôt pragmatique lorsqu'il tombe malade ou lorsqu'un proche tombe malade. Il tentera le plus souvent de trouver une solution et de faciliter son travail...

    En collaboration avec Arista

    Lire aussi

     

    Source > http://www.references.be