limaces

  • SALE TEMPS POUR LES LÉGUMES > LES LIMACES ENVAHISSENT LES POTAGERS !

    Année record : on en compte 300.000 par hectare de culture, soit 30 limaces au mètre carré… Beurk

    Les producteurs de légumes et les particuliers amoureux des potagers ont perdu le sourire. Les gastéropodes en nombre, mangent tout… La faute à la météo  

    Ne dites pas que vous n’en avez pas trouvé une dans votre jardin, on ne vous croira pas. Les limaces sont partout et en masse. Juste pour vous donner une idée, ces dernières semaines, on en a « recensé » 300.000 par hectare de culture. Soit 30/m². Alors qu’en saison normale, on en dénombre… 8.

    L’explication ? « Nous n’avons pas eu d’hiver et actuellement, les températures sont basses pour la saison et la pluie très abondante » , nous dit Michaël Dossin, professeur de maraîchage et arboriculture bio à l’institut de La Reid. Résultat ? «Une année extrêmement difficile pour les producteurs de légumes et pour les particuliers qui ont des potagers ».

    On peut parler d’invasion de limaces ? « Clairement oui ! C’est une année exceptionnelle si on peut parler ainsi. Et si les conditions climatiques se maintiennent, on est parti pour des mois avec des limaces dans les jardins ». Le pro nous explique que, faute d’hiver froid, les œufs des limaces ont tenu le coup. Et que la pluie actuelle favorise leur sortie et leurs déplacements : « Elles glissent plus facilement et elles peuvent donc faire 1,5 km par jour ».

    Et aussi faire beaucoup de dégâts. « Évidemment, vu qu’elles mangent tout, tous les déchets végétaux mais elles s’attaquent aussi à tous les légumes et fruits : salades, fraises… En outre, elles se reproduisent très vite ».

    PAS DE PRÉDATEURS

    Autre conséquence de ce foutu temps, il n’y a pas de prédateurs: « Les scarabées éliminent les limaces en règle générale. Mais ils n’aiment pas la pluie et donc ils ne sortent pas ».

    Comment se séparer de ces gastéropodes ?  … La suite sur votre journal LA MEUSE de ce 20/06/2016

    Source > M.SP. sur votre journal LA MEUSE de ce 20/06/2016 > illustration C.L.