luc laruelle

  • Imprimer

    BLEHEN (HANNUT) > LE RÉVEILLON DE LA GÉNÉROSITÉ > AU MOINS 400 EUROS AU PROFIT DE VIVA FOR LIFE

    Pari tenu, objectif atteint pour le Hannutois Luc Laruelle qui organisait ce 24 décembre, à Blehen (Hannut), un réveillon de Noël au profit de Viva for Life.

    Les « portes » du chapiteau planté devant son domicile étaient ouvertes de 15 à minuit. « Nous avons surtout eu du monde entre 17 et 20h » , admet Luc Laruelle.

    Il estime à 150 le nombre de personnes qui ont fait le déplacement jusqu’à Blehen. Ce lundi, lorsque nous l’avons contacté, il n’avait pas encore fait le décompte de toutes les factures « mais l’objectif de 400 euros que nous nous étions fixés a été atteint » , se réjouit-il.

    À l’intérieur du chapiteau, il proposait divers produits comme du chocolat et du vin chauds, des gaufres liégeoises « faites sur place », insiste-t-il, de la tartiflette, du boudin vert. Côté boisson, des softs bien évidemment et de la cuvée Saint-Antoine spéciale Noël.

    « Tout ce qui est chocolat et vin chauds a bien marché, par contre les tartiflettes et les boudins n’ont pas eu de succès. Les gens ne sont pas restés comme on s’y attendait mais sont rentrés chez eux pour réveillonner ».

    Pour une première expérience, Luc Laruelle est très satisfait, « le public aussi, beaucoup nous l’ont dit ».

    De là à récidiver l’an prochain ? « On verra, pour l’instant, on est un peu sur les genoux. J’ai 66 ans, mon épouse aussi. Avant de décider quoi que ce soit, nous allons faire un débriefing ».

    Et s’accorder un peu de repos. Ce lundi, Luc Laruelle poursuivait les rangements et le démontage du chapiteau déjà commencés la veille, jour de Noël.

    Source > Marie-Claire Gillet > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce mercredi 27/12/2017

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale >http://huy-waremme.lameuse.be/170856

  • Imprimer

    À BLEHEN (HANNUT) > UN RÉVEILLON DE NOËL ORGANISÉ POUR VIVA FOR LIFE

    Altruiste jusqu’au bout, Luc Laruelle a décidé cette année de collaborer à l’opération Viva For Live qui a été lancée par Vivacité en 2013 en faveur des enfants vivant sous le seuil de pauvreté et leur famille.

    Le 24 décembre, de 15h à minuit, (chacun peut passer à l’heure qui lui convient) sous un chapiteau planté chez lui à Blehen, il dressera une grande table de réveillon avec au menu chocolat chaud, vin chaud, gaufres liégeoises, tartiflette au reblochon, boudin vert, tous produits cuisinés maison. Ajoutons qu’il y aura aussi des huîtres, sinon ce ne serait pas un réveillon.

    Côté boisson, Luc Laruelle promet à ce stade des bières de la brasserie de Flo et du pecket. « J’ai déjà réveillonné de 36.000 manières, à la mer, dans les Ardennes, en famille, avec des amis. Cette année, j’avais … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce 02/12/2017

    Source > Marie Claire Gillet > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 02/12/2017

    L’évènement sur Facebook > https://www.facebook.com/events/1974749446131787/

    Du 24 décembre à 15:00 au 25 décembre à 1:00  chez Rose-Marie et Luc à Blehen.

    Réveillon de Noel avec Chocolat chaud, gaufres cannelle, vin chaud boudin vert, tartiflette, huitres etc..

  • Imprimer

    HANNUT – SOLIDARITÉ & GRÈVE DES TEC > IL A PROPOSÉ UNE NAVETTE

    L’alternative de Luc Laruelle, un retraité de 66 ans

    En dépit de ses efforts, Luc Laruelle n’a pas eu de passagers.

    Grève des TEC oblige, en cette fin de semaine, vous avez été nombreux à devoir trouver des alternatives pour vous rendre au travail ou à l’école.

    Original : à Hannut, Luc Laruelle, un pensionné de 66 ans, proposait une navette scolaire au départ de Blehen et Lens-Saint-Remy. 

    La proposition était belle, malheureusement, elle n’a pas rencontré le succès escompté. Mercredi soir, apprenant la grève du TEC, Luc Laruelle, 66 ans, de Blehen, a immédiatement proposé ses services pour conduire à l’école les enfants de son village mais aussi du village voisin, Lens-Saint-Remy. « Quand on est retraité, on a le temps », se justifie-t-il, sourire aux lèvres. « Et puis, je suis grand-père, moi aussi j’ai des petits-enfants qui vont à l’école ».

    Il a publié sa proposition de navette scolaire sur Facebook. « Malheureusement, je n’ai eu aucun appel, ni le matin, ni le soir pour le retour des enfants vers la maison ».

    Conscient que tout le monde n’a pas nécessairement accès aux réseaux sociaux, Luc Laruelle s’est alors rendu à l’arrêt de bus de la rue du Centre de Blehen, aux heures scolaires, entre 7h45 et 8h30. Sur sa voiture, pas de doute possible, le message était clair. « J’avais collé une affiche « navette scolaire » sur le pare-brise de ma voiture pour bien attirer l’attention des navetteurs ».

    Il s’est aussi rendu à celui de la rue de la Croix à Lens-Saint-Remy.

    Caramba !, raté des deux côtés. « Même si un adulte s’était présenté, je l’aurais chargé dans ma voiture mais je n’ai vu personne » , lâche-t-il déçu. À l’avenir, en cas de nouvelles grèves des transports en commun, il promet d’être mieux organisé, « en anticipant mieux via la distribution d’un toute-boîte dans le village » .

    Reste que l’idée était généreuse, et juste généreuse. Rien de plus. Sans arrière-pensée, ni jugement sur la pertinence ou non de ce nouveau mouvement de grève : « je ne sais même pas exactement pourquoi les TEC sont en arrêt de travail », confesse-t-il.

    Source > Marie Claire Gillet > sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 02/12/2017

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/160842