magasin

  • THISNES (HANNUT) > VOL AVEC VIOLENCE DU TIROIR-CAISSE DANS UNE ÉPICERIE

    Une femme, accompagnée d’un complice, a volé le tiroir-caisse d’une épicerie, route de Wavre à Thisnes (Hannut), ce jeudi en milieu d’après-midi.

    Elle s’est montrée violente avec la commerçante du magasin.

    Il était environ 15h15, ce jeudi, quand un vol avec violence s’est déroulé dans une épicerie, située le long de la route de Wavre, à Thisnes (entité de Hannut).

    Selon la zone de police Hesbaye Ouest, qui a constaté le fait, la scène se serait déroulée comme suit… La commerçante, qui se trouvait dans son arrière-boutique, a entendu des clients entrer. Quand elle est arrivée dans le magasin, elle a aperçu une femme passer derrière le comptoir et s’arrêter au niveau du tiroir-caisse, qu’elle était occupée à essayer d’extraire.

    La suspecte avait le visage caché par un foulard, tandis qu’un homme qui l’accompagnait maintenant la porte d’entrée ouverte. La commerçante s’est approchée de la dame et a essayé de tirer ledit foulard vers le bas afin d’apercevoir son visage mais celle-ci l’a alors empoignée par le col de son gilet, tout en parvenant à extraire le tiroir-caisse de son socle.

    La jeune femme a … La suite pour les abonné à l’édition digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/46118

    Source > ED sur > http://huy-waremme.lameuse.be

  • HANNUT > UN POTEAU MENACE DE S’EFFONDRER SUR LE MAGASIN SUBLIME

    Le parking a dû être fermé le jour du réveillon 

    Le pire a été évité de justesse ce samedi. Et pour cause, l’un des 3 poteaux d’éclairage du parking attenant au magasin « Sublime » sur la route de Landen a Hannut, menaçait de s’effondrer.

    Heureusement, les pompiers de Hesbaye, intervenus à temps, ont pu maîtriser la chute du poteau.  

    Le réveillon de Noël commence fort pour le gérant du magasin « Sublime », Alain Smets. Et c’est le moins qu’on puisse dire. Il était 7h ce samedi matin lorsque celui-ci reçoit un appel téléphonique pour le prévenir que l’un des 3 poteaux d’éclairage attenants au parking de son magasin situé route de Landen à Hannut, menaçait de s’effondrer. « Les voisins ont entendu le bruit du poteau qui se cassait », explique le gérant. « J’ai tout de suite coupé le courant et appelé la société Belgo Néon, en charge de ces poteaux ».

    Et il n’y avait pas une minute à perdre. « En attendant l’arrivée des pompiers (NDLR : avertis à 8h52) et le temps de leur intervention, l’accès au parking était bloqué. Mais nous avons ouvert nos portes à 9h30 ».

    Vous l’imaginez bien, fermer l’accès au parking d’un magasin en pleine période des fêtes, c’est comme se tirer une balle dans le pied. Heureusement, l’intervention des … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 26/12/2016

    Source > C.L sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 26/12/2016

  • HANNUT > LES RIVERAINS ENSEMBLE CONTRE LE PROJET DE STATION-ESSENCE RUE DE LANDEN

    Ils ont envoyé un courrier de réclamation à la Ville. Il rassemble une trentaine de signatures

    Les riverains se mobilisent et manifestent leur mécontentement grandissant envers le projet d’une station-essence et d’une grande surface d’environ 400m², le long de la rue de Landen, à Hannut. La station doit être construite sur un ancien terrain de remblais instable et peut-être dangereux.

    Ce qui ne les rassure pas.

     « Le terrain dont il est question est connu et reconnu comme ‘terrain de remblais’ avec tout ce que cela comporte : carcasses de voiture, troncs d’arbres, immondices, déchets de matériaux de construction, de tout et n’importe quoi. Ce terrain est une véritable bombe à retardement. Il est aberrant d’envisager d’enterrer des citernes contenant des milliers de litres de carburant dans ces terres » , s’emporte Bernadette Duchêne, porte-parole d’un groupe de riverains à l’origine d’un courrier de réclamations contenant une trentaine de signatures. « Cette pétition s’ajoute à la dizaine de réclamations individuelles qu’on a reçues lors de l’enquête publique » , déclare l’échevine en charge de l’urbanisme, Florence Degroot (MR).

    Ce projet de station a été déposé par la SPRL Verlaine, dirigée par Paul et son fils Franck Pirotte, propriétaires du terrain de 5.400m². « Leurs autres projets n’ont jamais abouti mais on ne sait pas pourquoi. On n’était pas forcément contre pourtant » , explique Yves Bayet. Ce groupe de riverains dit ne pas être contre un projet en soi, pour autant qu’il s’insère dans le cadre et qu’il « respecte les législations existantes » .

