lisier

  • Imprimer

    HANNUT > POLITIQUE AGRICOLE > PAS DE BARBECUE À CAUSE DE L’ÉPANDAGE DE LISIER

    Écolo a relayé les plaintes des riverains de la rue de Wavre

    Les épandages de lisier d’il y a quinze jours ont animé les débats du conseil communal de Hannut. Anne-Marie Leclercq (Écolo) a relayé les plaintes des riverains de la rue de Wavre qui estiment qu’ils ne sont pas assez entendus. 

     « Il y a quinze jours, la météo était idyllique. Un temps idéal pour un barbecue que tout le monde aurait apprécié s’il n’y avait eu ces odeurs pestilentielles dues à l’épandage de lisier et qui ont contraint la plupart des Hannutois à rester à l’intérieur de leur maison » , a dénoncé jeudi soir l’élue Écolo qui se faisait ainsi le relais des plaintes des riverains de la rue de Wavre, à … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    Ce week-end là, de nombreuses plaintes ont été effectivement enregistrées à la police, a confirmé Manu Douette. « Pas seulement rue de Wavre mais dans toute l’entité. »

    S’il comprend ces désagréments, le bourgmestre a toutefois rappelé que ces épandages faisaient l’objet d’un contrôle très strict et … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    Ils font aussi l’objet d’un suivi très strict. « Il y a des vérifications », a-t-il assuré. « C’est même une des professions les plus contrôlées », a surenchéri l’échevin Jean-Claude Jadot rappelant qu’en cas d’infraction, le fermier s’expose … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    Le cas de la rue de Wavre est cependant un peu différent, a admis le bourgmestre. « Il y a cette situation particulière qui justifie un certain ras-le-bol des riverains » , a-t-il lâché sans souhaiter en dire davantage. En audience publique en tout cas. Mais à huis clos, il s’est dit prêt à expliquer les procédures en cours pour tenter de régler ce cas « particulier ».

    Même si aucun nom n’a été cité, il est clair que le bourgmestre faisait allusion à l’exploitation de Norbert Vromant et à son poulailler de 80.400 poules pondeuses.

    Depuis plusieurs années, les riverains dénoncent les nuisances provenant de son … La suite sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    En évoquant ce « cas particulier », le bourgmestre Douette a laissé entendre que des procédures étaient actuellement en cours.

    Source > Marie-Claire Gillet sur votre journal LA MEUSE H/W de ce samedi 19/05/2018

    L’article au grand complet pour les abonnés à la version digitale > http://huy-waremme.lameuse.be/233408