lycée

  • HANNUT> AU LYCEE NOTRE DAME > LES PARKINGS POUR PROFS HORS DE L'ECOLE?

    1555771158.jpg

    Pour désengorger les abords des écoles aux heures de pointe, un bureau d’étude bruxellois, qui a réalisé pour la ville de Hannut un plan de mobilité, suggère d’inviter les enseignants à se garer hors de l’enceinte de l’école, dans les parkings du centre-ville (parking Maquet, de l’église, du foot, etc).

    Inviter les profs à se garer dans les parkings du centre ? Le directeur du Lycée est sceptique.

    Nous avons demandé au directeur du lycée Bernard Doyen ce qu’il en pensait. Sa réponse est sans appel : « Quand les édiles communaux iront se garer au parking Maquet pour une réunion au Château Mottin, les enseignants iront aussi.  ». Il reconnaît cependant que l’idée du parking foot, «  c’est intelligent, c’est même une excellente idée.  »

    Pour désengorger l’avenue Paul Brien aux heures de pointe, le directeur suggère de mettre l’avenue en sens unique. «  Mais les riverains n’en veulent pas  ». Il reconnaît qu’il faut agir sur ce problème d’encombrement de la voirie. . «  Vous n’imaginez pas, on a déjà tout vu ici. Des gens bloqués qui pètent les plombs, des altercations, des intimidations »

    Retrouvez dans la Meuse Huy-Waremme d’hier mardi tous les détails sur le plan de mobilité élaboré par le bureau d’études bruxellois

    Source > http://www.sudinfo.be > Photo M-CL.G.

  • HANNUT > UNE PREMIÈRE LISTE D’ATTENTE DANS UNE ÉCOLE DE L’ARRONDISSEMENT

    125209484_ID7549501_webdirlo_161904_H3R5V3_0.JPGLe directeur du Lycée, s’attendait à une hausse

    Entre le 27 févier et le 16 mars, 294 élèves ont introduit une demande d’inscription en 1ère année secondaire au Lycée Notre-Dame de Hannut. Soit trente de plus que la capacité d’accueil de l’école (264). Du jamais vu dans l’établissement (et dans l’arrondissement!) confronté pour la première fois à une liste d’attente.

    L’an passé, au même stade de la procédure, l’école disposait encore d’une quarantaine de places pour les éventuels retardataires. Cette année, bernique. C’est déjà archi complet. Le directeur est désespéré: “ C’est la plus grosse tuile qui me soit arrivée depuis ma nomination il y a 15 ans’.

    Depuis que le CIRI (la commission inter réseaux de régulation des inscriptions) à envoyer sa liste des élèves classés en ordre utile (211 sur les 294), il est noyé sous les coups de fils, les courriels et les interpellations des parents inquiets, mais aussi étonnés de ne pas avoir été retenus: “ sur les 83 élèves qui sont en attente d’une attribution d’école, 30 proviennent de nos propres écoles primaires ”, confirme le directeur.

    Incroyable. > Le lycée est à présent en attente du deuxième classement opéré par le CIRI. Il devrait intervenir dans le courant de la seconde quinzaine du mois d’avril. Mais d’ici là, la direction tient à rassurer les parents: “ nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour accueillir les élèves qui se sont inscrits lors de la première phase d’inscription. Nous allons introduire une demande de révision de la capacité d’accueil. D’après nos renseignements, elle est rarement refusée ”.

    Pour le PO, ce choix s’imposait: “ on ne pouvait pas prendre le risque de laisser sur le carreau ceux qui depuis la maternelle nous font confiance ”.

    Concrètement, cela impliquera une classe en plus. Mais aussi une nouvelle gestion des heures de cours. “ Il faut le savoir, nous n’avons pas choisi la solution de facilité. Mais nous voulons relever ce défi ”, conclut le directeur.

    Source > Sudpresse > Publié le Samedi 31 Mars 2012 à 06h13