    LE PROJET

    Si le projet aboutit à Hannut, la station comprendra 4 îlots de pompe qui permettront à huit voitures de s’approvisionner en même temps. Chaque pompe disposera de son terminal de paiement.

    Le propriétaire prévoit aussi dans ses plans la construction d’un magasin d’alimentation « probablement un Delhaize » annonce-t-il, qui engendrera la création de 9 emplois.

    Les riverains ne comprennent toutefois pas comment il leur est possible d’envisager d’ensevelir des cuves de carburant, dans ce sol instable et à caractère explosif selon les dires des riverains, « vu tous les déchets de toutes sortes accumulés depuis des années » . « Un monsieur a voulu faire construire, à proximité de ce terrain en empiétant sur les remblais. Aujourd’hui ce pan de mur est fissuré » , explique exaspérée Bernadette Duchêne. Une réalité que Pierre connaît fort bien puisque … La suite sur votre Journal LA MEUSE H/W de ce 16/11/2016

    Source > CYNTHIA CHAROT sur votre Journal LA MEUSE H/W de ce 16/11/2016

  • HANNUT - EN PROJET > UNE STATION-ESSENCE AVEC UN MAGASIN RUE DE LANDEN

    Dix réclamations lors de l’enquête publique

    L’enquête publique relative au projet de construction d’une station-essence rue de Landen, à Hannut, s’est clôturée ce lundi. Selon l’échevine de l’urbanisme, Florence Degroot (MR), plus d’une dizaine de réclamations ont été enregistrées.

    La demande de permis unique (construction et exploitation) est déposée par la Sprl Verlaine, basée à Verlaine et dirigée par Paul et son fils Franck Pirotte.

    Même si la société est relativement récente (elle a été fondée il y a un an et demi), Paul Verlaine a déjà une longue expérience dans ce secteur d’activité. Sa première société, la Sprl Petrodis, était déjà spécialisée dans le commerce de détails de carburants automobiles, avec huit stations Q8 répartis en région liégeoise dont deux sur le territoire de Huy-Waremme, à Nandrin et à Waremme au carrefour de la Patte d’Oie. Depuis lors, le Verlainois a revendu sa société au pétrolier Q8.

    Après un temps d’arrêt, il signe avec la Sprl Verlaine son retour dans les affaires. Récemment, il a ouvert une première station-essence à Gembloux. Si le projet aboutit à Hannut, il s’agira de son second point de vente en Wallonie qu’il prévoit de construire sur un terrain de 5.400 m 2 rue de Landen, à proximité du carrefour avec la rue de Bertrée. « La station comprendra 4 îlots de pompe qui permettront à huit voitures de s’approvisionner en même temps. Chaque pompe disposera de son terminal de paiement » , détaille Paul Pirotte. Sur le site, est également prévu, un magasin d’alimentation générale de 400 m2, ouvert 7 jours sur 7, de 6 à 22h. « Il s’agira vraisemblablement d’un Delhaize », indique le promoteur qui pour l’instant se refuse à livrer le nom du pétrolier. « Nous sommes encore en négociation avec deux ou trois » , justifie le Verlainois.

    Ce nouveau commerce prévoit la création de neuf emplois, « des caissiers et des réassortisseurs dans les rayons. Nous attendons d’avoir toutes les autorisations pour ouvrir les offres d’emploi ».

    La procédure administrative est toujours en cours.

    L’enquête publique s’est clôturée ce lundi. Selon l’échevine de l’urbanisme Florence Degroot (MR), plus une dizaine de réclamations ont été enregistrées, « c e qui peut être considéré comme un nombre important vu le peu de riverains vivant dans le quartier » , note-elle. Les craintes qui reviennent le plus souvent touchent à la mobilité. « Ce carrefour est déjà dangereux. Ajouter une sortie supplémentaire risque … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 08/11/2016

    Source >. MARIE-CLAIRE GILLET sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mardi 08/11/2016

  • HANNUT > ELLE VOLE DU VIN AU CARREFOUR MARKET

    Ce lundi après-midi, une dame de 31 ans s’est introduit dans le magasin « Carrefour Market » de Hannut, sac à la main.

