lieu

  • LIÈGE: «KulturA», UN NOUVEAU LIEU CULTUREL EN ROTURE, À LA PLACE DU «LIVE CLUB»

    Ce n’est pas tous les jours que Liège accueille une nouvelle salle de concert.

    Le 20 janvier, un espace entièrement dédié à la culture ouvrira ses portes au 13 rue Roture, où se trouvait jadis le Cirque Divers, plus tard rebaptisé le Tipi, puis le Live Club.

    On y trouvera deux salles de spectacle, un snack, des bureaux, des logements pour les artistes, une salle d’exposition et une autre dédiée aux arts de la scène. Concerts, soirées, expos… Ce nouveau lieu a d’ores et déjà tout pour toucher les Liégeois en plein cœur.

    Au total, près de 380 coopérateurs ont permis à cet ambitieux projet de voir le jour. Ils font partie des 30 associations qui se sont réunies pour acquérir l’ancien Live Club et le rénover de fond en comble.

     «  En 2015, nous avons lancé le projet Dynamo Coop  », se souvient Alex Stevens, qui fait partie de l’aventure depuis le départ. «  C’est une initiative privée qui vise à venir en aide aux artistes et aux programmateurs d’événements Nous avons lancé une première levée de fonds qui nous a permis d’acquérir un hangar dans le quartier Saint-Léonard. Il permet aujourd’hui à une trentaine de personnes de travailler dans des ateliers de lutherie, de scénographie, de construction de décors ou encore de design.

    Quand nous avons appris que le Live Club était à vendre, nous nous sommes dit que c’était une belle opportunité de faire revivre un lieu qui a toujours eu une place à part dans la vie culturelle liégeoise. Après avoir acquis le lieu, nous l’avons rénové pour le transformer en un vaste espace multifonctionnel que nous avons baptisé KulturA. Certains jours, plus de 25 personnes venaient nous aider gratuitement pour avancer dans les travaux. »

    Un nombre infini de possibilités

    Concrètement, 30 associations se partageront le lieu, ses … La suite sur > http://www.lameuse.be

    Source > Gilles Syenave sur > http://www.lameuse.be Photo DR

  • AUTORISER LES EMPLOYES A TWEETER AU TRAVAIL BOOSTE LA PRODUCTIVITE

    Cela peut paraître illogique, mais une étude récente révèle que laisser le temps aux employés de jouer avec leur smartphone pourrait en réalité être bénéfique pour le business.

    Un paradoxe apparent

    Deux chercheurs de la Society for Industrial and Organizational Psychology parlent de paradoxe apparent : l’on pourrait croire que les smartphones portent préjudice à la productivité sur le lieu de travail – leurs utilisateurs pourraient passer leur temps à téléphoner, à surfer sur le web ou à jouer à Angry Birds – alors qu’ils ne sont pas réellement négatifs pour l’entreprise quand on y regarde de plus près.

    Une meilleure perception du bien-être au travail

    L’un des auteurs, Sooyeol Kim, doctorant à la Kansas State University, explique : « Les travailleurs qui jouissent de quelques petites pauses tout au long de la journée et qui peuvent ainsi profiter de leur smartphone auront une perception plus positive de leur bien-être à la fin de leur journée de travail. » Pour mieux cerner les effets de l’usage des smartphones sur les employés, les chercheurs ont sondé 72 travailleurs issus de secteurs variés en Corée du Sud. Ils ont également téléchargé une application spéciale sur leur smartphone, qui mesure le temps passé sur leur téléphone au cours de la journée et qui sépare l’usage qu’ils en font en trois catégories : les médias sociaux, le divertissement et les loisirs et les activités personnelles et informatives.

    Le must du bien-être : surfer sur les réseaux sociaux

    Ces chercheurs ont établi une relation positive entre l’usage de smartphones pour prendre des petites pauses en vue d’envoyer des SMS à des amis, par exemple, et la façon dont les employés se sentaient à la fin de la journée de travail.

    Les résultats ont aussi démontré que les jours où les employés pouvaient utiliser plus souvent leur smartphone pour surfer sur les réseaux sociaux, ceux-ci déclaraient se sentir mieux que lorsqu’ils utilisaient leur téléphone pour se divertir ou pour des raisons personnelles.

    Les smartphones : une source d’interaction

    « Nous achetons des smartphones pour interagir avec des gens », affirme Sooyeol Kim. « Nous les utilisons pour les interactions sociales. Je pense que c’est donc pour cela que les réseaux sociaux semblent rendre les employés le plus heureux. » 

    Les entreprises devraient favoriser l’usage des smartphones

    Pour le chercheur, l’étude montre qu’il pourrait être bénéfique pour les entreprises de connaître les différents types d’applications et de savoir lesquelles rendent les employés le plus heureux.

    Il développe : « Cette information nous dit quels facteurs sont liés au bonheur des employés. Si ceux-ci sont comblés par des activités sociales et si les employeurs en ont conscience, ces derniers pourraient vouloir favoriser l’usage des smartphones pendant les pauses à l’avenir. » 

    Les employés qui peuvent utiliser leur smartphone pendant leurs heures de travail sont plus heureux

     

    Source : Mashable.com > Texte: Céline Préaux sur > http://www.references.be

    réseaux sociaux / Equilibre travail & vie / Travailler & vivre / Stress / Technologie