    Elle a fait ses courses comme si de rien n’était, puis s’est dirigée vers les caisses. « Elle a hannut,blog,jcd,vol,magasin,carrefour marketdéposé seulement deux articles sur le tapis », explique David Gilot, gérant du magasin. « Une fois la caisse passée, mes collaborateurs lui ont demandé d’ouvrir son sac. » À l’intérieur, la trentenaire y avait caché 5 voire 6 articles. « Il y avait du vin, des petits pains, des sandwiches etc. »

    Les employés du magasin lui ont demandé alors de rester sur place. Mais c’était sans compter l’envie de fuir de la jeune femme. « Elle n’a pas obtempéré tout de suite. Elle a essayé de prendre la fuite à 3 reprises. J’ai dû bloquer l’entrée du bureau où on l’avait gardée le temps que la police arrive. C’était pour être certain qu’elle ne parte pas. »

    Le Carrefour Market a … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 05/10/2016

    Source > C.L. Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 05/10/2016

  • LE 29 SEPTEMBRE PROCHAIN > RENCONTRE AVEC CAROLINE SOLÉ CHEZ « AUTRE CHOSE »

    La pyramide des besoins humains (Caroline Solé, éd. Ecole des loisirs)

     Nous avons le privilège de pouvoir accueillir son auteure, Caroline Solé, qui signe là son premier roman, lors d’une soirée rencontre qui se déroulera le jeudi 29 septembre à 20h00 au magasin de Hannut (rue Albert 1er, 40).

    Ce livre jeunesse n’est pas vraiment une nouveauté mais il a été notre coup de cœur de la fin d’année 2015, depuis lors il participe à de nombreux prix littéraires où il est très bien classé.

     Dans de nombreuses écoles de la région où nous l’avons présenté, il est au programme des lectures des 3èmes, 4èmes et 5èmes années d’humanité cette année.

    Ce livre, qui relate l’histoire d’un jeune qui a quitté sa famille et qui vit (survit) de la façon la plus anonyme que possible en tant que SDF dans une grande ville. Un peu par hasard il va participer à un grand jeu organisé par un « réseau social sur internet ». Ce jeu consiste à décrire comment on vit personnellement ces différents besoins décrits par Maslow (les besoins de survie, de sécurité, d’appartenance, d’estime et enfin d’accomplissement.). Ce sont les internautes qui par les « likes » et « commentaires » vont voter pour la meilleure réalisation !

     Une écriture magnifique, une originalité dans la description (perception) de ces jeunes SDF qui ne peut que nous toucher !

     Ce livre est aussi particulier, pour nous par un retour incroyable que nous avons eu d’une lectrice. Effectivement en près de 20 ans d’exploitation d’une librairie, c’est la première fois que nous recevons une lettre d’une jeune fille (15 ans), dont voici un extrait ;

    « …. ce qui est sûr c’est que l’on peut toujours sortir de la misère même si on est au fond du trou. Donc c’est vraiment un livre que j’ai adoré et je pense que c’était la première fois, que je lisais un livre aussi vite. Surtout un livre où j’ai tout compris. Et aussi, ça m’a fait comprendre, comment la vie est belle et qu’elle pouvait nous faire de beaux cadeaux. Et qu’il faut vivre la vie au jour le jour et que quoi qu’il arrive, on a toujours quelqu’un sur qui on peut compter. »

    Pour le contexte, cette jeune fille et sa maman cherchent un livre pour Manon. La maman (et Manon confirme), nous dit que, à part les lectures scolaires obligatoires, Manon commence beaucoup de livres mais s’en désintéresse aussi vite !, Nous prenons le temps de faire le tour du magasin, de lui présenter plein de livres (plutôt des livres « faciles », des livres catégorisés « gros succès pour les filles », etc.) mais rien ne fait « mouche » ni chez elle ni chez nous ! Je change donc d’optique en lui parlant de mes « coups de cœur » et lui présente ce livre "La pyramide des besoins humains", en ne lui racontant pas l’histoire mais plutôt les émotions que ce livre m’a données et les souvenirs qu’il me laisse. Pour la convaincre, et je ne sais toujours pas pourquoi j’ai fait cela, je lui dis que je lui prête ce livre pour avoir un écho d’adolescent ! La maman est réticente, mais j’arrive à lui dire que c’est « comme ça » !

    Trois semaines après la maman revient avec le livre et me donne la lettre ! En disant « c’est incroyable, elle n’a pas décroché du livre et depuis elle veut lire ! ». La maman m’a acheté le livre et a demandé que je l’emballe avec du papier cadeau, car Manon voulait qu’on lui offre ce livre pour Noël.

     Pour nous c’est « jour de paie ».

    Donc si votre ‘’ado’’ ramène ce livre à la maison, n’hésitez pas, volez-le lui et lisez-le !

    Si vous souhaitez participer à cette rencontre avec l’auteure (le 29 septembre à 20h00) n’hésitez pas à nous le faire savoir par mail (info@autrechose.be) ou par tel 019637267.

    L’évènement sur Facebook > https://www.facebook.com/events

  • CE JEUDI 25/08 > SOIRÉE EXCEPTIONNELLE AU MAGASIN AUTRE CHOSE DE HANNUT À PARTIR DE 20H.

    Ce jeudi 25 août, nous vous invitons à une soirée exceptionnelle au magasin Autre Chose de Hannut à partir de 20h.

     Vous aurez l'occasion d'essayer et d’acquérir en première mondiale les deux nouveaux jeux des éditions "Lui-même". A savoir le Jeu "Dolores" (Bruno Faidutti et EM. Lang) où il est question de "naufrageurs", de butins et de combats et la nouvelle compilation du célèbre jeu "Les Loups garous de Thiercelieux: Best of". (Hervé Marly et Philippe des Pallières).

     Venez en famille, entre amis et si vous voulez gagner un exemplaire d'un des deux jeux, "aimer" la page Autre chose et partager cette information.(tirage au sort parmi les partages)

     Un autre exemplaire de chaque jeu pourra être gagné par tirage au sort parmi les personnes présentes lors de la soirée. Si vous êtes vraiment gentils, vous pourrez même faire dédicacer vos jeux par Philippe des Pallières qui sera présent en personne.On va encore bien s'amuser!

    Source > Magasin « AUTRE CHOSE » Sur > https://www.facebook.com/autrechose.be

  • HANNUT > DEUX ROBOTS APPORTENT VOS CHAUSSURES ! > LE MAGASIN, UNIQUE EN EUROPE, A OUVERT CE VENDREDI

    La boutique de chaussures révolutionnaire Sublime (sur 2.900 m²), rue de Landen à Hannut, ouvre aujourd’hui.

    Àl’intérieur, un concept unique en Europe: deux robots, similaires à ceux du géant américain Amazon, sillonnent les rayonnages au sous-sol et vous les apportent en six-sept minutes maximum. Nous avons tenté l’expérience.  

    Place aux nouvelles technologies. Le couple hannutois Smets, dont madame est néerlandophone et monsieur francophone, a mis cinq ans pour imaginer et concevoir le magasin Sublime, unique en son genre en Europe.

    Vous avez besoin d’une nouvelle paire de chaussures pour vous madame, vous monsieur ou pour votre petit bout? Suivez le guide. Tout d’abord, « zieutez » la grande vitrine qui ceinture le bâtiment, un exemplaire de chaque modèle européen y est exposé, soit 1.200. Avec la panoplie de pointures, ce ne sont pas moins de 13.000 paires de souliers qui sont stockées au sous-sol ! Pour les hommes, les pointures vont jusque 50. La gamme de prix ? Un peu moins de 100 € à 350 € pour quelques exemplaires masculins.

    Vous avez eu un coup de coeur ou vous hésitez? Entrez dans le magasin. Là, vous êtes accueilli dans les deux langues (les patrons tablent sur une clientèle à 40 km à la ronde) par une vendeuse ou un vendeur (il y en a 18 en tout) en uniforme qui vous dirige soit vers les vêtements (25 marques, 3.000 pièces) soit vers les chaussures. Dans ce dernier département, vous trouverez des bornes interactives. Vous y tapotez, seul, votre sexe, le type de modèle recherché, la marque. Puis vous choisissez les chaussures sur base de photos (elles ont effectivement été toutes photographiées au préalable) et vous placez le tout dans votre «panier » virtuel. Un petit ticket est imprimé, comprenant un QR Code. Vous allez alors chercher un petit bracelet qui vibrera dès que votre tour sera venu. Là, une vendeuse (renommée conseillère de vente) vient à votre rencontre et prend note de votre pointure et de vos goûts sur sa tablette. Elle scanne votre code et... c’est parti!

    Au -2, le système informatique gère le stock et prépare la commande. Les robots filent à toute vitesse dans les hauts rayonnages et récupèrent les paires de chaussures en un temps record : 6-7 minutes d’attente maximum selon Alain Smets. « Ils sont capables de traiter entre 400 et 500 paires par heure ». Les paires sont acheminées jusque sous les yeux du client via un tapis roulant qui se termine au sein du magasin même. Besoin d’une demi-pointure supplémentaire ou envie d’un modèle similaire moins cher? La vendeuse maîtrise les commandes par un seul bouton. Les administrateurs délégués ont même pensé à une zone de détente avec boissons gratuites dotée d’une télévision/PC et de wi-fi pour faire patienter ces messieurs et d’une aire de jeux pour occuper les enfants.

    Comment mamy va-t-elle s’y retrouver dans ce condensé de technologies? « Pas de panique. Les plus âgés seront accompagnés dès l’entrée et n’auront rien à faire », rassure Alain Smets, économiste de formation et industriel qui a imaginé ce concept si particulier. « Nous n’avons pas acheté un seul programme, tout est propre au magasin », souligne-t-il fièrement. 7 millions d’ € ont été investis.

    Source > ANNICK GOVAERS > Sur votre journal LA MEUSE H/W de ce vendredi 19/08/2016

    L’article sur le web & une vidéo explicative sur > http://www.lameuse.be